Élections départementales 2015 : pourquoi l'Union des démocrates musulmans français ne présente plus de candidat

INTERVIEW - L'Union des démocrates musulmans de France ne présentera finalement aucun candidat aux élections à cause d'un "climat tendu".

Des panneaux pour les départementales 2015, en Alsace (illustration)
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Des panneaux pour les départementales 2015, en Alsace (illustration)

Avec 900 adhérents, l'Union des démocrates musulmans de France comptait présenter huit candidats pour les élections départementales, à Bobigny, Bagneux, aux Mureaux, à Lyon, à Avion près de Lens, à Nice, à Marseille et à Strasbourg. Cependant, faute de financements, certains ont dû renoncer à la campagne. Dernièrement, les candidats dans le canton de Marseille-1 ont suspendu leur participation au scrutin. Selon le fondateur du parti, Najib Azergui, que nous avons contacté, Houria Medjbar et Bruno Perez ont été confrontés à "un climat tendu", après avoir subi des "pressions".

Lutter contre les amalgames

L'UDMF se présente comme "un jeune parti laïc et non-religieux, ouvert à tous". "Être démocratique, républicain, laïque et musulman en France est une évidence. Nous voulons lutter contre les amalgames, car en dix ans, l'islam est devenu un thème de campagne qui a entraîné une stigmatisation des musulmans de France. Derrière l'amalgame, il y a un vrai danger pour la République", explique Najib Azergui.

Ainsi, l'Union des démocrates musulmans de France assure ne "pas avoir de revendications religieuses". Afin de lutter contre le communautarisme, Najib Azergui proposait d'enseigner l'arabe à l'école. "C'est la troisième langue la plus parlée dans le monde. L'État vient d'effectuer une transaction avec l'Égypte avec la vente de rafales. D'où l'importance de cette langue dans notre vie quotidienne", ajoute-t-il.

Développer l'industrie du halal

Le président du parti répond à ses détracteurs en insistant sur le fait que l'Union des démocrates musulmans de France "n'est pas là pour islamiser la société". Par exemple, "nous défendons la liberté de la femme et la liberté d'expression est aussi celle de choquer", défend-t-il. À propos du port du voile, Najib Azergui explique sur le site du parti qu'en tant que "parti républicain et démocrate, (il) respect(e) la loi et (a) le droit de la trouver injuste, car elle exclut, stigmatise et entraîne des problèmes d'interprétation dans la sphère publique. En revanche, poursuit-il, nous sommes opposés à l'interdiction d'accompagnement en sorties scolaires de nos concitoyennes qui ont fait le choix de porter le foulard. Cela n'est pas notre conception du vivre-ensemble".

Concernant le volet économique, Najib Azergui apporte une proposition qu'il qualifie lui-même de "modeste" : "le business du halal est un vecteur économique qui n'est exploité qu'à seulement 20%. Le groupe Doux emploie 4.000 personnes et 80% de son chiffre d'affaires est issu de sa filière halal", assure le président du parti, qui souhaite favoriser "la création d'un label de qualité afin de développer l'emploi".

Justice et Égalité, un parti qui défend les valeurs des musulmans

Un autre parti, présent dans dix cantons de l'est de la France, se réclame de la religion musulmane mais revendique, en revanche, une défense du communautarisme : Justice et Égalité. Le président de sa fédération du Bas-Rhin, Fatih Karakaya, préfère définir le parti "comme un 'parti laïque qui défend les valeurs familiales et traditionnelles des musulmans et des minorités'", explique L'Express.fr. Dans un manifeste mis en ligne sur son site, Justice et Égalité précise que "la rhétorique islamophobe est reprise par tous les acteurs politiques et européens. Il n'y a pas de différence entre Manuel Valls et le FN".

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7777068840
Élections départementales 2015 : pourquoi l'Union des démocrates musulmans français ne présente plus de candidat
Élections départementales 2015 : pourquoi l'Union des démocrates musulmans français ne présente plus de candidat
INTERVIEW - L'Union des démocrates musulmans de France ne présentera finalement aucun candidat aux élections à cause d'un "climat tendu".
http://www.rtl.fr/actu/politique/departementales-2015-pourquoi-l-union-des-democrates-musulmans-francais-ne-presente-plus-de-candidat-7777068840
2015-03-20 13:54:00
http://media.rtl.fr/cache/FN8FFTbvqibnfvPsykNSpA/330v220-2/online/image/2015/0320/7777064075_des-panneaux-pour-les-departementales-2015-en-alsace-illustration.jpg