6 min de lecture Année 2016

Burkini, Telegram, Nuit Debout... Les dix mots qui ont marqué l'année 2016

L'année 2016 a vu l'émergence de nouveaux mots ou expressions, souvent liés à l'actualité et qui sont entrés dans le langage usuel.

Un dictionnaire (illustration)
Un dictionnaire (illustration)
109996784729281669890
Clarisse Martin
et AFP

2016 ne fait pas exception aux années précédentes. Cette année, plusieurs mots sont devenus couramment empruntés. Certains sont issus de néologismes, d'autres d'expressions, ou encore de noms propres tirés de l'actualité. L'année écoulée a été très fortement marquée par les réfugiés mais aussi par le terrorisme et la radicalisation islamiste. De ces deux thèmes récurrents sont nés plusieurs termes, comme la "jungle", pour désigner le campement sauvage de migrants à présent démantelé à Calais, ou encore les fiches S, désignant les individus dans le viseur des services de renseignements français pour cause de radicalisation islamiste. L'année a aussi été marquée par le football, puisque la France a été le pays organisateur du championnat d'Europe de football au début de l'été. Une actualité riche, qui a imprimé sa marque dans la vie quotidienne des Français.

1- "Jungle"

Parfois décrié, ce terme a d'abord été employé par les réfugiés pour évoquer le campement sauvage dressé à l'est de Calais. Le mot a ensuite été popularisé et diffusé par les associations et les médias. Ce campement, désigné aussi comme le campement de la Lande, a été démantelé en octobre 2016. Depuis, les habitants de la "jungle" ont été dispersés dans la France entière et le bidonville a été rasé.

2- Courbe

"Le chômage n'est pas une fatalité, et j'inverserai la courbe" déclarait François Hollande en 2012, se donnant un an pour y parvenir. Depuis, François Hollande en avait fait la condition sine qua non de sa candidature à l'Élysée pour un second mandat. La courbe du chômage a donc été particulièrement scrutée cette année, dernière du quinquennat du Président. Si François Hollande a renoncé à prétendre à un second mandat, la courbe du chômage n'est pas encore réellement inversée, 4 ans après sa promesse de 2012.

À lire aussi
Une forêt en Afrique (illustration) environnement
Les forêts ont perdu une surface record de 30 millions d'hectares en 2016

3- Confidences

François a accordé des confidences à des journalistes pendant des heures. François Hollande restera comme le président de la République qui murmurait à l'oreille de la presse, en témoigne le livre des journalistes du Monde Fabrice Lhomme et Gérard Davet, Un Président ne devrait pas dire ça... et celui de Karim Rissouli, Conversations privées avec le Président. L'ouvrage des journalistes du quotidien du soir restera comme celui qui a précipité la décision de François Hollande de ne pas se briguer un second mandat présidentiel.

4- Primaire

L'année a été très politique, et 2017 le sera encore plus. Le terme de primaire est devenu un terme retrouvé quasiment quotidiennement dans la presse et les médias. En 2016, la primaire s'est imposée comme un passage obligé pour la désignation des candidats à l'élection présidentielle. Signe de la faiblesse des partis, incapables de dégager des candidats naturels, ou symbole d'un renouveau démocratique, elle prolonge la campagne électorale et suscite le débat. Les Français apprécient et se sont mobilisés en masse pour celle de la droite fin novembre, en attendant celle de la gauche en janvier. Désormais bien installée dans le paysage politique, la primaire semble faite pour durer. 

5- Fiche "S"

Le "S" signifie "sûreté de l'État". Ce terme désigne les personnes dans le viseur des services de renseignements. Une marque, qui n'est ni un indice ni une preuve de culpabilité, concerne un spectre plus large que celui de l'islamisme radical, et vise aussi les dérives sectaires ou le hooliganisme. La gestion des 16.000 personnes radicalisées - qui ne sont pas toutes fichées "S" - est devenu un des enjeux politiques à l'approche de l'élection présidentielle de 2017 sur fond de forte menace jihadiste. Rétention administrative des fichés S, peine de sûreté pour les terroristes condamnés, délit de séjour sur théâtre d'opération ou communication des noms des fichés S aux maires, les candidats à la primaire de la droite ont multiplié les propositions. Le vainqueur François Fillon entend empêcher le retour des jihadistes partis combattre et leur retirer la nationalité française. 

