États-Unis : Barack Obama laisse derrière lui un bilan en demi-teinte

Après deux mandats à la Maison-Blanche, Barack Obama fait ses adieux à la vie politique américaine, mardi 10 janvier.

>
États-Unis : Barack Obama laisse derrière lui un bilan en demi-teinte Crédit Image : Nicholas Kamm / AFP Crédit Média : Adeline François Télécharger

L'affiche ressemble à celle d'un film hollywoodien. On peut y voir un homme à la silhouette longiligne poser de dos, aux côtés de sa femme. Tous deux scrutent l'horizon prometteur d'une skyline. Cette photographie aux teintes douces paraît résumer une belle histoire portée par deux héros magnifiques. L'homme sur le cliché n'est autre que Barack Obama, accompagné de sa femme Michelle. L'affiche annonce le discours que le président prononcera mardi 10 janvier dans la soirée à Chicago pour clore sa présidence

Mais "le rêve hollywoodien aura tourné au western politique", titre Le Figaro. Après tout, résume Arnaud de La Grange dans le quotidien, "Barack Obama (...) n'était qu'un homme. Un homme écrasé par ce qu'il représentait." "Son élégance et son intelligence laisseront une brillante trace. Ses talents d'orateur aussi. Mais Obama aura peut être été victime de son propre talent. Comme si, grisé par les mots, il en avait oublié d'agir. Il aura incarné en même temps l'impuissance et la magie du verbe", poursuit le journaliste. Restera un "échec objectif" : "l'impensable défaite démocrate face à Donald Trump".

François Hollande, autre président sur le départ

À l'instar de Barack Obama,François Hollande s'apprête lui aussi à céder sa place. Le chef de l'État se trouve "dans les limbes de la primaire", comme le titre Le Monde. Le journal raconte, sous la plume de Solenn de Royer, comment le président, délaissé par ses proches, semble pris d'un doute existentiel. Ainsi, comment se convaincre que l'on a fait le bon choix alors qu'au fond, on révérait de rempiler pour un second mandat ? "Mais il n'y a plus de campagne pour lui. Il est en manque, comme un drogué en période de sevrage", relate un de ses proches au Monde. "Il est en train de se rendre compte de la connerie qu'il a faite", glisse un fidèle. Manuel Valls, lui, critique un homme qui "vit la primaire par procuration".

Au Palais de l'Élysée, François Hollande est plus isolé que jamais. Le téléphone sonne moins et les demandes d'audience se raréfient. Le chef de l'État, lui, reste mutique sur l'après. Personne ne veut croire qu'il arrêtera la politique. Lui-même n'a pas dit autre chose à Tulle, samedi 7 janvier : "Dans la vie, rien n'est jamais définitif, sauf la fin". Du côté de Solférino, les hauts responsables du PS sont obnubilés par Emmanuel Macron. "Un seul sujet vampirise tous les autres. Ils parlent de Macron, l'insolent des sondages , qu'on aimerait détester, mais qu'il faudra peut-être rallier", écrit Cécile Cornudet dans Les Échos.

Redonner ses marques de noblesse à la fermeture Éclair

Les Échos livrent également une enquête passionnante sur la guerre des fermetures Éclair. Ce petit bout de métal cache un marché qui pèse près de 10 milliards de dollars et où deux acteurs mènent une guerre sans merci. La société Éclair a donné son nom il a 80 ans à ce procédé révolutionnaire, mais elle n'est pas leader du marché. 9 fermetures sur 10 comportent en effet l'inscription YKK, initiales de Yoshida Kogyo Kabushikigaisha, numéro un mondial du zip. Le géant japonais, qui emploie 44.000 personnes, était jusqu'alors en situation de quasi-monopole. C'était sans compter sur l'arrivée de l'entreprise chinoise SBS qui veut multiplier les brevets et les partenariats avec les grandes marques

L'Équipe traite d'un tout autre sujet. La FIFA voudrait que 48 pays participent à la Coupe du monde de football, au lieu de 32 actuellement. Une modification qui devrait prendre effet pour la Coupe du monde 2026.

La rédaction vous recommande
par Adeline FrançoisJournaliste RTL
Suivez Adeline François sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786664150
États-Unis : Barack Obama laisse derrière lui un bilan en demi-teinte
États-Unis : Barack Obama laisse derrière lui un bilan en demi-teinte
Après deux mandats à la Maison-Blanche, Barack Obama fait ses adieux à la vie politique américaine, mardi 10 janvier.
http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-barack-obama-laisse-derriere-lui-un-bilan-en-demi-teinte-7786664150
2017-01-10 09:49:59
http://media.rtl.fr/cache/PaPMwbtKsRVuvseBscfUqQ/330v220-2/online/image/2017/0110/7786665515_000-io2to.jpg