2 min de lecture Europe

Allemagne : "Merkel, plus une femme de compromis qu'une femme d'action"

ÉDITO - La chancelière allemande devrait être réélue le 24 septembre pour un quatrième mandat. Une élection majeure pour l'avenir de la France et notre place dans l'Europe.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Alba Ventura : "Merkel, plus une femme de compromis qu'une femme d'action" Crédit Image : Michael Sohn/AP/SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Après douze ans au pouvoir, la chancelière allemande devrait être réélue dimanche 24 septembre pour un quatrième mandat. C'est un record de longévité au pouvoir. On dirait qu'Angela Merkel est insubmersible. Quand on entend qu'elle "en passe de l'emporter" (c'était la même chose il y a quatre ans), on pense à l'expérience que l'on faisait au collège pour illustrer la poussée d'Archimède : cette petite balle en plastique que l'on plongeait dans l'eau, et hop !, qui remontait à la surface et qui continuait de flotter. C'est ça Angela Merkel dont on dit, à chaque fois, qu'elle a perdu quelques plumes et qui revient, qui surmonte les crises. On l'a vu ces dernières années sur le dieselgate ou la crise des réfugiés. "Nous y arriverons" : c'est ce qu'elle dit tout le temps, sans plus. C'est presque devenu son slogan.

Alors il n'a échappé à personne que l'Allemagne s'est engourdie, que le débat y est quasi-inexistant, que le modèle industriel n'est plus ce qu'il était, que le pays investit moins, que l'emploi précaire a explosé, et qu'Angela Merkel aurait pu être plus réformatrice sur le plan européen. Il n'empêche que la chancelière, avec un taux de chômage qui reste en dessous des 8%, apparaît comme une figure rassurante. Merkel c'est la stabilité. Merkel, c'est Madame-tout-le-monde.

À lire aussi
Carles Puigdemont, le 21 octobre 2017 à Barcelone Espagne
Catalogne : Carles Puigdemont convoque le Parlement de la Communauté

Mais sur le plan politique, c'est aussi, et surtout, une femme habile et tacticienne. Elle a toujours su se débarrasser de ses concurrents. Grâce sans doute à cette particularité allemande : l'art de la coalition. Douze ans qu'elle est au pouvoir, mais avec des gouvernements qui ne se ressemblent pas. Disons que le système allemand lui a permis de se renouveler et de se régénérer, au gré des alliances politiques. Ce qui fait qu'elle est avant tout une femme de compromis, plus qu'une femme d'action. Ce qui explique cette longévité.

Avec qui Merkel gouvernera-t-elle ?

Cela signifie-t-il que la France n'est pas prête de reprendre le leadership européen, comme le souhaite Emmanuel Macron ? Voilà ce que l'on dit à l'Élysée : "Il est évident que le couple franco-allemand est essentiel, mais on ne doit pas se contenter d'être le passager : on doit aussi montrer la route". C'est assez clair. Sauf qu'aujourd'hui; l'un a besoin de l'autre; et l'autre a besoin de l'un. L'Allemagne sait qu'elle ne peut plus se tourner vers l'Angleterre à cause du Brexit, et la France n'est pas encore assez puissante pour prendre l'initiative sur l'Allemagne.

Sans compter qu'il faudra voir avec qui Angela Merkel s'allie pour former sa coalition : ce n'est pas pareil si ce sont les libéraux ou les sociaux-démocrates qui gouvernent avec Merkel. Avec les libéraux, la tâche d'Emmanuel Macron sera plus compliquée. Ils n'approuvent pas sa volonté de renforcer la gouvernance de la zone euro et d'obtenir plus de solidarité financière. Autrement dit, la chancelière va-t-elle pencher plus à droite qu'elle ne l'a été lorsqu'elle gouvernait avec les socialistes allemands ? 

La réponse est cruciale pour le président français. Parce que, tout visionnaire et tout ambitieux qu'est Emmanuel Macron, le leadership de la France sur la scène européenne n'est pas encore à portée de main.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europe Allemagne Angela Merkel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790135959
Allemagne : "Merkel, plus une femme de compromis qu'une femme d'action"
Allemagne : "Merkel, plus une femme de compromis qu'une femme d'action"
ÉDITO - La chancelière allemande devrait être réélue le 24 septembre pour un quatrième mandat. Une élection majeure pour l'avenir de la France et notre place dans l'Europe.
http://www.rtl.fr/actu/international/allemagne-merkel-plus-une-femme-de-compromis-qu-une-femme-d-action-decrypte-alba-ventura-7790135959
2017-09-18 08:21:00
http://media.rtl.fr/cache/axOn66Te2knOhYgs253tbA/330v220-2/online/image/2017/0918/7790136137_la-chanceliere-angel-merkel-a-berlin-allemagne-le-29-novembre-2016.jpg