Crash d'un avion russe dans le Sinaï : "La revendication de l'État islamique paraît crédible", dit un spécialiste

REPLAY - INVITÉ RTL - Mathieu Guidère, spécialiste des questions de terrorisme, estime que le groupe jihadiste joue sa crédibilité sur cette affaire.

>
Crash d'un avion russe dans le Sinaï : "La revendication de l'État islamique paraît crédible", dit un spécialiste Crédit Image : SELIMAN AL-OTEIFI / EGYPTIAN PRIME MINISTER'S OFFICE / AFP Crédit Média : Bernard Poirette Télécharger

Quelques heures après le crash d'un avion russe dans le Sinaï (Égypte) avec 224 personnes à bord, une branche égyptienne de l'organisation État islamique a affirmé sur Twitter être responsable de cette catastrophe aérienne. Une revendication qui soulève des questions et qui a été rapidement mise en doute par les autorités russes. Pourtant, elle "paraît crédible pour plusieurs raisons", selon Mathieu Guidère, spécialiste des questions de terrorisme.

"L'État islamique n'a auparavant jamais revendiqué une action à laquelle il n'a pas participé. Il en va de sa crédibilité. Si demain il commençait à mentir sur ces actions même mineurs, plus aucun combattant ne le rejoindrait et les gouvernements de la région exploiteraient immédiatement ce type de mensonge", explique-t-il au micro de RTL. De surcroît, le compte Twitter sur lequel la revendication a été diffusée "a par le passé revendiqué la quasi totalité des actions de ce groupe sans jamais faillir".

Une bombe placée par un employé avant le décollage ?

Plusieurs voix ont souligné que le groupe jihadiste, qui dénonce l'intervention militaire russe en Syrie, n'avait pas les moyens d'abattre un avion de ligne en vol à 9.000 mètres d'altitude. Mathieu Guidère, qui se montre prudent sur les traductions présentées par les médias occidentaux, souligne que l'EI "n'a jamais dit qu'il a fait tomber un avion mais dit avoir provoqué le crash d'un avion". Il est donc possible qu'un "employé au sol" ait pu placer une "bombe à retardement" ou ait "saboté" l'appareil avant son décollage. Il se pourrait aussi, par exemple, qu'un "citoyen russe d'origine du Caucase", où il existe des menaces vis-à-vis du reste de la population russe, ait commis un acte terroriste de ce genre.

Pour autant, Moscou dit concentrer son enquête sur une possible défaillance technique. "Vous imaginez la psychose si, par hasard, des autorités reconnaissaient que leurs avions sont ciblés en tant que tel parce qu'ils sont russes ou égyptiens ? Ce serait une catastrophe pour le tourisme égyptien pour Aeroflot et toutes les compagnies russes. Ils sont tout à fait dans leur rôle de contre-communication et contre-propagande. D'un côté, l'État islamique fait prévaloir ses capacités de nuisance dans cette région, d'un autre côté les gouvernements essayent de protéger leurs citoyens et donner de la crédibilité à ces organisations", explique Mathieu Guidère qui doute que l'étude des boîtes noires qui sera réalisée par la Russie et l'Égypte donne "un autre résultat que celui de la défaillance technique".

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780327057
Crash d'un avion russe dans le Sinaï : "La revendication de l'État islamique paraît crédible", dit un spécialiste
Crash d'un avion russe dans le Sinaï : "La revendication de l'État islamique paraît crédible", dit un spécialiste
REPLAY - INVITÉ RTL - Mathieu Guidère, spécialiste des questions de terrorisme, estime que le groupe jihadiste joue sa crédibilité sur cette affaire.
http://www.rtl.fr/actu/international/crash-d-un-avion-russe-dans-le-sinai-la-revendication-de-l-etat-islamique-parait-credible-dit-un-specialiste-7780327057
2015-11-01 10:48:30
http://media.rtl.fr/cache/NtRzd1cdsr7epUBxjDLE_g/330v220-2/online/image/2015/1101/7780327095_des-officiels-egyptiens-devant-des-debris-de-l-avion-russe-qui-s-est-ecrase-dans-le-sinai-le-31-octobre-2015.jpg