6- Telegram

Cette messagerie cryptée est sous le feux des projecteurs notamment depuis l'été 2016 et l'attentat survenu à Saint-Étienne-du-Rouvray. Il s'est avéré que cette messagerie est devenue l'un des modes de communication les plus prisés des jihadistes de l'organisation État islamique. Les jihadistes l'utilisent pour diffuser des discours d'apologie du terrorisme, se marier religieusement ou appeler à commettre des attentats.C'est via Telegram que le jihadiste français Rachid Kassim avait appelé avec véhémence en 2016 ses abonnés à passer à l'acte, en publiant notamment des listes de cibles et des modes opératoires à mettre en oeuvre. Parmi ses abonnés: Larossi Abballa, qui a assassiné un policier et sa femme à Magnanville (Yvelines) en juin, les meurtriers d'un prêtre en juillet dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, et des membres du commando de femmes arrêtées en septembre. En infiltrant le compte de Kassim, les policiers français ont pu procéder à une quinzaine d'arrestations de personnes, déjouant ainsi leurs projets d'attentat. 

7- L214

 À coup de vidéos choc d'égorgements ratés de bovins ou d'ovins, l'association de défense de la cause animale L214 a réussi à imposer dans le débat public le sujet des conditions d'abattage des animaux d'élevage. Derrière ce nom, qui fait référence à l'article L214 du code rural qui a reconnu pour la première fois en 1976 que les animaux étaient doués de sensibilité, se trouve un couple: Brigitte Gothière et Sébastien Arsac. Militants végétariens, les deux fondateurs diffusent des vidéos filmées par des employés révulsés ou des membres infiltrés de l'association qui rêvent d'un monde sans viande. Leur action, largement portée par les réseaux sociaux, a fini par émouvoir jusqu'aux hautes sphères du pouvoir. En février, le ministère de l'Agriculture a demandé une inspection de tous les abattoirs français tandis qu'une commission d'enquête parlementaire a auditionné toute la filière au printemps 2016. La mobilisation des militants a abouti à une proposition de loi pour améliorer le traitement des animaux dans les abattoirs. 

8- Burkini

Ce mot est un néologisme, issu des termes "burka" et "bikini". Ce vêtement a été inventé par une Australienne d'origine libanaise en 2004 et a alimenté les colonnes des journaux ainsi que l'agitation de la sphère politique. durant l'été. Très couvrante mais laissant le visage découvert, la tenue de bain portée par des musulmanes au nom de la pudeur a été proscrite dans une trentaine de communes pour risque de trouble à l'ordre public, après l'attentat jihadiste de Nice. Le Conseil d'État a jugé l'interdiction abusive, mais sa décision n'a pas éteint la polémique, à droite et même à gauche. De Nicolas Sarkozy - qui a réclamé une loi anti-burkini - à Manuel Valls, le maillot intégral a été vu comme une "provocation" de "l'islam politique". Mais d'autres, sur les mêmes bancs, ont jugé exorbitante la place prise dans le débat public par quelques morceaux de tissu et les thèmes "identitaires" avant l'élection présidentielle. 

9- Bleus

Une couleur qui désigne ici l'équipe de France de football. Affaire Benzema, accusations de racisme contre le sélectionneur Didier Deschamps, forfaits en cascade: les mois qui ont précédé l'Euro organisé en France laissaient craindre le pire pour l'équipe de France. C'est tout l'inverse qui s'est produit, ou presque. Les Bleus ont atteint la finale en éliminant l'Allemagne championne du monde. Et même si le Portugal a mis fin à leur rêve de victoire, cette campagne a signé l'acte de naissance d'une équipe, qui a retrouvé le soutien de son public. Une équipe qui s'est trouvé un leader avec Antoine Griezmann, nouveau chouchou du foot français. De quoi être optimiste dans la perspective de la qualification pour le Mondial-2018 en Russie.

10- Nuit Debout

Au soir d'une manifestation contre la loi Travail, le 31 mars 2016, plusieurs centaines de personnes se rassemblent place de la République à Paris. Le mouvement Nuit debout prend forme. Chaque soir, des rassemblements vont se succéder au même endroit. Le mouvement perdure à Paris, où il est très suivi par les médias, et essaime en province, sans connaître d'engouement. Le mouvement crée ses propres médias et des personnalités émergent, comme l'économiste Frédéric Lordon, et François Ruffin, auteur du documentaire à succès Merci patron ! sans toutefois que de véritables leaders s'affirment. À l'approche de l'été, le mouvement s’essouffle, Nuit debout quitte l'espace public mais reste actif sur le web. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Année 2016 Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786519121
Burkini, Telegram, Nuit Debout... Les dix mots qui ont marqué l'année 2016
Burkini, Telegram, Nuit Debout... Les dix mots qui ont marqué l'année 2016
L'année 2016 a vu l'émergence de nouveaux mots ou expressions, souvent liés à l'actualité et qui sont entrés dans le langage usuel.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/burkini-telegram-nuit-debout-les-dix-mots-qui-ont-marque-l-annee-2016-7786519121
2016-12-30 18:54:15
http://media.rtl.fr/cache/PyzGF0gVGsDmypiBMUyVFA/330v220-2/online/image/2016/1230/7786520798_un-dictionnaire-illustration.jpg