Crise des éleveurs : "Je ne suis pas un VRP qui va passer son temps à frapper à la porte de Bruxelles", lance Stéphane Le Foll

REPLAY / INVITÉ RTL - Le ministre de l'Agriculture affirme que la France fait déjà tout son possible à l'échelle européenne pour aider la filière agricole.

Stéphane Le Foll, invité de RTL le 4 février 2016 >
Révision constitutionnelle : il faut que le débat "aille jusqu'au bout", estime Stéphane Le Foll Crédit Image : Caroline Brenière / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

En pleine crise du secteur agricole, Stéphane Le Foll doit faire face à la colère des agriculteurs. Ces derniers réclament un nouveau ministre à temps plein. Un agacement que comprend l'intéressé, également porte-parole du gouvernement, sur l'antenne de RTL : "Je n'ai pas dans ma responsabilité l'idée d'avoir uniquement comme ambition d’être applaudi ou aimé. J'ai parfaitement conscience dans cette crise profonde que le ministre de l'Agriculture ne va pas être accueil les bras ouverts". Mais il assure que ce conflit ne l'empêchera "pas d'aller, ni de rencontrer, ni d'écouter, ni de comprendre, ni de proposer".

Il n'empêche que depuis plusieurs mois, le secteur agricole cherche à attirer l'attention des pouvoirs publics pour dénoncer une crise qu'illustre Stéphane Le Foll par la baisse des prix du lait, dont 24 milliards de litres sont produits en France : "Entre 2014 et 2015, les agriculteurs ont pu perdre entre 15 à 20 centimes sur un litre de lait". Une situation "mondiale" due à "un excédent d'offre sur le lait et le porc" et au marché chinois "qui devait absorber une grande partie de cette production" mais "n'est pas au rendez-vous".

Pas de hausse d'impôts

Face à ce constat, les agriculteurs enjoignent le gouvernement à faire le siège de la Commission européenne à Bruxelles. Mais Stéphane Le Foll rappelle que son ministère agit avec un mémorandum pour la régulation des marchés agricoles. "Il y a-t-il un autre pays que la France qui fait à chaque fois des propositions sur les questions agricoles en Europe ? Donc il ne s'agit pas de répéter qu'il suffit de faire un siège. Je ne suis pas un VRP qui va passer son temps à frapper à la porte de Bruxelles. Je suis un homme politique qui prend des responsabilités et qui essaie de faire bouger les choses. Il ne s'agit pas de laisser croire qu'il suffirait de dire pour que ça se fasse, malheureusement".

Dans le même temps, les députés examinent un projet de loi en provenance du Sénat et qui semble accéder à quelques demandes d'agriculteurs. "Il y a un certain nombre de propositions sur lesquelles je suis d'accord", affirme le ministre qui approuve notamment la non-cessibilité des contrats laitiers. En revanche, il se montre réticent à réaliser des augmentations de la contribution sociale généralisée (CSG) et de la TVA pour aider la filière. "Augmenter les impôts, aujourd'hui, c'est un sujet qui est à manier avec beaucoup de prudence", a conclu Stéphane Le Foll.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781696516
Crise des éleveurs : "Je ne suis pas un VRP qui va passer son temps à frapper à la porte de Bruxelles", lance Stéphane Le Foll
Crise des éleveurs : "Je ne suis pas un VRP qui va passer son temps à frapper à la porte de Bruxelles", lance Stéphane Le Foll
REPLAY / INVITÉ RTL - Le ministre de l'Agriculture affirme que la France fait déjà tout son possible à l'échelle européenne pour aider la filière agricole.
http://www.rtl.fr/actu/politique/crise-des-eleveurs-je-ne-suis-pas-un-vrp-qui-va-passer-son-temps-a-frapper-a-la-porte-de-bruxelles-lance-stephane-le-foll-7781696516
2016-02-04 10:06:35
http://media.rtl.fr/cache/-4Fv3mc-Y7-ocyJMMKmNMA/330v220-2/online/image/2016/0204/7781695218_stephane-le-foll-invite-de-rtl-le-4-fevrier-2016.jpg