Audrey Azoulay se défend d'avoir été nommée à la Culture grâce à son amitié avec Julie Gayet

Pour sa première interview, la remplaçante de Fleur Pellerin au ministère de la Culture fait le point sur les principaux dossiers qu'elle va devoir mener en un an, d'ici l'élection présidentielle.

Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication.
Crédit : SIPA
Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication.

C'est sans doute l'une des personnalités les moins connues du nouveau gouvernement. Ancienne conseillère culturelle de François Hollande, Audrey Azoulay, 43 ans, a été promue ministre de la Culture à la place de Fleur Pellerin, éjectée lors du dernier remaniement ministériel, le 12 février dernier.

Après un mois de silence, la nouvelle locataire de la rue de Valois a donné sa première interview au Parisien-Aujourd'hui en France, publiée ce mercredi 16 mars. Elle se défend d'emblée d'avoir été favorisée par son amitié supposée avec Julie Gayet : "Je l'ai rencontrée professionnellement lorsque je travaillais dans le secteur du cinéma. Je la connais, c'est tout."

Alors qu'il ne lui reste qu'un an pour agir avant la prochaine élection présidentielle, l'énarque affiche sa volonté que "la culture se propage" et brandit la culture comme arme contre la "radicalisation de la société". Cela passera notamment par le soutien aux bibliothèques qui souhaitent ouvrir le dimanche et le soir.

Des dossiers chauds

L'agenda d'Audrey Azoulay est actuellement marqué par l’inauguration du Salon du Livre, qui ouvre ses portes jeudi 17 mars, et par les négociations entre syndicats et employeurs sur le régime de l'intermittence. La nouvelle ministre rappelle que le budget de la culture en 2016 est à la hausse (+ 2,9%), comme en 2015.

Dans cet entretien au Parisien, cette fille de l'un des conseillers du Maroc, s'exprime sur quelques sujets brûlants, comme les licenciements à Canal +. "Canal + est historiquement, le premier partenaire du cinéma français. Elle a des obligations plus fortes que les autres chaînes en matière de financement et doit garder ce rôle", assure-t-elle. La ministre ajoute qu'elle travaille à obtenir la contribution de plates-formes comme Netflix au financement du cinéma français.

La redevance télévision étendue aux smartphones et tablettes ?

À propos du petit écran, la ministre de la Culture se déclare "très favorable" au projet de chaîne d'information continue sur la TNT porté par France Télévisions. Comme Fleur Pellerin, Audrey Azoulay ne ferme pas la porte à l'extension de la redevance aux tablettes et aux smartphones. La nouvelle ministre reste en revanche assez floue sur la question de la publicité sur les chaînes et les stations de radio publiques. "Il y aura peut-être des équilibres à changer sur les chaînes publiques." Quant au groupe Radio France, il "ne sera plus limité aux publicités institutionnelles".

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782394546
Audrey Azoulay se défend d'avoir été nommée à la Culture grâce à son amitié avec Julie Gayet
Audrey Azoulay se défend d'avoir été nommée à la Culture grâce à son amitié avec Julie Gayet
Pour sa première interview, la remplaçante de Fleur Pellerin au ministère de la Culture fait le point sur les principaux dossiers qu'elle va devoir mener en un an, d'ici l'élection présidentielle.
http://www.rtl.fr/actu/politique/audrey-azoulay-se-defend-d-avoir-ete-nommee-a-la-culture-grace-a-son-amitie-avec-julie-gayet-7782394546
2016-03-16 13:02:58
http://media.rtl.fr/cache/n-DTh6c9BtfPv7wOtUd74g/330v220-2/online/image/2016/0316/7782394902_audrey-azoulay-ministre-de-la-culture-et-de-la-communication.PNG