Le FBI réussit à débloquer l'iPhone de San Bernardino et renonce à poursuivre Apple

Cette annonce met un terme à l'affrontement qui opposait le FBI à Apple sur le cryptage des données. Elle pose toutefois des questions de protection et de sécurité.

Le logo d'Apple (illustration)
Le logo d'Apple (illustration)

C'est la fin d'un long affrontement entre la marque à la pomme et le FBI qui vient d'être officialisée. Comme l'avait laissé entendre le département de la Justice il y a quelques jours, une méthode de contournement du système de sécurité de l'iPhone du tireur de San Bernardino a fonctionné et les autorités n'ont donc plus besoin de l'aide d'Apple dans ce dossier. Le Washington Post dévoile une note officielle publiée lundi 28 mars aux États-Unis dans laquelle le gouvernement demande l'abandon de la procédure qui obligeait l'entreprise à débloquer son appareil. Celle-ci avait déjà été reportée la semaine dernière lorsque le FBI avait annoncé qu'il étudiait la piste présentée par un "intervenant tiers", dont on ignore encore l'identité.

L'accès aux données du téléphone de Syed Farook pourrait permettre de savoir si cet homme a reçu des ordres de commanditaires ou s'il a bénéficié de complicités sur le sol américain. Le 2 décembre 2015, il avait ouvert le feu dans un centre d'accueil pour chômeurs et personnes démunies avec sa compagne à San Bernardino en Californie, ils avaient tué 14 personnes et blessé 20 autres. 

Au nom de la lutte contre le terrorisme, le département de la Justice demandait depuis à Apple de fournir un logiciel permettant de contourner les systèmes de cryptage de ses derniers systèmes d'exploitation. Sans le code de l'utilisateur, les données stockées dans ces téléphones ne peuvent être obtenues et peuvent même être détruites si l'opération de déblocage échoue à plus de dix reprises.

Inquiétudes sur la sécurité des données

 "Depuis le début, nous nous opposions aux exigences du FBI pour qu'Apple construise une porte dérobée (afin d'entrer) dans l'iPhone, parce que nous pensions que c'était une erreur et que cela créerait un dangereux précédent", a réagi Apple dans un communiqué. Avec la décision prise lundi par le gouvernement, "rien de ceci n'a eu lieu", a ajouté Apple, qui estime que "cette affaire n'aurait jamais dû être ouverte" et qu'elle a "soulevé des problèmes qui méritent une conversation nationale sur nos libertés civiles et sur la protection de la vie privée".

Le géant de l'informatique et de la téléphonie a toujours refusé de se soumettre aux demandes du FBI. Son PDG, Tim Cook avait exprimé des inquiétudes concernant les données personnelles des utilisateurs. "Une fois créée, la technique pourrait être utilisée à l'infini, sur tous types d'appareils", avait-il indiqué. La marque estime aussi que pour préserver sa réputation, elle doit garantir des systèmes de cryptage efficaces. L'Electronic Frontier Foundation, une association de défense des droits des internautes, estime que "cette nouvelle méthode pour accéder au téléphone soulève des questions sur l'utilisation apparente par le gouvernement de vulnérabilités en termes de sécurité dans iOS".

Cette annonce du département de la Justice met toutefois à mal les portails de protection pensés par le groupe puisque le FBI a désormais un outil pour les contourner. Apple avait reçu le soutien de plusieurs géants du numérique dans ce combat, les responsables de Facebook, Microsoft et Google s'étaient notamment exprimé publiquement pour la défense de la sécurité des informations. En France, une disposition judiciaire a d'ailleurs été inscrite dans le projet de loi contre le terrorisme et le crime organisé pour obliger les industriels à se plier aux demandes des procureurs dans un cas similaire.

La rédaction vous recommande
par Nicolas Ledain
Suivez Nicolas Ledain sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782585660
Le FBI réussit à débloquer l'iPhone de San Bernardino et renonce à poursuivre Apple
Le FBI réussit à débloquer l'iPhone de San Bernardino et renonce à poursuivre Apple
Cette annonce met un terme à l'affrontement qui opposait le FBI à Apple sur le cryptage des données. Elle pose toutefois des questions de protection et de sécurité.
http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-le-gouvernement-americain-affirme-avoir-debloque-l-iphone-du-tireur-de-san-bernardino-7782585660
2016-03-29 00:57:00
http://media.rtl.fr/cache/jez5eV5m1bzYh8I2cRBmhg/330v220-2/online/image/2016/0301/7782140850_le-logo-d-apple-illustration.jpg