2 min de lecture Augmenté

Tesla est-il le nouveau Apple de la voiture ?

REPLAY - ÉDITO - Le constructeur automobile a atteint une valeur boursière de 51 milliards de dollars et semble bien parti pour poursuivre son ascension.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Tesla est-il le nouveau Apple de la voiture ? Crédit Image : Capture d'écran | Crédit Média : RTLnet | Durée : | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau Journaliste RTL

51 milliards de dollars c’est la valeur boursière atteinte lundi 10 avril par Tesla, le constructeur californien de voitures électriques. Elle dépasse désormais celle de Ford mais aussi du n°1  General Motors (GM). C’est un signe majeur de l’évolution qui secoue l’automobile mondiale. GM c’est le constructeur mythique de cette industrie. C’est dans ses usines à rêves de Detroit que sont nées les Cadillac, les Pontiac, les Buick. GM, aujourd’hui, c'est 10 millions de véhicules produits chaque année. Toute cette puissance est supplantée par une entreprise qui a à peine 15 ans et qui ne produit que 76.000 voitures par an.

On peut dire beaucoup de méchancetés sur les financiers de Wall Street sauf qu’ils ne savent pas compter. Ces 51 milliards sont le reflet d’un rapport de force. Pas celui d’aujourd’hui mais celui de demain. Objectivement, Tesla est surévaluée. Le californien ne produit même pas 100.000 voitures par an. Il perd de l’argent tous les matins et par conséquent ne verse aucun dividende. Tout l’inverse de GM, de Toyota ou de Volkswagen. Mais cette extravagance n’est qu’apparente : la valeur en bourse d’une entreprise représente son potentiel de développement et de bénéfices futures par rapport au risque qui l’environnent.

Les atouts de Telsa selon Wall Street

Quelle est la promesse de Tesla ? Des voitures qui sont un condensé de technologie et de design sans véritable concurrence, des voitures 100% électriques très performantes, un modèle commercial inédit : quel constructeur de masse peut se vanter de vendre une voiture à 40.000 euros sur réservations  - 300.000 en quelques semaines - sans que personne n’ait vu le premier bout du capot de l’engin ? Et cela plus d’un an avant sa présentation. Des ventes directes, sans milliards de publicité, sans gros réseau de concessionnaires. Et puis coup de pouce : depuis la cascade de scandales autour des moteurs diesels trafiqués, l’électrique est la nouvelle boussole de l’industrie.

La route est bien dégagée. Mais pas si lisse que cela. Le Californien a réussi la phase séduction. Il va désormais devoir prouver qu’il a les moyens humains et industriels pour fabriquer ses modèles vedettes grande échelle. Les investisseurs de Wall Street font le pari que Tesla va réussir dans l’automobile ce qu’Apple a exceptionnellement accompli avec ses iPhone. C’est un pari à 51 milliards.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Auto Voiture autonome
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788066221
Tesla est-il le nouveau Apple de la voiture ?
Tesla est-il le nouveau Apple de la voiture ?
REPLAY - ÉDITO - Le constructeur automobile a atteint une valeur boursière de 51 milliards de dollars et semble bien parti pour poursuivre son ascension.
http://www.rtl.fr/actu/conso/tesla-est-il-le-nouveau-apple-de-la-voiture-7788066221
2017-04-11 12:23:00
http://media.rtl.fr/cache/-CIh3-WjDQGPqOoGR7YBGg/330v220-2/online/image/2016/1020/7785377690_tesla-veut-generaliser-la-voiture-autonome.JPG