4 min de lecture Environnement

Nicolas Hulot : les 6 grandes mesures du "plan climat"

ÉCLAIRAGE - Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, a présenté ce jeudi 6 juillet son "plan climat" qui doit dessiner la stratégie de la France en matière d'environnement.

Nicolas Hulot présente un "plan climat" pour concrétiser l'engagement de la France jeudi 6 juillet 2017
Nicolas Hulot présente un "plan climat" pour concrétiser l'engagement de la France jeudi 6 juillet 2017 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

Si Édouard Philippe a dévoilé certaines lignes lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale, Nicolas Hulot est davantage rentré dans le détail en dévoilant ce jeudi 6 juillet le "plan climat". Le ministre de la Transition écologique et solidaire devrait confirmer ou annoncer des engagements du candidat Macron comme la fin des nouveaux permis d'exploitation d'hydrocarbures, la convergence de la fiscalité essence et diesel avant 2022, la montée en puissance de la fiscalité sur les émissions de CO2 et la division par deux des déchets mis en décharge d'ici à 2025.

Nicolas Hulot, qui a fait une entrée remarquée au sein du gouvernement d'Édouard Philippe, a donc précisé les leviers d'action que le gouvernement souhaite actionner en cohérence avec l'accord de Paris et les financements prévus. Ce "plan climat" avait été promis début juin par le président de la République, souhaitant être à l'offensive après le retrait des États-Unis.

À lire aussi
Des abeilles à l'entrée d'une ruche (illustration). pesticides
Abeilles : la vente de deux pesticides suspendue par la justice

En préambule de sa conférence de presse, le nouveau ministre a ainsi déclaré que ce plan visait à rendre "irréversible" l'accord signé à Paris en décembre 2015 et faire en sorte que la France "prenne sa part et le leadership dans le changement climatique". 

1. Une augmentation de 40% de la taxe carbone

En première ligne ? La question de la taxe carbone. Le Premier ministre a fixé l'horizon 2050 pour arriver à une "neutralité carbone", c'est-à-dire pour que le niveau des émissions de gaz à effet de serre ne soit pas plus élevé que les émissions capturées.

Ce nouvel objectif constitue un rehaussement de l'ambition qui jusqu'ici était de diviser par quatre les émissions françaises entre 1990 et 2050, avec une baisse de 40% en 2030. "C'est la première fois que la France s'engage aussi clairement sur un objectif de neutralité carbone en 2050", a relevé le WWF France.

Selon les informations du Figaro, Nicolas Hulot devrait annoncer une augmentation de 40% du prix de la tonne de carbone en 2030, à 140 euros.

2. La fin de la vente des voitures diesel et essence dès 2040

Le gouvernement entend en finir avec la commercialisation des voitures roulant à l'essence ou au gazole en France d'ici 2040. "Nous annonçons la fin de la vente des voitures à essence et diesel d'ici 2040", a déclaré Nicolas Hulot, reconnaissant que cet objectif est "lourd", notamment pour les constructeurs automobiles. 
Avant cela, les ménages les plus modestes vont bénéficier d'une prime pour se débarrasser de leurs voitures polluantes au profit d'un véhicule plus propre, a également annoncé le ministre de la Transition écologique et solidaire lors de la présentation de son plan. "On va accélérer le développement des aides pour l'achat de voitures moins polluantes, à destination des ménages les plus modestes", a dit le ministre, annonçant "une prime de transition pour remplacer un diesel datant d'avant 1997 ou essence d'avant 2001 par un véhicule plus propre neuf ou d'occasion". 

3. Une taxe européenne sur les transactions financières

Parmi les mesures non tranchées par l'exécutif, la question d'une taxe européenne sur les transactions financières, en gestation depuis des années. Emmanuel Macron s'était pourtant engagé à la faire aboutir cet été alors que Bercy, de son côté, y est opposé.

Son produit, qui serait de l'ordre de 20 milliards d'euros annuels, serait en partie affecté à la transition énergétique et à l'aide à l'adaptation au changement climatique des pays pauvres. "Macron nous avait agréablement surpris début juin à ce sujet, mais depuis, devant ses partenaires européens, il a changé de discours et souhaité attendre le Brexit pour instaurer cette taxe", déplore-t-on chez Oxfam, association de solidarité internationale. 

4. Développer les énergies renouvelables

Récemment reçues à l’Élysée, les ONG environnementales s’étaient dites "rassurées" mais sont impatientes de pouvoir jauger la détermination présidentielle avec des éléments concrets. ONG et industriels des énergies renouvelables espèrent également des mesures (simplification réglementaire, appels d’offres, raccordements...) pour accélérer le développement du secteur, alors que la France est en retard sur son objectif 2020 de 20% d’énergie renouvelable.

L'objectif est désormais annoncé avec la volonté de voir les énergies renouvelables atteindre 32% de la production totale d'énergie d'ici à 2030.

"On voudrait entrer 'dans le dur', on attend une déclinaison opérationnelle, un calendrier", résume Benoît Hartmann du CLER-Réseau pour la transition énergétique. Avant d'expliquer certaines attentes : "La transition écologique repose largement sur la transition énergétique, il faut donc œuvrer pour réduire les besoins (en énergie) dans plusieurs secteurs : bâtiments, transports, industrie, consommation". 

5. Mettre fin au charbon

Le dernier objectif affiché, qui représente l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron, est la fin du charbon et la fermeture de nos centrales d'ici 2022. Un sujet délicat alors que quatre sites existent encore en France, dont au Havre, ville d'Édouard Philippe. 

Franceinfo explique dès lors que Nicolas Hulot devrait annoncer la création de contrat de transition. Ce protocole, établit pour une zone dans laquelle une usine va fermer, prévoira des négociations entre les syndicats et les industriels afin de préparer les emplois de demain.

6. Éradiquer les "passoires thermiques"

Les "passoires thermiques", bâtiments mal isolés et consommant trop d'énergie, doivent être éradiqués dans les dix ans à venir. Tel est l'objectif fixé par le ministre de la Transition écologique et solidaire. "Dans ce (...) délai de dix ans, on va faire disparaître tout ce qu'on appelle les passoires thermiques", a-t-il dit, relevant que "le sujet de l'efficacité énergétique est un sujet où tout le monde gagne". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Écologie Nicolas Hulot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789234340
Nicolas Hulot : les 6 grandes mesures du "plan climat"
Nicolas Hulot : les 6 grandes mesures du "plan climat"
ÉCLAIRAGE - Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, a présenté ce jeudi 6 juillet son "plan climat" qui doit dessiner la stratégie de la France en matière d'environnement.
http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-hulot-les-4-grandes-mesures-du-plan-climat-7789234340
2017-07-06 11:36:00
http://media.rtl.fr/cache/UUEZzimqbydXryDGrEHesQ/330v220-2/online/image/2017/0706/7789236541_nicolas-hulot.jpg