Emmanuel Macron : "On se fout des programmes, ce qui importe c'est la vision"

L'ancien ministre de l'Économie est officiellement candidat à la présidentielle depuis le 16 novembre.

Emmanuel Macron sur RTL, jeudi 1er décembre >
Emmanuel Macron : "On se fout des programmes, ce qui importe c'est la vision" Crédit Image : Frédéric Bukajlo / SIPA Press | Crédits Média : RTL.fr | Durée : | Date :
1/

Emmanuel Macron est-il le troisième homme de l'élection présidentielle ? Selon notre sondage RTL, Le Figaro, LCI, l'ancien ministre de l'Économie maintient son avance sur Jean-Luc Mélenchon et François Hollande, en s'imposant comme le candidat qui clôt le trio de tête, derrière François Fillon et Marine Le Pen. Le candidat entame ainsi de façon officielle sa campagne présidentielle avec la sortie de son livre Révolution. L'ouvrage s'est directement placé à la cinquième position du classement des meilleurs ventes de livres GfK / Livre Hebdo. Dans le classement, un autre homme politique a frayé son chemin : François Fillon avec Vaincre le totalitarisme islamique

Le président d'"En Marche !" juge sévèrement Manuel Valls pour la crise de régime provoquée avec François Hollande. Sur France 2 le 27 novembre dernier, il expliquait que "quand on est premier ministre d'un pays dont on dit chaque jour qu'il est dans une situation historiquement grave, on ne tient pas ces propos sur le président de la République. C'est à lui de prendre ses responsabilités". D'après lui, le chef du gouvernement a été "trop loin" et il ne peut s'empêcher de faire un parallèle avec sa propre expérience au sein de l'exécutif : "Quand j'ai eu des désaccords, je les ai exprimés et j'ai pris mes responsabilités en quittant le gouvernement".

Revivez l'intervention d'Emmanuel Macron

19h54 - Sur l'IVG, Emmanuel Macron estime que "le vrai défi est de rouvrirs les Plannings familiaux dans les zones rurales et périurbaines". 

19h49 - "Ne nous trompons pas de bataille, affirme Emmanuel Macron. Il est trop facile quand une société va mal de dire 'L'ennemi c'est l'autre'". Sur l'Éducation nationale, l'ancien ministre explique que "nous avons une organisation de l'école qui ne correspond plus aux besoins du moment".

19h41 - "Il faut réconcilier le progrès et la liberté (...) Quand on vient d'un milieu populaire, c'est plus difficile de réussir. On ne peut pas être heureux de ce système", explique Emmanuel Macron.

19h31 - "Les progressistes de droite et du centre qui croient dans une société ouverte et dans la justice sociale ne peuvent pas se retrouver dans un projet conservateur et ont vocation à nous rejoindre", déclare Emmanuel Macron.

19h22 - "Mon principal adversaire, c'est le Front national. Il propose une renonciation de ce que sont nos valeurs profondes", assure Emmanuel Macron, qui estime être "le meilleur rempart" contre le parti de Marine Le Pen. Le candidat à l'élection présidentielle estime que "François Fillon aura le même problème que François Hollande avec une cohabitation au parlement".

19h19 - Comment Emmanuel Macron va-t-il rassembler la France ? "Je m'y prends en étant clair sur les principes, en proposant des choses claires et en n'essayant pas de jouer au jeu politique. J'ai exclu la primaire PS parce que je suis dans une démarche qui est celle d'un rassemblement, de femmes et d'hommes qui ne se retrouvent plus dans les partis politiques (...) Il y a trop d'incohérences à gauche et à droite".


19h11 - Emmanuel Macron annonce que 1.000 personnes adhèrent à son mouvement "En Marche !" depuis qu'il a été déclaré candidat. "On se fout des programmes, ce qui importe c'est la vision et le projet politique", explique le candidat.

19h10 - Avez-vous un projet, demande Alain Duhamel. "J'ai une vision et un projet. Une démarche peut vous conduire n'importe où. Il faut une idéologie, il faut comprendre où en est le pays, quelles sont les transformations que l'on veut voir à l'oeuvre, explique-t-il. Je suis un enfant de la bourgeoisie moyenne de province, j'ai réussi après les concours de la République".


19h05 - L'émission débute

19h - Emmanuel Macron souhaite mettre en place un "bail mobilité" afin de faciliter l'accès des précaires à la location. "Dans le parc privé, je souhaite qu'on puisse expérimenter un 'bail mobilité' qui soit réservé aux publics les plus en difficulté (...) celles et ceux dont on sait aujourd'hui qu'ils ont énormément de mal à accéder au logement", a déclaré le fondateur du mouvement "En Marche !" lors d'une conférence organisée par le réseau d'agences immobilières Orpi.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786076656
Emmanuel Macron : "On se fout des programmes, ce qui importe c'est la vision"
Emmanuel Macron : "On se fout des programmes, ce qui importe c'est la vision"
L'ancien ministre de l'Économie est officiellement candidat à la présidentielle depuis le 16 novembre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/en-direct-emmanuel-macron-suivez-son-intervew-dans-le-grand-temoin-7786076656
2016-12-01 19:00:00
http://media.rtl.fr/cache/XMGm3Dy83jbwFEDcpY8Viw/330v220-2/online/image/2016/1201/7786077959_emmanuel-macron-sur-rtl-jeudi-1er-decembre.jpg