Hollande renonce : "Les mauvais diagnostics ont entraîné les échecs économiques"

ÉDITO - Si le chef de l'État ne se représente pas, c'est largement à cause de l'insuffisance de ses résultats économiques, estime François Lenglet.

François Lenglet >
François Lenglet sur Hollande : "Les mauvais diagnostics ont entraîné les échecs économiques" Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédits Média : RTLnet | Durée : | Date :
1/

Lors de son allocution jeudi 1er décembre au soir, François Hollande a lui-même parlé de "l'engagement majeur" qu'il avait pris (faire baisser le chômage) et évoqué les résultats arrivés "plus tard" qu'il ne l'avait annoncé. L'inversion de la courbe du chômage est bien réelle, mais elle est modeste : un peu plus de 100.000 chômeurs de moins depuis le début de l'année 2016. Alors que le bilan chômage du quinquennat reste catastrophique. Même après cette petite baisse, il y a encore 500.000 chômeurs de plus que lorsque Hollande avait été élu.

À quoi faut-il imputer cet échec : à François Hollande ou à la conjoncture internationale ? Sans doute les deux. La crise économique et financière (le deuxième round) a frappé en 2012, parce que rien n'avait été réglé auparavant. Au contraire. Les décisions prises par les chefs d'État d'avant, pour soit-disant sauver l'euro, avaient été dramatiquement inefficaces. François Hollande hérite d'une situation très mauvaise laissée par ses prédécesseurs.

Sa responsabilité pour autant est celle de ses conseillers économiques : avoir sous-estimé l'état économique de la France et de l'Europe. C'est l'erreur de diagnostic initiale, un diagnostic complètement erroné, qui a entraîné toutes les erreurs du début du quinquennat.

Ils ne comprennent pas ce qui se passent. François Hollande pense alors que l'alternance des cycles économiques est mécanique, que cela irait mieux parce que cela avait été mal. Il croit à la loi du saut à l'élastique. À sa décharge, c'est une loi qui fonctionnait bien sûr avant la crise.

Tous pensaient qu'il suffisait de chasser Nicolas Sarkozy du pouvoir pour rétablir la confiance. François Hollande imaginait un scénario voisin de celui de 1997, où la gauche arrive non pas dans la récession mais dans un état économique médiocre et où elle voit le ciel s'éclaircir.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786081994
Hollande renonce : "Les mauvais diagnostics ont entraîné les échecs économiques"
Hollande renonce : "Les mauvais diagnostics ont entraîné les échecs économiques"
ÉDITO - Si le chef de l'État ne se représente pas, c'est largement à cause de l'insuffisance de ses résultats économiques, estime François Lenglet.
http://www.rtl.fr/actu/politique/hollande-renonce-les-mauvais-diagnostics-ont-entraine-les-echecs-economiques-7786081994
2016-12-02 09:18:00
http://media.rtl.fr/cache/3Qh8acTfbNTK2YXingPFVA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375199_francois-lenglet.jpg