Nicolas Sarkozy refuse de sonner l'ouverture du "temps de la présidentielle"

REPLAY / INVITÉ RTL - Nicolas Sarkozy a répondu aux questions des auditeurs ce mardi 24 mars, entre les deux tours des départementales. Le président de l'UMP a notamment évoqué Alain Juppé, et la tenue de primaires à l'automne 2016.

Nicolas Sarkozy, invité de RTL, le 24 mars 2015 >
Nicolas Sarkozy répond aux questions des auditeurs de RTL Crédit Image : Frédéric Bukajlo / Abaca Press/ RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

Après le bon score de la droite au premier tour des élections départementales, le président de l'UMP Nicolas Sarkozy s'est montré résolument offensif contre Manuel Valls et Marine Le Pen, ce mardi 24 mars. L'ancien chef de l'État a répondu dans la foulée aux questions des auditeurs de RTL, et a entre autres rappelé les qualités de son éventuel concurrent à droite pour les primaires de l'élection présidentielle 2017 Alain Juppé, mais aussi sa stratégie contre le chômage et contre la montée du FN.

Pierre, habitant de Nîmes (Gard), a évoqué son admiration pour Alain Juppé et a congratulé ironiquement l'ancien locataire de l'Élysée sur ses capacités de rassemblement. Une pique à laquelle le président de l'UMP à répondu avec un trait d'humour : "Merci de cette avalanche de compliments, je retiens "extrême sagesse" c'est la première fois qu'on me dit ça, j'y suis très sensible", s'est-il amusé.

Alain Juppé est un homme de grande qualité

Nicolas Sarkozy

"Alain Juppé est un homme de grande qualité qui fait honneur à notre famille politique", a-t-il ajouté, assurant que "le temps de la présidentielle n'est pas là, nous organiserons à l'automne 2016 des primaires et nous serons unis derrière celui qui sera désigné. Pour l'instant c'est le temps du collectif et ma responsabilité est de rassembler tout le monde pour ces départementales."

Repas séparés dans les cantines

Hicham de Nancy (Meurthe-et-Moselle) est ingénieur. Il a souhaité savoir ce que le président pensait des repas de substitution dans les cantines scolaires. Ce à quoi Nicolas Sarkozy a répondu qu'il ne voulait pas séparer les enfants de différentes confessions. "L'école publique est ouverte mais on ne peut pas changer les demandes de chacun en fonction de la religion, a-t-il jugé. Ce n'est pas le moment de transiger avec la République, et chacun d'entre nous doit faire un effort pour apaiser les tensions. Voilà pourquoi j'ai cette position."

Lutte contre le chômage

Christian a demandé ce que le président de l'UMP comptait faire pour lutter contre le chômage. Nicolas Sarkozy est convaincu qu'il existe une stratégie alternative. Il a rappelé que le chômage avait baissé en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux États-Unis tout en réaffirmant sa volonté de réduire les dépenses publiques et "tourner à 100%" la politique fiscale qui "pèse sur les classes moyennes".

Si vous voulez que le PS continue, votez pour le Front national, Avec nous, il y a une chance que ça change

Nicolas Sarkozy

Madeleine de Marseille (Bouches-du-Rhône), électrice du Front National a estimé quant à elle que le président de l'UMP faisait part de "mépris" à l'égard du FN. Nicolas Sarkozy a répondu à cela en tentant de démontrer la corrélation entre la montée du FN et le PS au pouvoir, précisant qu'il n'avait "ni haine ni mépris" à l'égard du FN. "Même si je vous ai déçu, le vote que vous avez donné à Marine Le Pen, il a servi à quoi ? En Bouches-du-Rhône cela fait huit décennies que le PS est au pouvoir. Si vous voulez que ça continue : votez pour le Front national. Chaque bulletin de vote a son importance, il ne s'agit pas de se faire plaisir", a-t-il expliqué.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7777113708
Nicolas Sarkozy refuse de sonner l'ouverture du "temps de la présidentielle"
Nicolas Sarkozy refuse de sonner l'ouverture du "temps de la présidentielle"
REPLAY / INVITÉ RTL - Nicolas Sarkozy a répondu aux questions des auditeurs ce mardi 24 mars, entre les deux tours des départementales. Le président de l'UMP a notamment évoqué Alain Juppé, et la tenue de primaires à l'automne 2016.
http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-refuse-de-sonner-l-ouverture-du-temps-de-la-presidentielle-7777113708
2015-03-24 10:11:00
http://media.rtl.fr/cache/rQMIS5BOIwGckrV2WtJ9IA/330v220-2/online/image/2015/0324/7777116113_nicolas-sarkozy-invite-de-rtl-le-24-mars-2015.JPG