Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy abat sa dernière carte ce 28 janvier

ÉCLAIRAGE - La Cour de cassation examine ce jour le recours déposé par Nicolas Sarkozy dans l'affaire dite "Bismuth". L'ancien chef de l'État est soupçonné de "corruption active", "trafic d'influence" et "recel de violation du secret professionnel". Si le pourvoi en cassation lui est refusé, il risque le renvoi en correctionnelle.

Nicolas Sarkozy le 8 décembre 2015.
Crédit : XAVIER LEOTY / AFP
Nicolas Sarkozy le 8 décembre 2015.

La Cour de cassation du Palais de justice de Paris examine ce jeudi 28 janvier le pourvoi de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'affaire Azibert-Herzog, communément baptisée "affaire des écoutes" ou encore "affaire Bismuth". Si son pourvoi en cassation, c'est-à-dire la demande d'annulation juridique, lui était refusé, un renvoi devant le tribunal correctionnel pourrait contraindre les objectifs politiques, à moyen et long termes, du chef des Républicains.

Mis en examen en juillet 2014 pour "corruption active", "trafic d'influence" et "recel de violation du secret professionnel", Nicolas Sarkozy risque jusqu'à dix ans de prison. Par ce pourvoi en cassation auquel il a recouru dès le mois de mai 2015, il demande l'annulation juridique de la décision prise à cette même période, lorsque la cour d'appel de Paris a validé la légalité des écoutes dont l'ancien président de la République (2007-2012) a fait l'objet. La complexité du dossier et la succession de recours a nécessité la saisie du Conseil constitutionnel en septembre dernier.

Sarkozy risque le renvoi en correctionnelle

La justice soupçonne Nicolas Sarkozy d'avoir essayé, en 2013, par l'entremise de son avocat Thierry Herzog, d'obtenir des informations couvertes par le secret auprès du juge Gilbert Azibert, sur une décision de justice en lien avec l'affaire Bettencourt. En échange, lui était promise une intervention pour un poste de prestige à Monaco. La mise en examen de Nicolas Sarkozy le 1er juillet 2014, suspendue pendant quelques mois, a été réactivée le 7 mai 2015 par la cour d'appel de Paris.

Il y a une semaine, Mediapart dévoilait l'intégralité de l’arrêt de la cour d’appel qui confirme cette mise en examen. Le pourvoi en cassation examiné ce 28 janvier constitue la dernière chance, pour Nicolas Sarkozy, d'éviter le renvoi en correctionnelle. Au vu du délai imposé par les décisions de la cour de cassation, le verdict ne devrait pas être connu avant plusieurs jours.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781577614
Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy abat sa dernière carte ce 28 janvier
Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy abat sa dernière carte ce 28 janvier
ÉCLAIRAGE - La Cour de cassation examine ce jour le recours déposé par Nicolas Sarkozy dans l'affaire dite "Bismuth". L'ancien chef de l'État est soupçonné de "corruption active", "trafic d'influence" et "recel de violation du secret professionnel". Si le pourvoi en cassation lui est refusé, il risque le renvoi en correctionnelle.
http://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-des-ecoutes-nicolas-sarkozy-abat-sa-derniere-carte-jeudi-28-janvier-7781577614
2016-01-28 13:00:00
http://media.rtl.fr/cache/fKJxO53THphmfjnCXnApig/330v220-2/online/image/2015/1210/7780807269_sarkozy.jpg