2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Macron durcit sa position sur la dépénalisation du cannabis

Le leader du mouvement "En Marche !" est désormais contre la dépénalisation quand il défendait l'inverse trois mois plus tôt dans son livre.

RTL MIDI RTL Midi Vincent Parizot & Christelle Rebière
>
Présidentielle 2017 Macron fait volte-face sur la dépénalisation du cannabis Crédit Image : STRINGER / AFP | Crédit Média : Vincent Derosier | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier et Ludovic Galtier

Les idées d'Emmanuel Macron sont-elles à géométrie variable ? Jour après jour, le candidat du mouvement "En Marche !" précise son programme, quitte à entretenir une certaine confusion. Bien difficile de comprendre exactement quel est son objectif. "Je ne crois pas à la dépénalisation des "petites doses" ni aux peines symboliques. Cela ne règle rien", répond-il clairement dans le Figaro sur la question du cannabis, sans préciser toutefois pourquoi il n'y croit pas. Mais dans la même interview du Figaro, Emmanuel Macron estime inutile d'engorger les tribunaux pour des petites infractions. 

"Les usages de stupéfiants ont donné lieu, en 2014, à 170. 000 interpellations. (...) Il n'y a eu au final que 30.000 audiences judiciaires, qui ont conduit pour l'essentiel (22.000) à des peines d'amendes de 296 euros en moyenne ! C'est décourageant pour les forces de l'ordre et cela donne aux délinquants un sentiment d'impunité", estime-t-il, proposant de "pouvoir sanctionner sur-le-champ par une amende - 100 euros environ -, plus dissuasive et efficace". "Je crois à la peine immédiate et concrète plutôt qu'à une réponse pénale plus tardive et théorique", poursuit Emmanuel Macron.

Oui aux contraventions, non à la prison

Retour à la case départ : le candidat semble donc bien favorable à la dépénalisation pour les petites doses de cannabis (mais non pas la légalisation) pour éviter des peines de prison jamais appliquées. Cet aller-retour traduit la difficulté à comprendre précisément le programme d'Emmanuel Macron, qui évolue au fil de la campagne, quitte à trancher dans un sens contraire à ce qu'il avait exprimé initialement.

À lire aussi
François Fillon le soir de sa défaite le 23 avril 2017 Les Républicains
François Fillon "s'est mis en mode silence radio"

Dans son livre Révolution paru en novembre dernier, le candidat se disait déjà favorable à une dépénalisation de la détention de cannabis en petite quantité pour désengorger les tribunaux. "L’usage et la détention de cannabis en-deçà d’une certaine quantité, comme certaines infractions formelles du code de la route, doivent-ils nécessairement relever des tribunaux correctionnels ? On pourrait tout à fait considérer que le régime des contraventions serait suffisant pour sanctionner ces comportements", affirmait-il.

Ce changement de vocabulaire prouve surtout qu'Emmanuel Macron a eu un mal fou a arrêter une position claire sur le sujet. Interrogé par Mediapart début novembre, il lançait : "Il y a des choses que l'on mature et je préfère plutôt que de dire une chose et d'y revenir être très transparent. Le trafic de cannabis nourrit une économie parallèle, et ça plaide plutôt pour le dépénaliser. Mes réserves sont de deux ordres : si vous le dépénalisez, il y aura un déport vers les drogues plus dures et la deuxième, ça continue de poser un problème de santé publique." La position semble aujourd'hui définitive : oui aux contraventions, non à la prison. Dans tous les cas, Emmanuel Macron joue sur les mots au risque d'alimenter cette nouvelle critique de ses adversaires, qui consiste à dire qu'il n'a pas de colonne vertébrale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 La République En Marche Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787294795
Présidentielle 2017 : Macron durcit sa position sur la dépénalisation du cannabis
Présidentielle 2017 : Macron durcit sa position sur la dépénalisation du cannabis
Le leader du mouvement "En Marche !" est désormais contre la dépénalisation quand il défendait l'inverse trois mois plus tôt dans son livre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-macron-fait-volte-face-sur-la-depenalisation-du-cannabis-7787294795
2017-02-17 16:05:00
http://media.rtl.fr/cache/r4kVwCV4YcimENG_UHOSjw/330v220-2/online/image/2017/0216/7787283386_emmanuel-macron-le-14-fevrier-2017.jpg