Élections régionales 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : ce que propose Xavier Bertrand

ÉCLAIRAGE - La tête de liste Les Républicain devra se défaire de Pierre de Saintignon et Marine Le Pen, pour espérer faire basculer la région à droite lors des élections des 6 et 13 décembre.

Le maire Les Républicains de Saint-Quentin Xavier Bertrand le 18 juin 2015.
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le maire Les Républicains de Saint-Quentin Xavier Bertrand le 18 juin 2015.

La grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie est certainement l'une des régions les plus indécises. Xavier Bertrand, Marine Le Pen et Pierre de Saintignon trônent en tête des sondages en vue des élections régionales du 6 au 13 décembre. Si la candidate du Front national occupe la première place devant ses concurrents, la tête de liste Les Républicains entend bien inverser la tendance alors qu'il était crédité de 25% des intentions de voix lors d'un sondage BVA réalisé le 23 octobre dernier pour RTL, Le Figaro et LCI.

Pour espérer devancer Marine Le Pen, favorite de cette région, Xavier Bertrand mise sur le travail avec un slogan sobre "Notre région au travail". Mais pour cela, le maire de Saint-Quentin espère bien garder son étiquette d'élu local en souhaitant devenir "le maire de la nouvelle grande région" : "Notre nouvelle grande région a besoin d'un maire, quelqu'un qui rassemble, qui rassure, qui a une vision en même temps qu'il s'occupe du quotidien (...) Je sentais que nous avions la possibilité de tourner le dos au déclin, de sortir de nos difficultés par le travail", détaille-t-il sur son site de campagne notreregionautravail.fr

Travail : créer le "Facebook de l'emploi"

Dans une région où le chômage atteint 12,5%, soit deux points au dessus de la moyenne nationale, les question de l'emploi sont évidemment au cœur de la campagne. Xavier Bertrand n'y déroge pas alors qu'il mise notamment sur le développement du numérique pour créer de nouveaux emploisà l'instar de son adversaire socialiste Pierre de Saintignon. Si sa première volonté est de mettre en place un numéro d'appel spécialement conçu pour les demandeurs d'emploi, ce dernier serait rapidement complété par une sorte de "Facebook de l'emploi" régional dans les six premiers mois de l'année 2016. "Aujourd'hui LinkedIn, Facebook ou Le Bon Coin permettent de retrouver un emploi. Alors oui, il faut développer d'autres projets grâce aux outils numériques. Plus de numérique, cela représenterait 784.000 emplois en France sur dix ans. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le cabinet McKinsey dans une étude de juin 2015", détaille le candidat dans son programme
Autre volonté ? Développer l'apprentissage qui "donne un emploi stable et durable". Vu comme une "priorité" par Xavier Bertrand, ce dernier espère atteindre les taux enregistrés en Alsace, notamment, alors que seuls 37.000 jeunes sont aujourd'hui en apprentissage en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Pour cela, le candidat Les Républicains entend augmenter la prime pour les entreprises. "La prime qui est que de 1.000 euros en Picardie va passer à 3.000 euros par an dans toute la grande région. Cette aide sera versée à toutes les entreprises quelle que soit leur taille", explique-t-il.  

Sécurité : généraliser la vidésurveillance

Concernant la sécurité, le maire de Saint-Quentin entend bien généraliser la vidéosurveillance. Dans les transports, dans les gares ou encore dans les lycées et CFA. "Si la sécurité n'est pas de la compétence stricte de la région, je crois qu'il est du devoir de son président d'agir, en proposant par exemple un fond d'équipement en vidéosurveillance pour les communes", glisse-t-il alors qu'il estime à 40 millions d'euros par an sur le mandat, le coût d'un tel équipement dans les transports et les gares de la région. Un coût qui devrait être financé en partie par l'État mais aussi grâce à la lutte contre la fraude qu'il juge comme une "insulte", une "marque de mépris" et du "vol".

Une mesure qui serait accompagnée d'importants moyens humain alors que le candidat milite pour une véritable police régionale des transports. 250 agents de sûreté ferroviaire patrouillent déjà dans la région. Un chiffre qu'il voudrait augmenter pour amener sérénité et sécurité. "Trop de femmes se sentent en insécurité quand elles prennent un train tard le soir, trop de personnes âgées se sentent menacées dans les transports : je veux changer cela", clame-t-il. 

Même constat concernant l'éducation où Xavier Bertrand souhaite que les jeunes "soient tranquilles pour se concentrer sur l'enseignement". Alors qu'il évoque des bagarres, du racket ou encore du trafic de drogues, le candidat Les Républicains entend bien étendre la vidéosurveillance, financée en lien avec les communes concernées, devant les lycées et les CFA en plus de personnels spécifiques devant certains établissements exposés et un plan anti-drogues. 

Transports : développer le "triple A"

À l'heure, assis et averti. Le maire de Saint-Quentin souhaite "être au service de ceux qui travaillent, ont travaillé, des lycéens, des étudiants, des chefs d'entreprises, des retraités dans leur quotidien". Et pour amener confort, sécurité et régularité sur les TER, la tête de liste Les Républicains entend mettre en place une convention avec la SNCF pour "définir des objectifs clairs de desserte et d'horaires, notamment aux heures de pointe, et d'améliorer non seulement le matériel roulant mais aussi les infrastructures qui sont souvent vieillissantes". La mise en place du Wifi gratuit ou encore la création d'un pass de transports à l'image du Pass Navigo en Île-de-France sont envisagées.

La question des routes et du trafic autoroutier est un autre enjeu pour l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, qui voit les transports comme un véritable allié dans la recherche de travail. Des départementales, des nationales et même des autoroutes sur lesquelles Xavier Bertrand espère bien travailler alors qu'il pointe des enjeux sociaux mais aussi économiques comme sur l'A1, colonne vertébrale routière de cette région : "Les autoroutes de la métropole lilloise et du bassin minier sont saturées. Cela a des conséquences sur l'économie, avec une perte estimée à 1,4 milliard d'euros par an, des conséquences humaines avec 50 heures de travail perdues et par an et par conducteur, sans compter la pollution et le gâchis d'essence".

Les autres candidats à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie sont : Marine Le Pen, tête de liste du Front national, Pierre de Saintignon, tête de liste Parti socialiste - Parti radical de gauche, Sandrine Rousseau, tête de liste EELV - Parti de Gauche - Nouvelle Donne, Sylvain Blondel, tête de liste Nous Citoyens, Jean-Philippe Tanguy, tête de liste Debout la France, Fabien Roussel, tête de liste Parti communiste, Éric Pecqueur, tête de liste Lutte ouvrière

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780591894
Élections régionales 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : ce que propose Xavier Bertrand
Élections régionales 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : ce que propose Xavier Bertrand
ÉCLAIRAGE - La tête de liste Les Républicain devra se défaire de Pierre de Saintignon et Marine Le Pen, pour espérer faire basculer la région à droite lors des élections des 6 et 13 décembre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/elections-regionales-2015-en-nord-pas-de-calais-picardie-ce-que-propose-xavier-bertrand-7780591894
2015-11-23 15:07:09
http://media.rtl.fr/cache/snfNeR1jxYH8vmBlfOg8ug/330v220-2/online/image/2015/0908/7779647378_bertrand.jpg