2 min de lecture Nucléaire

EN IMAGES - Tchernobyl : 32 ans après, les clichés glaçants de la ville fantôme

1986 - 2018. 32 ans après la catastrophe de Tchernobyl, la zone contaminée est toujours à l'abandon.

Vue globale de la centrale nucléaire de Tchernobyl Crédits : SERGEI SUPINSKY / AFP | Date : 25/04/2016
14 >
Vue globale de la centrale nucléaire de Tchernobyl Crédits : SERGEI SUPINSKY / AFP | Date : 25/04/2016
Un panneau indiquant la présence de radioactivité devant un crucifix, à Pripiat, le 8 avril 2016 Crédits : GENYA SAVILOV / AFP | Date : 25/04/2016
La ville de Pripiat, laissée à l'abandon Crédits : Lynn Hilton/Shutterstoc/SIPA | Date : 25/04/2016
Un immeuble résidentiel déserté, dans la ville de Pripiat, le 22 avril 2016 Crédits : GENYA SAVILOV / AFP | Date : 25/04/2016
Le parc d'attraction de Pripriat ressemble aujourd'hui à une scène de film d'épouvante Crédits : Lynn Hilton/Shutterstoc/SIPA | Date : 25/04/2016
Des auto-tamponeuses abandonnées dans le parc d'attraction de Pripiat, le 22 janvier 2016 Crédits : GENYA SAVILOV / AFP | Date : 25/04/2016
La nature s'introduit dans une maison abandonnée de la ville de Pripriat, où les travailleurs de la centrale vivaient Crédits : Vadim Kudinov/SIPA | Date : 25/04/2016
Une crèche désertée à Pripriat, le 22 avril 2016 Crédits : GENYA SAVILOV / AFP | Date : 25/04/2016
Un touriste lors d'un tour de "tourisme nucléaire" dans la ville abandonnée de Pripiat Crédits : Lynn Hilton/Shutterstoc/SIPA | Date : 25/04/2016
Des masques à gaz abandonnés dans une école du village de Orevichi, situé dans la zone d'dxclusion Crédits : STRINGER / AFP | Date : 25/04/2016
Des chevaux de Przewalski dans la zone d'exclusion autour de la centrale, le 22 janvier 2016 Crédits : GENYA SAVILOV / AFP | Date : 25/04/2016
Une garderie abandonnée à Kopachi, le 23 avril 2018 Crédits : Sergei SUPINSKY / AFP | Date : 26/04/2018
Une boutique de souvenirs à Tchernobyl, le 23 avril 2018 Crédits : Sergei SUPINSKY / AFP | Date : 26/04/2018
L'arche de confinement de Tchernobyl, le 23 avril 2018 Crédits : Sergei SUPINSKY / AFP | Date : 26/04/2018
1/1
Micro RTL (illustration)
Caroline Brenière

Le 26 avril 1986 à 1h24, le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire Lénine explose. Aujourd'hui, l'Ukraine commémore le 32ème anniversaire du plus gros accident nucléaire de l'histoire. L'incident a été classé au niveau 7 sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES). Le grade le plus élevé. 


Jusqu'au 5 mai, entre 500.000 et un million de  "liquidateurs" seront dépêchés pour nettoyer les dégâts sur place, sécuriser la centrale et détruire les villages contaminés. Aujourd'hui, on estime que seulement 10% d'entre eux sont toujours en vie. Au lendemain de la catastrophe, la ville de Pripiat, aux abords de la centrale, est évacuée. Six jours après, ce sont les habitants de Tchernobyl qui sont forcés de fuir, suivis des populations se trouvant dans un rayon de 30 kilomètres.

Des villes, il ne reste que des habitations et lieux publics laissés à l'abandon, où jonchent sur le sol des masques à gaz. Aujourd'hui, ceux ayant vécu dans ou proche de la zone contaminée subissent encore des conséquences des radiations. Les dommages sur les générations futures pourraient concerner encore 35.000 personnes en 2060. Afin d'éviter une autre catastrophe nucléaire, une nouvelle arche, gigantesque structure mobile de 35.000 tonnes a été mise en place en novembre 2016. 

À lire aussi
Emmanuel Macron et le Premier ministre macédonien, Zoran Zaev, à Sofia union européenne
L'Europe en front uni face aux "caprices" de Trump

Tchernobyl, réserve animale et attraction touristique

Contre toute attente, cette zone hautement contaminée est devenue une réserve d'animaux sauvages. Un étude publiée en 2015 dans Current Biology révélait un recensement surprenant de chevreuils, ours, loutres ou encore loups. Entre autres, ces derniers sont sept fois plus nombreux dans la zone que dans les parcs alentours. En 1990, quelques chevaux de Przewalski, alors en voie de disparition, ont été réintroduits. Ils sont aujourd'hui une centaine. Cependant, les études ne sont pas encore assez poussées pour établir une conclusion sérieuse sur la santé des animaux sur place. 
 
Autre surprise, Tchernobyl est également devenu une attraction touristiques pour ceux qui aiment les expériences uniques. Si l'on se fie aux statistiques officielles, 50.000 personnes se sont rendues à Tchernobyl en 2017, soit une hausse de 350% par rapport à 2012. Pour Viktor Khartchenko, gérant de l'agence de tourisme Go2chernobyl.com, ce boom s'explique par le trentième anniversaire de la catastrophe en 2016 ainsi que la mise en place du dôme de confinement qui a rassuré les curieux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire Catastrophe Commémoration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782977417
EN IMAGES - Tchernobyl : 32 ans après, les clichés glaçants de la ville fantôme
EN IMAGES - Tchernobyl : 32 ans après, les clichés glaçants de la ville fantôme
1986 - 2018. 32 ans après la catastrophe de Tchernobyl, la zone contaminée est toujours à l'abandon.
http://www.rtl.fr/actu/international/en-images-tchernobyl-32-ans-apres-les-cliches-glacants-de-la-ville-fantome-7782977417
2018-04-26 11:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/k6ANua2nw2Hob-k7vomi6A/330v220-2/online/image/2016/0425/7782982694_tchernobyl-30-ans-apres.jpg