3 min de lecture Iran

Nucléaire iranien : Trump annonce le retrait des États-Unis de l'accord

Le président des États-Unis a annoncé le retrait de son pays de l'accord sur le nucléaire et le rétablissement des sanctions contre l'Iran. Au risque d'ouvrir une période de vives tensions avec ses alliés européens.

Donald Trump, à la Maison Blanche le 8 mai 2018
Donald Trump, à la Maison Blanche le 8 mai 2018 Crédit : SAUL LOEB / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

Donald Trump n'a cessé de critiquer un accord "désastreux". Le chef d'État a annoncé, ce mardi 8 mai, le retrait des États-Unis de ce texte sur le nucléaire iranien. "Les États-Unis vont se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien", a déclaré le président américain lors d'une allocution à la Maison Blanche.

Il a dès lors évoqué le rétablissement des sanctions contre Téhéran. "Je vais signer un mémorandum pour rétablir les sanctions contre le régime". Le locataire de la Maison Blanche n'a donné aucune précision sur la nature des sanctions qui seraient rétablies et à quelle échéance mais il a mis en garde : "Tout pays qui aidera l'Iran dans sa quête d'armes nucléaires pourrait aussi être fortement sanctionné par les États-Unis".

"Cet accord devait protéger les États-Unis et ses alliés de l'arme nucléaire iranienne. Il a permis à l'Iran de continuer à enrichir l'uranium et d'atteindre la capacité à produire l'arme nucléaire", a assuré Donald Trump évoquant un "régime de dictature". Avant d'ajouter : "Il n'aurait jamais dû être conclu. Il n'apportera pas la paix et il n'apportera jamais la paix".

À lire aussi
Emmanuel Macron et le Premier ministre macédonien, Zoran Zaev, à Sofia union européenne
L'Europe en front uni face aux "caprices" de Trump

Les États-Unis ont montré qu'ils ne respectaient jamais leurs engagements

Hassan Rohani
Partager la citation

Appelé à réagir après la prise de parole de Donald Trump, Hassan Rohani, le président iranien, a, de son côté, évoqué une "guerre psychologique". "Les États-Unis ont toujours montré qu'ils ne respectaient jamais leurs engagements", a-t-il ajouté annonçant dès lors vouloir discuter avec les Européens, les Chinois et les Russes sur cette question.

Des négociations acharnées

Dénonçant avec force cet accord "désastreux", il a assuré avoir la "preuve" que le régime iranien avait menti sur ses activités nucléaires. Son allocution était très attendue au Moyen-Orient où beaucoup redoutent une escalade avec la République islamique mais aussi de l'autre côté de planète, en Corée du Nord, à l'approche du sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un sur la dénucléarisation de la péninsule.

Quinze mois après son arrivée au pouvoir, le président américain semble donc prêt à se mettre à dos une grande partie de la communauté internationale en remettant en cause ce texte conclu en 2015 après 21 mois de négociations acharnées.

À l'exception des États-Unis, tous les signataires ont défendu jusqu'au bout ce compromis qu'ils jugent "historique", soulignant que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a régulièrement certifié le respect par Téhéran des termes du texte censé garantir le caractère non militaire de son programme nucléaire. 

Un front commun européen

Emmanuel Macron devait s'entretenir, quelques minutes avant l'officialisation de la décision américain, avec la chancelière allemande Angela Merkel et la Première ministre britannique Theresa May. Les trois pays européens signataires de l'accord de 2015 semblent ainsi préparer une prise de position commune après l'annonce officielle de Donald Trump.

Quelques minutes après cette officialisation, Emmanuel Macron a annoncé que "la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni regrettaient la décision américaine". "Le régime international de lutte contre la prolifération nucléaire est en jeu (...) Nous travaillerons collectivement à un cadre plus large, couvrant l’activité nucléaire, la période après 2025, les missiles balistiques et la stabilité au Moyen-Orient, en particulier en Syrie, au Yémen et en Irak", a-t-il posté sur Twitter.

Israël soutient Donald Trump

Deux pays ont déjà apporté leur soutien aux États-Unis : Israël et l'Arabie Saoudite. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dit "soutenir totalement" la décision "courageuse" du président américain de désengager son pays de l'accord nucléaire avec l'Iran. 

Le Premier ministre israélien, dont le pays se voit comme la cible désignée d'un Iran doté de l'arme nucléaire, est l'un des plus ardents détracteurs de l'accord de 2015. Benjamin Netanyahu a rappelé s'être opposé à l'accord "depuis le début" parce que "non seulement cet accord ne bloque pas la voie de l'Iran vers la bombe, mais il lui ouvre la voie vers un arsenal complet de bombes nucléaires, et ceci en l'espace de quelques années". 

Il a affirmé que la levée des sanctions accompagnant la mise en oeuvre de l'accord avait produit des "résultats désastreux". "L'accord n'a pas fait reculer le risque de la guerre, il l'a rapproché, l'accord n'a pas limité les agissements agressifs de l'Iran, il les a formidablement augmentés", a-t-il déclaré. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Nucléaire Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793314633
Nucléaire iranien : Trump annonce le retrait des États-Unis de l'accord
Nucléaire iranien : Trump annonce le retrait des États-Unis de l'accord
Le président des États-Unis a annoncé le retrait de son pays de l'accord sur le nucléaire et le rétablissement des sanctions contre l'Iran. Au risque d'ouvrir une période de vives tensions avec ses alliés européens.
http://www.rtl.fr/actu/international/nucleaire-iranien-trump-va-annoncer-le-retrait-des-etats-unis-de-l-accord-7793314633
2018-05-08 19:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/I6lwDneKQjtKobYu9rPNxw/330v220-2/online/image/2018/0508/7793315305_donald-trump-a-la-maison-blanche-le-8-mai-2018.jpg