Qui sont les Poissons roses, ces chrétiens de gauche qui ont rencontré le pape François ?

INTERVIEW / ÉCLAIRAGE - Ceux qui veulent peser durant la campagne 2017 ont eu "une conversation politique" avec le souverain pontife le 1er mars à la Maison Sainte-Marthe.

Les Poissons roses avec le pape François.
Crédit : Clément Margueritte
Les Poissons roses avec le pape François.

C'est un courant socialiste minoritaire, quasi inconnu du grand public. Il ne compte que 1.000 sympathisants et 150 adhérents. Mardi 1er mars, 33 Poissons roses, c'est leur nom, avaient rendez-vous avec le pape François. Trois députés de gauche ont notamment participé à ce voyage au Vatican. Une visite qui revêt un caractère tout particulier : chez les Poissons roses, le pape est une référence. Il les inspire. Philippe de Roux, le fondateur du mouvement né en 2011, n'hésite d'ailleurs pas à qualifier son groupe politique, désormais présidé par Patrice Obert, de "socialiste et papiste". 

Avec le pape François, que le groupe a contacté par courrier le 22 octobre 2015, il a surtout été question de politique. Et celui qui s'apprête à célébrer ses trois ans au Vatican a, semble-t-il, été séduit : l'échange a duré 1h30. "La conversation a été très ouverte, il y avait beaucoup d'humour", résume Philippe de Roux, contacté par RTL.fr. On souhaitait lui expliquer la situation dans laquelle se trouve la France et quel est notre projet : sans le savoir, le Pape est un Poisson rose", s'amuse le poisson-pilote.

Les Poissons roses avec le pape François. Crédits : Clément Margueritte | Date : 02/03/2016
Les Poissons roses avec le pape François. Crédits : Clément Margueritte | Date : 02/03/2016
Les Poissons roses avec le pape François Crédits : Clément Margueritte | Date : 02/03/2016
1/1

Nous avons un pied dans le Parti socialiste, un pied dehors

Philippe de Roux, fondateur des Poissons roses

Quelles sont donc les particularités des Poissons (comme le symbole de la chrétienté) roses (comme socialistes) ? Ce mouvement, proche du Parti socialiste, compte des militants du parti de Jean-Christophe Cambadélis mais aussi des adeptes non encartés. "Nous avons un pied dans le Parti socialiste, un pied dehors, assume Philippe de Roux, qui conserve donc sa liberté. Ce qui fonde notre action politique, c'est notre combat pour la justice et il est global. Nous portons tous des engagements très forts : certains viennent en aide aux migrants, d'autres tentent de faire évoluer les dialogues inter-religieux en mettant la personne au centre."

Des idées proches de l'Église

Bien qu'il se défende de ne pas parler de religion mais de politique, "contrairement" au Parti chrétien démocrate de Christine Boutin, Philippe de Roux soutient une série d'idées portées par l'Eglise. Contre "la marchandisation du corps" que constituerait, selon eux, la gestation pour autrui (GPA) et par conséquent au mariage pour tous, ces militants, qui avaient soutenu la candidature de François Hollande en 2012, veulent, cette fois, faire entendre leurs idées en vue de la présidentielle de 2017. "On n'a jamais eu autant besoin de la gauche mais pas de la gauche qu'on nous sert", explique le chef d'entreprise.

En 2013, les Poissons roses étaient descendus dans les rues de France pour manifester contre le mariage pour tous avec Frigide Barjot... "au début (elle aussi a rencontré le pape le 29 février, ndlr)". Selon eux, "la gauche a dérégulé le champ familial. L'adoption du projet de loi sur le mariage pour tous a ouvert la porte à la question de la GPA." Veulent-ils abroger la loi Taubira ? "Cela paraît illusoire, reconnaît-il, sans doute davantage encore après le rétropédalage de Nicolas Sarkozy sur la question. Nous proposons de déconnecter le mariage de la question de la filiation."

Pas de candidature à l'éventuelle primaire de gauche

Philippe de Roux et le président des Poissons roses, Patrice Obert, ont publié À contre courant - Guérir la gauche et relancer la France (Cerf), dans lequel ils approfondissent leur propositions, vantent les mérites du "revenu universel" qui servirait à "créer de la valeur durable". Une rencontre avec Jean-Christophe Cambadélis est calée le 23 mars. Une chose est certaine : les Poissons roses ne lui annonceront pas une candidature pour la primaire. "On n'est pas là pour faire une candidature de témoignage", promet le fondateur du mouvement.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782140392
Qui sont les Poissons roses, ces chrétiens de gauche qui ont rencontré le pape François ?
Qui sont les Poissons roses, ces chrétiens de gauche qui ont rencontré le pape François ?
INTERVIEW / ÉCLAIRAGE - Ceux qui veulent peser durant la campagne 2017 ont eu "une conversation politique" avec le souverain pontife le 1er mars à la Maison Sainte-Marthe.
http://www.rtl.fr/actu/politique/qui-sont-les-poissons-roses-ces-chretiens-de-gauche-qui-ont-rencontre-le-pape-francois-7782140392
2016-03-02 12:19:00
http://media.rtl.fr/cache/wyv2kU1BL1lUL8mra-pI6Q/330v220-2/online/image/2016/0302/7782148300_les-poissons-roses-avec-le-pape-francois.jpg