3 min de lecture Bruno Le Maire

Comment Bruno Le Maire veut faire la guerre à l'islam politique

LE GRAND JURY - Bruno Le Maire a décliné une série de propositions pour parvenir à mettre un frein à la progression de l'islam politique.

Benjamin Sportouch Le Grand Jury Benjamin Sportouch
>
Le Grand Jury du 28 08 2016 Bruno Lemaire Partie 1.mp4 Crédit Image : RTL / Frédéric Bukjalo / SIPA PRESS | Date :
La page de l'émission
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et Olivier Mazerolle

La multiplication des attentats sur le territoire français depuis le 13 novembre pousse la classe politique à se concentrer sur l'origine du terrorisme pour la combattre. Au micro du Grand Jury RTL- Le Figaro - LCI, Bruno Le Maire a martelé qu'il souhaitait venir à bout de "l'islam politique", "qui gagne du terrain, qui impose ses règles de vie, ses moeurs, ses coutumes, sa vision des relations entre les hommes et les femmes."

Pour celui qui est actuellement le troisième homme de la primaire des Républicains, l'islam politique "ne respecte aucune de nos règles et aucuns de nos principes. Il regrette que la classe politique ait laissé "tout le monde tout seul face à cette progression de l'islam politique, qui n'accepte pas la laïcité, qui ne nous aime pas".

Une loi contre le port du burkini

Pour Bruno Le Maire, le port du burkini "est une provocation". Comme Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy, l'ancien candidat à la présidence des Républicains estime que "depuis des années, nous avons trop reculé, trop cédé face à un islam politique. Ça doit cesser et donc on doit interdire le burkini sur les plages." Après l'annulation par le Conseil d'État de l'arrêté "anti-burkini" de Villeneuve-Loubet, le député de l'Eure souhaite aider "les maires à faire respecter cette interdiction. Ça veut dire une loi."

À lire aussi
Bruno Retailleau était l'invité de RTL le 21 novembre 2017 Les Républicains
Bruno Retailleau était l'invité de RTL

Difficile en revanche de véritablement connaître son contenu. Faut-il également interdire d'autres vêtements tels que la djellaba, la kippa, l'habit religieux des bonnes sœurs ?  Le candidat à la primaire ne le précise pas. "Les provocations contre la société française, qui peuvent remettre en cause l'égalité entre les hommes et les femmes ne sont pas acceptées", affirme-t-il, en précisant que le burkini devrait être mentionné dans la loi.

Miser sur la Fondation des oeuvres pour l'islam de France

Pour combattre l'islam politique, Bruno Le Maire ne croit en aucun cas au concordat, qui est selon lui, "une illusion". "La place de l'État est de dire ce qui est acceptable, ce qui n'est pas acceptable". Il compte sur la Fondation des oeuvres pour l'islam de France, qu'il a lancée en 2005 avec Dominique de Villepin et que souhaite remettre sur pied Manuel Valls, "pour mieux contrôler les financements venus de l'étranger".

Réévaluer les relations de la France avec l'Arabie Saoudite et le Qatar

Dans le climat actuel, Bruno Le Maire entend adapter (un peu) sa politique internationale. "J'aimerais que nos relations internationales soient dictées davantage par nos intérêts politiques que nos intérêts économiques. L'indépendance de la France et la sécurité des Français passent avant nos intérêts économiques. Il y a une question de priorités, la priorité absolue c'est la protection des Français."  Pour ce qui est de la vente d'armes, le candidat à la primaire ne veut pas tout chambouler du jour au lendemain. "On ne va pas arrêter tout commerce avec l'Arabie Saoudite, ce n'est pas ce que je réclame."

En revanche, le Normand entend "réévaluer les relations de la France avec l'Arabie Saoudite" afin de ne pas accepter l'influence du wahhabisme en France. "S'il y a un développement de cette influence wahhabite, il faut en discuter avec l'Arabie Saoudite et mettre dans la balance les avantages fiscaux qui sont accordés à un certain nombre d'États du Golfe", explique Bruno Le Maire en dénonçant "la complaisance de tous les pouvoirs passés", y compris celui de Nicolas Sarkozy.

"Former les imams à un islam français"

Bruno Le Maire promet aussi de réformer la formation des imams qui exercent en France. Contrairement à ses concurrents, il n'évoque pas une formation à un "Islam de France" mais à un "Islam français", "c'est-à-dire qui accepte la culture française, les règles de vie en commun de la société française qui reconnaissent qu'en France, ce sont les religions qui se soumettent à la loi, ce n'est pas la loi qui se soumet aux religions."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bruno Le Maire Les Républicains Islam
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784630744
Comment Bruno Le Maire veut faire la guerre à l'islam politique
Comment Bruno Le Maire veut faire la guerre à l'islam politique
LE GRAND JURY - Bruno Le Maire a décliné une série de propositions pour parvenir à mettre un frein à la progression de l'islam politique.
http://www.rtl.fr/actu/politique/comment-bruno-le-maire-veut-mener-la-guerre-a-l-islam-politique-7784630744
2016-08-28 14:15:00
http://media.rtl.fr/cache/nCOK2ifqPTZwC1SbhIMPDQ/330v220-2/online/image/2016/0828/7784630636_bruno-le-maire-invite-du-grand-jury-le-28-aout-2016.jpg