Aux Pays-Bas, un ancien militaire bientôt inculpé pour avoir combattu Daesh en Syrie ?

Jitse Akse, 47 ans, pourrait être mis en examen pour meurtre pour avoir combattu en Syrie aux côtés des YPG kurdes contre l'État islamique.

Jitse Akse, sur une photographie publiée par l'agence APA en janvier 2016
Crédit : AFP
Jitse Akse, sur une photographie publiée par l'agence APA en janvier 2016

Combattre le terrorisme n'est pas un crime. Tel est l'argument brandi depuis près d'une semaine par les soutiens de Jitse Akse. Cet ancien militaire de 47 ans s'est rendu en Syrie durant une dizaine de mois pour combattre Daesh aux côtés des troupes kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), le bras armé du Parti de l'union démocratique (PYD), la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Il pourrait être mis en examen pour meurtre par la justice néerlandaise, rapporte Le Monde. Arrêté mercredi 13 janvier à Arnhem, il a comparu vendredi 15 janvier devant un juge, avant d'être libéré en échange de la remise de son passeport, afin d'éviter un nouveau départ vers la Syrie.

Des poursuites pénales pour le meurtre de combattants de Daesh ?

L'affaire rencontre un écho important dans le Royaume. Des milliers de personnes ont déjà manifesté leur soutien à l'ancien militaire sur internet. La page Facebook "Justice pour Jitse" a récolté plus de 22.000 mentions "j'aime" depuis vendredi. Une pétition en ligne créée le même jour a été signée par près de 60.000 personnes. Le député d'extrême droite Geert Wilders estime qu'au lieu d'être inculpé, il devrait être décoré. Il a interpellé le chef du gouvernement Mark Rutte sur Twitter : "Daesh se réjouit de l'arrestation de Jitse Akse. Le monde est à l'envers. De quel côté êtes-vous, Monsieur le Premier ministre ?"

Depuis le mois d'octobre 2014, les Pays-Bas participent aux opérations de la coalition internationale en Irak en soutenant les opérations extérieures de l'armée irakienne avec quatre chasseurs F-16. Lors de l'audience de vendredi, le parquet néerlandais a distingué les militaires néerlandais et les citoyens se rendant de leur propre chef en Syrie pour combattre l'État islamique. "La loi néerlandaise ne donne pas le droit aux citoyens, en dehors de situation exceptionnelle comme la légitime défense, d'utiliser d'eux-mêmes la violence, et encore moins la violence pour tuer, a indiqué le parquet dans un communiqué. Tuer un combattant de l'EI pourrait dès lors mener à des poursuites pénales pour meurtre".

La bataille de Kobané a été le déclencheur

Né à Leuwarden, une ville ouvrière du nord des Pays-Bas, Jitse Akse a grandi dans un contexte familial étroitement lié aux questions militaires. Son père a servi aux Indes néerlandaises, un oncle en Corée et un autre oncle était membre de la Koninkijke Luchmacht, l'armée de l'air néerlandaise. Engagé depuis ses 17 ans, Akse faisait partie de la Dutchbat, le contingent de 450 casques bleus néerlandais déployés en Bosnie pendant les guerres de l'ex-Yougoslavie en 1995. Mais il n'était pas présent à Srebrenica, quand le bataillon n'a pas pu empêcher le massacre de 8.000 musulmans par les troupes serbes, pour lequel un tribunal de La Haye a jugé les Pays-Bas coresponsables en 2014.

"À cette époque, je suis coincé à Zagreb. Mais les événements du passé n'ont pas été ma seule motivation pour aller en Syrie", a-t-il expliqué au Leeuwarder Courant. Jitse Akse affirme avoir quitté son domicile de Stiens, au nord du royaume, pour rallier la Syrie au début de l'année 2015 au moment de la bataille de Kobané, la ville martyre du nord de la Syrie libérée par les YPG après quatre mois de siège de l'État islamique. Las de sa reconversion dans la société civile, il suivait avec intérêt les informations sur l'avancée de Daesh en Syrie. "Kobané a été le déclencheur. Les Kurdes ont livré une bataille féroce pour défendre cette ville et je voulais les aider", a-t-il expliqué au Leeuwarder Courant.  

"Pas un mercenaire ni un recruteur"

L'ancien militaire a combattu une dizaine de mois avec les YPG, dont l'administration autonome établie au nord de la Syrie est accusée par Amnesty International d'avoir commis des crimes de guerre en se rendant coupable de déplacements forcés de population et de destructions de maisons. Jitse Akse fait partie des rares occidentaux qui sont partis combattre Daesh aux côtés des YPG. Il affirme avoir rencontré deux Britanniques, un Canadien et un Français pendant son périple. Dans le Kurdistan syrien, il compose avec le thermomètre qui affiche parfois 50 degrés en journée et 30 degrés la nuit. Il se nourrit de pain, de haricots, de riz, découvre l'équivalent kurde des Mars et des Snickers et tient ses proches au courant via Facebook. 

Surnommé "le Faucon néerlandais du Rojava" par ses camarades, l'ancien militaire a expliqué s'être servi de son expérience pour aider les combattants kurdes. Rapidement affecté à une unité d'une cinquantaine de combattants YPG, il s'est dit surpris par l’équipement vétuste et la formation sommaire des YPG mais loue leur mentalité. Avant de rentrer aux Pays-Bas fin novembre, sa dernière mission a consisté à tirer au Dragunov - un fusil sniper russe - sur les combattants de Daesh, embusqué dans un château d'eau. Jitse Akse préfère garder pour lui le nombre de jihadistes qu'il a tués durant son séjour, car "la Justice lit aussi les journaux". Il se défend d'être "un mercenaire ou un recruteur" : "Je me bats contre Daesh, comme les Pays-Bas".

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781452354
Aux Pays-Bas, un ancien militaire bientôt inculpé pour avoir combattu Daesh en Syrie ?
Aux Pays-Bas, un ancien militaire bientôt inculpé pour avoir combattu Daesh en Syrie ?
Jitse Akse, 47 ans, pourrait être mis en examen pour meurtre pour avoir combattu en Syrie aux côtés des YPG kurdes contre l'État islamique.
http://www.rtl.fr/actu/international/aux-pays-bas-un-ancien-militaire-bientot-inculpe-pour-avoir-combattu-daesh-en-syrie-7781452354
2016-01-19 19:22:00
http://media.rtl.fr/cache/FRtnGzFzWfVL9MExMWvfCA/330v220-2/online/image/2016/0119/7781456842_jitse-akse-sur-une-photographie-publiee-par-l-agence-apa-en-janvier-2016.jpg