3 min de lecture Présidentielle 2017

Le Pen/Dupont-Aignan : ce que l'alliance a changé au programme du FN

ÉCLAIRAGE - En associant pleinement le leader de Debout la France dans sa campagne, Marine Le Pen a opéré des changements majeurs dans son programme.

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ont détaillé leur "accord de gouvernement" dévoilé vendredi 28 avril.
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ont détaillé leur "accord de gouvernement" dévoilé vendredi 28 avril. Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Coup de tonnerre sur la présidentielle. Marine Le Pen, qualifiée pour le second tour face à Emmanuel Macron dimanche 7 mai, a rallié Nicolas Dupont-Aignan à sa cause. Lors d'une conférence de presse organisée conjointement samedi 29 avril à Paris, la candidate du Front national a annoncé que le leader de Debout la France serait son premier ministre, au cas où elle accédait à l'Élysée. Cette nomination, pour l'heure fictive, est la résultante d'un accord de gouvernement conclu entre les deux personnalités.

Réunis pour la première fois, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ont présenté à la presse ce qu'ils appellent l'alliance patriote et républicaine. Et en lisant le document de plus près, on s'aperçoit que le programme de Marine Le Pen a changé de visage sur plusieurs sujets, dont la reconnaissance du vote blanc et "l'exigence d'un casier judiciaire vierge" pour se présenter à une élection qu'elle aajouté à son projet. "Le texte que nous allons signer éclaircit, infléchit le programme présidentiel de Marine le Pen et conditionne mon soutien", avait assuré Nicolas Dupont-Aignan, qui prononcera un discours en ouverture du meeting de Marine Le Pen le 1er mai à Villepinte.

Sortir de l'euro n'est plus une priorité

Avant l'accord : Marine Le Pen a régulièrement répété que, dès son élection, si elle remportait la présidentielle, elle entamerait une négociation avec l'UE pour "restituer au peuple français sa souveraineté monétaire, législative, territoriale, économique". À l'issue de cette négociation à laquelle elle accordait six mois, elle prévoyait un référendum sur l'appartenance à l'UE. Un délai de six mois jugé désormais "pas tout à fait réalisable" par Marion Maréchal-Le Pen.

À lire aussi
Présidentielle 2017 : les 11 candidats présidentielle 2017
Comptes de campagne : "Nos politiques ne sont pas de bons comptables", note Alba Ventura

La candidate du Front national avait expliqué le 25 janvier sur Europe 1 vouloir une "monnaie nationale" pour les Français au quotidien, qui coexisterait avec une "monnaie commune" pour les États et les grandes entreprises. Une proposition qu'elle avait déjà faite lors de la campagne présidentielle de 2012. Elle s'inspirait alors de l'écu, une devise qui remonte à 1262 et le règne de Louis XI. "Ça n'a pas été, c'est vrai, une grande réussite, convient-elle. Mais on peut bien sûr envisager dans le cadre de cette négociation une coopération monétaire avec les pays d'Europe".

Après l'accord : Elle en avait fait son leitmotiv, celui qui permettait de la différencier. "La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne" n'est plus un "préalable à toute politique économique", selon l'alliance patriote et républicaine. En clair, il n'y a pas besoin de sortir de l'euro pour remettre la France sur pied. Marion Maréchal-Le Pen a ajouté que la négociation sur l'UE et l'euro débutera en 2018 pour "plusieurs mois", voire "plusieurs années".

"À partir de là, elle entamera des négociations pour défendre les intérêts de la France sur la suppression des travailleurs détachés par exemple, la primauté du droit français sur le droit européen, la possibilité de faire du protectionnisme et la question de la monnaie", a détaillé devant la presse la nièce de Marine Le Pen." Les Français seront ensuite invités à se prononcer par référendum sur l'avenir de la France en Europe.

Une taxe sur les importations moins sévère

Avant l'accord : Pour "soutenir les entreprises françaises face à la concurrence internationale déloyale", Marine Le Pen envisageait la mise en place d’un "protectionnisme intelligent et le rétablissement d’une monnaie nationale adaptée à notre économie, levier de notre compétitivité." Elle plaidait aussi pour l'interdiction de "l’importation et la vente de produits provenant de l’étranger qui ne respectent pas les normes imposées aux producteurs français".

Après l'accord
: Cette taxe, qui devait être généraliste, ne concerne désormais plus "que les produits qui concurrencent déloyalement la production française", elle sera de 3% "en moyenne" et "nulle pour les produits respectant parfaitement la loyauté du commerce puis plus élevée à mesure que cette concurrence apparaît déloyale."

Les enfants étrangers finalement scolarisés sans délai de carence

Avant l'accord : Avec Marine Le Pen, les étrangers en situation légale auraient pu "se voir appliquer un délai de carence avant d'avoir accès gratuitement au système de protection sociale, à l'éducation". 

Après l'accord : "Le délai de carence concernant la gratuité de l'accès aux services publics pour les étrangers arrivant légalement sur le territoire national ne concernera pas l'école", car il convient de défendre "l'intérêt des Français sans faire peser sur l'école et les enfants les querelles politiques."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Europe Étranger
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788339540
Le Pen/Dupont-Aignan : ce que l'alliance a changé au programme du FN
Le Pen/Dupont-Aignan : ce que l'alliance a changé au programme du FN
ÉCLAIRAGE - En associant pleinement le leader de Debout la France dans sa campagne, Marine Le Pen a opéré des changements majeurs dans son programme.
http://www.rtl.fr/actu/politique/le-pen-dupont-aignan-ce-que-l-alliance-a-change-au-programme-du-fn-7788339540
2017-04-29 18:02:00
http://media.rtl.fr/cache/8_vIjNSA8kJ5b3RzXzzkLA/330v220-2/online/image/2017/0429/7788339543_nicolas-dupont-aignan-et-marine-le-pen-ont-detaille-leur-accord-de-gouvernement-devoile-vendredi-28-avril.jpg