Fermeture de Fessenheim : il n'y a "aucune ambiguïté", dit Ségolène Royal

REPLAY - LE GRAND JURY - Ségolène Royal a assuré que la centrale nucléaire de Fessenheim fermerait bien d'ici 2018, et qu'il n'y avait "aucune ambiguïté".

Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, invitée du Grand Jury, le 13 septembre 2015 >
Fermeture de Fessenheim : il n'y a "aucune ambiguïté", dit Ségolène Royal Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

Ségolène Royal s'est montrée très ferme concernant le dossier de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Le processus sera bien engagé très vite, dès 2016, afin de mettre fin à l'activité de la plus ancienne centrale de France. Interrogée ce dimanche 13 septembre dans Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, la ministre de l'Écologie, de l'Énergie et du Développement durable a affirmé qu'"il n'y a plus aucune ambiguïté". "Il s'agit d'appliquer la loi de transition énergétique qui a, pour la première fois, donné une base légale à la fermeture de Fessenheim", a-t-elle précisé. Quelques jours auparavant, Ségolène Royal avait créé la polémique en annonçant une fermeture pour 2018, "quand Flamanville ouvrira, Fessenheim devra fermer".

Concernant la certitude de voir la centrale fermée, l'ancienne candidate à la Présidentielle de 2007 annonce que "c'est la seule hypothèse qui est sur la table". Selon elle, "ce sujet ne mérite aucune polémique". Et si la fermeture prend du temps, c'est parce qu'"une centrale nucléaire ne se ferme pas en tournant un bouton". 

Pour que ça soit effectif en 2018, le processus doit démarrer en 2016

Ségolène Royal

Dès lors que la future centrale de l'EPR de Flamanville sera ouverte, deux autres devront être fermées au nom du plafonnement de la part d'électricité produite par le nucléaire en France, qui doit passer de "75% à 50%, avec une date butoir fixée à 2018". "Dans le même temps pour appliquer la loi, EDF devra dire quels sont les deux réacteurs qui ferment, qui sont l'équivalent du réacteur de Flamanville", a détaillé la ministre.

Cela devra se faire au printemps 2016, avec un processus pensé depuis deux ans, y compris du point de vue de la mutation territoriale. Quant à la droite qui a annoncé une annulation de la fermeture de Fessenheim en cas d'arrivée au pouvoir, Ségolène Royal ne croit pas en ce retour en arrière. "Ce serait porté un coup très grave aux intérêts d'Électricité de France (EDF)", selon la ministre de l'Énergie.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779708187
Fermeture de Fessenheim : il n'y a "aucune ambiguïté", dit Ségolène Royal
Fermeture de Fessenheim : il n'y a "aucune ambiguïté", dit Ségolène Royal
REPLAY - LE GRAND JURY - Ségolène Royal a assuré que la centrale nucléaire de Fessenheim fermerait bien d'ici 2018, et qu'il n'y avait "aucune ambiguïté".
http://www.rtl.fr/actu/politique/fermeture-de-fessenheim-il-n-y-a-aucune-ambiguite-dit-segolene-royal-7779708187
2015-09-13 14:36:00
http://media.rtl.fr/cache/zND9NFYSrmCSRb59qLAa0A/330v220-2/online/image/2015/0913/7779708572_segolene-royal-ministre-de-l-ecologie-invitee-du-grand-jury-le-13-septembre-2015.JPG