3 min de lecture Assemblée nationale

"Justin Trudeau n'a pas séduit tous les députés français en même temps", note Alba Ventura

ÉDITO - Le Premier ministre canadien Justin Trudeau était en visite en France. Après s'être exprimé devant l'Assemblée nationale, mardi 17 avril, il a été très applaudi par les députés. Retour sur une opération séduction.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
"Justin Trudeau n'a pas séduit tous les députés français en même temps", note Alba Ventura Crédit Image : AFP / GERARD JULIEN | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Trudeau, c'est le cousin canadien. Il lui suffit de rappeler qu'il est le descendant d'un charpentier de La Rochelle pour emballer les foules. Et puis il est charmant Trudeau. Il est jeune, il est souriant. Il avait mis sa jolie cravate verte. Il fait de l'humour et il a cet accent savoureux. Il ne dit pas "Ayez de l'audace", il dit "Aillez de l'audace". C'est mignon !

Et puis il est malin Trudeau.
Il sait que lorsqu'il parle de la francophonie, ça résonne entre les murs du Palais-Bourbon. Il sait que lorsqu'il rend hommage aux soldats canadiens engagés lors de la Seconde Guerre mondiale, la fibre patriotique se diffuse sur les bancs de l'Assemblée. Ça marche à tous les coups.

Cela dit ce qui était amusant, c'est qu'il n'a pas toujours séduit tous les députés en même temps. C'était par segment. Par exemple, quand il évoque la parité - vous savez qu'il se dit lui-même "féministe" -, les femmes de l'Assemblée l'ont ovationné, de même que les "En Marche" et les Insoumis. Mais pas la droite, qui n'apprécie pas beaucoup son côté trop libéral en matière de mœurs.

Les députés macronistes divisés sur le CETA

Quand il parle d'immigration, c'est la gauche qui applaudit. Moins quand il s'agit des frappes en Syrie. Et quand il se hasarde à déclarer que "le changement n'est pas toujours synonyme de progrès", je vous le donne en mille : c'est la droite qui applaudit.

À lire aussi
Des éoliennes (illustration) environnement
Dix députés réclament l'arrêt de la construction d'éoliennes en France

Le voici qui évoque le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA), qui fait tant polémique en France ? C'est le moment où l'on a entendu le plus de rumeurs dans l'Hémicycle. Surtout du côté de la gauche et du Front nationalMarine Le Pen est même partie avant la fin. Nicolas Dupont-Aignan y est farouchement opposé. Donc vous voyez que ce n'est pas une question partisane.

Et vous savez, si les députés macronistes y sont majoritairement favorables, ceux qui viennent des zones rurales ne sont pas tout à fait rassurés. Parce que cet accord c'est notamment la hantise des producteurs de viande bovine. Est-ce qu’on se bat à armes égales ? C'est la question qui revient.

Chez nous en France, on a des méthodes de conservations traditionnelles de la viande. Mais au Canada, si proche des États-Unis, le bœuf aux hormones bourré d'antibiotiques ce n'est pas une légende. Il est là le danger : les Canadiens n'ont pas la même rigueur en terme de conditions sanitaires. Disons que la qualité est plutôt du côté de la France que du Canada.

C'est difficile parfois le "et en même temps"

Sur la question, le Président Macron est sur la même ligne que Trudeau. Mais il n'a pas envie de se mettre le monde agricole à dos. Il en déjà beaucoup sur le dos. Donc il explique qu'il va renforcer les protections. Sauf que c'est un accord européen, pas seulement français. Il explique aussi que l'agriculture française doit faire comme le marché du luxe : monter en gamme.

Il parle du bio. Sauf que le bio, ça va lentement. En France, le taux de conversion en bio c'est entre 2,5 et 4% par an. On n'y est pas ! Et puis tout le monde n'a pas les moyens de consommer bio.

C'est pour cela que le Président a temporisé (d'autant que beaucoup de Français estiment que cet accord est en contradiction avec l'Accord de Paris sur l'écologie). C'est pour cela que ce traité n'est qu'en partie appliqué chez nous. Il devrait être ratifié à l'automne, mais il y a encore beaucoup de réticences.

Emmanuel Macron, même s’il en rêve, de ce traité, aimerait arracher plus de garanties. C'est difficile parfois le "et en même temps" !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Canada International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793060383
"Justin Trudeau n'a pas séduit tous les députés français en même temps", note Alba Ventura
"Justin Trudeau n'a pas séduit tous les députés français en même temps", note Alba Ventura
ÉDITO - Le Premier ministre canadien Justin Trudeau était en visite en France. Après s'être exprimé devant l'Assemblée nationale, mardi 17 avril, il a été très applaudi par les députés. Retour sur une opération séduction.
http://www.rtl.fr/actu/politique/justin-trudeau-n-a-pas-seduit-tous-les-deputes-francais-en-meme-temps-note-alba-ventura-7793060383
2018-04-18 08:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/d3eDKYQjW1JCxkKNxDACUA/330v220-2/online/image/2018/0418/7793060670_le-premier-ministre-canadien-justin-trudeau-s-exprime-devant-les-deputes-francais-le-17-avril-2018.jpg