"Pour François Hollande, passer par la primaire c'est le plus difficile mais le plus nécessaire", selon Alain Duhamel

Le président passera par la primaire de la gauche s'il est candidat à sa succession à l'Élysée. Une situation absolument inédite, mais que François Hollande peut difficilement éviter sous peine de provoquer une crise au Parti Socialiste.

Alain Duhamel >
"Pour François Hollande, passer par la primaire c'est le plus difficile mais le plus nécessaire", se Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

S'il se déclare candidat à l'élection présidentielle, le chef de l'État passera par la case primaire, selon une information RTL. Pour Alain Duhamel, c'est le choix le plus difficile mais le plus nécessaire. "Difficile parce que pour un président en exercice, participer à une primaire, c'est accepter de se faire totalement désacraliser", commente l'éditorialiste. Ça veut dire pouvoir être interpellé par Marie-Noëlle Lienemann ou harangué par Arnaud Montebourg à la télévision, devant la France entière, c'est absolument inédit. "Et par dessus le marché, il peut la perdre. Et alors là ce serait une humiliation suprême. Mais s'il n'y va, c'est un vrai scandale politique." François Hollande a en effet accepté le principe des primaires. 

Selon Alain Duhamel, il est néanmoins encore imaginable que François Hollande soit candidat sans passer par cette primaire. D'abord parce que ses plus proches conseillers lui suggèrent et parce qu'il s'agit d'une tradition sous la Ve République. On n'a jamais vu un président sortant participer à une primaire. Mais s'il n'y va pas, le Parti socialiste exploserait. "Il donnerait l'impression de sacrifier son propre parti par orgueil. Ça profiterait à Jean-Luc Mélenchon", analyse l'éditorialiste.

Éviter de souffrir pour rien

Il ne faut pas écarter non plus l'hypothèse que le président ne se représente pas, au vu des sondages calamiteux. En Europe et aux États-Unis s'exprime un rejet des sortants très puissants. Dans la famille politique même de François Hollande, certains lui déconseillent même de se représenter pour éviter de souffrir pour rien pendant cinq mois. "Ça voudrait dire que lui-même renonce à défendre le bilan de son quinquennat et admet qu'il n'y a plus rien à proposer. Ce serait un effacement historique."

La rédaction vous recommande
par Alain DuhamelJournaliste RTL
Suivez Alain Duhamel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786077404
"Pour François Hollande, passer par la primaire c'est le plus difficile mais le plus nécessaire", selon Alain Duhamel
"Pour François Hollande, passer par la primaire c'est le plus difficile mais le plus nécessaire", selon Alain Duhamel
Le président passera par la primaire de la gauche s'il est candidat à sa succession à l'Élysée. Une situation absolument inédite, mais que François Hollande peut difficilement éviter sous peine de provoquer une crise au Parti Socialiste.
http://www.rtl.fr/actu/politique/pour-francois-hollande-passer-par-la-primaire-c-est-le-plus-difficile-mais-le-plus-necessaire-selon-alain-duhamel-7786077404
2016-12-01 19:22:00
http://media.rtl.fr/cache/njc18stE4dCz7AUtjr7UbA/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346744_alain-duhamel.jpg