2 min de lecture Santé

Fermeture de lits dans les hôpitaux : Buzyn refuse de donner des chiffres sur RTL

LE GRAND JURY - La ministre de la Santé estime que si on cherche actuellement des lits d'hôpitaux, "ce n'est pas parce qu'il en manque mais parce qu'on garde inutilement des malades pour faire du chiffre".

Benjamin Sportouch Le Grand Jury Benjamin Sportouch
>
Agnès Buzyn était l'invitée du "Grand Jury" le 22 octobre 2017 Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Léa Stassinet
Léa Stassinet

"La santé n'est pas un marché". Invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro ce dimanche 22 octobre la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn est montée au créneau pour dénoncer des discours entendus dans certains centres hospitaliers. "Aujourd'hui j'entends des directeurs d'hôpitaux me parler de parts de marché, mais la santé n'est pas un marché. Il faut revenir au bon sens", s'est agacée la ministre. 

Si on cherche des lits actuellement dans les hôpitaux, "ce n'est pas parce qu'il en manque mais parce qu'on garde inutilement des malades pour faire du chiffre", a fustigé Agnès Buzyn. Pour la ministre, "il faut qu'on arrête d'obliger les hôpitaux à penser comme une entreprise qui doit faire du chiffre. Notre métier de soignant c'est de bien soigner, pas d'avoir des lits en plus pour faire de l'activité", a martelé la ministre de la Santé. 

Fermer des lits pour privilégier l'ambulatoire

Agnès Buzyn a d'ailleurs rappelé sa volonté de fermer plus de lits dans les hôpitaux, alors que 16.000 ont déjà supprimés entre 2015 et 2017. "On peut aller plus loin sur l'ambulatoire", explique-t-elle. Elle précise par exemple que dans certains cas, comme celui de la pose d'une prothèse de la hanche, "on peut faire sortir les gens beaucoup plus tôt". "J'ai vu trop de gens hospitalisés pour rien", déplore la ministre. 

À lire aussi
Des innovations pour améliorer les traitements actuels aux nanomédicaments, la France est pionnière dans la recherche contre le cancer (photo d'illustration). le journal
Le journal de 18h : un grain de beauté artificiel pour détecter les cancers

En revanche, elle n'a pas donné de chiffres précis concernant la fermeture de ces nouveaux lits. "Je ne sais pas, mais je sais que l'on a d'énormes marges de progrès". Pour mener cette "révolution douce" et pouvoir réaliser des économies, Agnès Buzyn a également émis le souhait de voir les Français "moins recourir aux urgences hospitalières". 

"Nous sommes en train de repenser une réforme cohérente du système de santé", a-t-elle déclaré. "Aujourd'hui, 30% des dépenses de l'Assurance maladie sont inutiles. Par exemple lors de parcours de soins, des actes inutiles sont prescrits alors qu'il y a des normes de prise en charge", ajoute la ministre. Pour remédier à ce problème, Agnès Buzyn propose par exemple une meilleure formation des médecins et de meilleurs contrôles

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Hôpitaux Agnès Buzyn
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790626967
Fermeture de lits dans les hôpitaux : Buzyn refuse de donner des chiffres sur RTL
Fermeture de lits dans les hôpitaux : Buzyn refuse de donner des chiffres sur RTL
LE GRAND JURY - La ministre de la Santé estime que si on cherche actuellement des lits d'hôpitaux, "ce n'est pas parce qu'il en manque mais parce qu'on garde inutilement des malades pour faire du chiffre".
http://www.rtl.fr/actu/politique/fermeture-de-lits-dans-les-hopitaux-buzyn-refuse-de-donner-des-chiffres-7790626967
2017-10-22 15:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0G6E0iBQoYoLzQlxgpi_aw/330v220-2/online/image/2017/1022/7790626490_agnes-buzyn-ministre-de-la-sante-etait-l-invite-du-grand-jury-rtl-lci-le-figaro-dimanche-22-octobre-2017.JPG