2 min de lecture Terrorisme

Attentat à Paris : Cazeneuve accuse Le Pen et Fillon d'avoir fait "le choix de l'outrance"

Le premier ministre s'est élevé contre les déclarations des deux candidats à la présidentielle, après l'attentat qui a frappé les Champs-Élysées.

Bernard Cazeneuve le 9 décembre à Bordeaux.
Bernard Cazeneuve le 9 décembre à Bordeaux.
109996784729281669890
Clarisse Martin
et AFP

Au lendemain de l'attentat qui a provoqué la mort d'un policier sur l'avenue des Champs-Élysées, Bernard Cazeneuve a pointé les réactions de Marine Le Pen et François Fillon. Le premier ministre accuse les deux candidats à l'élection présidentielle d'avoir choisi "l'outrance et la division", estimant notamment que la présidente du Front national (FN) cherchait à "exploiter sans vergogne la peur et l'émotion à des fins exclusivement politiciennes", après la fusillade à Paris.

Marine Le Pen "cherche comme après chaque drame à en profiter pour instrumentaliser et diviser", a tancé Bernard Cazeneuve. Quant à François Fillon, il "préconise la création de 10.000 postes de policiers. Comment croire sur ce sujet un candidat qui lorsqu'il était premier ministre en avait supprimé 13.000 dans les forces de sécurité intérieure ?", rappelant aussi que le candidat Les Républicains défend dans son programme la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires. Dans l'entourage de la candidate du FN, Florian Philippot s'est fendu d'une réponse sur Twitter. Le vice-président du parti à la flamme a répliqué que "pour son inconséquence et sa  légèreté, Cazeneuve depuis longtemps aurait dû démissionner". Marine Le Pen avait précédemment déclaré que "depuis dix ans, sous les gouvernements de droite et de gauche, tout a(vait) été fait pour que nous perdions la guerre" contre le terrorisme. 

À lire aussi
Un militaire de l'opération Sentinelle, le 26 novembre 2015 à Paris (illustration) terrorisme
Opération Sentinelle : comment l'armée se prépare au retour des jihadistes

Bernard Cazeneuve a visé davantage la candidate du Front national, déclarant que son parti n'avait voté en faveur d'aucune des lois antiterroristes du quinquennat. Quand Marine Le Pen "demande la restauration immédiate de nos frontières nationales", "elle fait mine d'ignorer que c'est ce gouvernement qui a rétabli le contrôle aux frontières", avec depuis le 13 novembre 2015 "105 millions de personnes contrôlées" et "80.000" refoulées de l'entrée en France. Quant à sa demande des expulsions des fichés S étrangers, depuis 2012, "117 personnes ont été expulsées du territoire pour des activités terroristes" et ce "dans le cadre de l'État de droit". "La facilité n'est pas la fermeté, ni l'outrance le gage de la fermeté", a critiqué l'ancien ministre de l'Intérieur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Attentats à Paris Bernard Cazeneuve
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788229453
Attentat à Paris : Cazeneuve accuse Le Pen et Fillon d'avoir fait "le choix de l'outrance"
Attentat à Paris : Cazeneuve accuse Le Pen et Fillon d'avoir fait "le choix de l'outrance"
Le premier ministre s'est élevé contre les déclarations des deux candidats à la présidentielle, après l'attentat qui a frappé les Champs-Élysées.
http://www.rtl.fr/actu/politique/attentat-a-paris-cazeneuve-accuse-le-pen-et-fillon-d-avoir-fait-le-choix-de-l-outrance-7788229453
2017-04-21 14:40:10
http://media.rtl.fr/cache/ozsOCFfnTmyc_wcdYbjBoA/330v220-2/online/image/2016/1210/7786213557_bernard-cazeneuve-le-9-decembre-a-bordeaux.jpg