4 min de lecture High-tech

Mercato permanent, Premier League..."Mon Petit Gazon" fait le plein de nouveautés

Le célèbre jeu de football en ligne revient dans une nouvelle version ce jeudi 1er septembre. Tour d'horizon des nouveautés avec l'un des cofondateurs du site.

>
Hé dis moi, c'est quoi MonPetitGazon.com ? Crédit Image : Mon Petit Gazon |
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Pour les mordus de football, c'est devenu une sorte de rituel. Avant le coup d'envoi de chaque journée de Ligue 1, des milliers d'accro au ballon rond prennent une dizaine de minutes dans la semaine afin de sélectionner les joueurs qui composeront leur onze virtuel sur Mon Petit Gazon une fois le week-end venu. Fondé en 2012, "MPG" est un jeu de football en ligne qui met aux prises entre quatre, six et huit joueurs au sein d'une ligue virtuelle calée sur le championnat de France de football. À la tête d'un budget de 500 millions d'euros, les participants disposent de plusieurs tours d'enchères pour se constituer des effectifs compétitifs. Lors de chaque journée de championnat, leurs équipes sont ensuite départagées en fonction des performances réelles des joueurs de Ligue 1. 

Si, par exemple, Alexandre Lacazette inscrit deux buts au Parc OL en championnat le dimanche soir, l'équipe MPG dans laquelle il évolue prend également le large au tableau d'affichage. Des notes sont attribuées aux joueurs virtuels. Si l'un d'eux est crédité d'une note supérieure à celle de la défense et du gardien adverse, son nom figurera également sur la liste des buteurs. De quoi pimenter les affiches quelconques des multiplex du samedi soir. En quelques années, Mon Petit Gazon a connu une ascension spectaculaire et acquis une notoriété certaine. Le site communautaire revendique aujourd'hui 260.000 joueurs inscrits et plus de dix millions de pages vue tous les mois. 

Malgré ce succès, le site et ses fonctionnalités sont restés extrêmement basiques jusque-là. Mon Petit Gazon ne dispose toujours pas de sa propre application mobile, au grand dam des utilisateurs. Pour franchir un nouveau palier, les fondateurs de MPG ont fait appel à leur communauté via une campagne de financement participatif réalisée sur le site KissKissBankBank. Cette levée de fonds leur a permis de récolter près de 50.000 euros pour insuffler un vent de fraîcheur au site et réaliser plusieurs projets. 

Une application mobile en septembre

Ce jeudi 1er septembre, Mon Petit Gazon inaugure son nouveau site internet. Responsive web design, il est adapté à tous les supports, de l'ordinateur de bureau au smartphone. Il sera complété au cours du mois de septembre par une application mobile, compatible iOS et Android, où les joueurs pourront composer leur équipe sans s'arracher les cheveux et recevoir des notifications lorsqu'un de leurs protégés a inscrit un but en Ligue 1. En attendant son lancement, les joueurs pourront profiter des nouveautés de MPG dès le week-end du 10 septembre, date des prochains matchs de Ligue 1...et de Premier League.

Aperçu de la future application Mon Petit Gazon
Aperçu de la future application Mon Petit Gazon Crédit : Mon Petit Gazon

Les stars du championnat anglais font leur apparition

À lire aussi
Le trophée Henri Delaunay de l'Euro 2016, exposé à Paris le 12 mai 2015 Euro 2016
Euro 2016 : deux applications pour rester connecté pendant la compétition

Le championnat de football anglais fait son apparition dans MPG. Ibrahimovic, Pogba, Ozil, Hazard, Aguero, Payet... Les joueurs devront composer leur équipe virtuelle avec les plus grandes stars d'outre-Manche. Mais le principe et le budget alloué aux enchères restent les mêmes qu'en Ligue 1. "Mais comme les joueurs sont plus chers, ils devront faire des choix. Et il ne sera pas possible de mélanger les joueurs des deux championnats", précise Martin Jaglin, cofondateur du site à RTL.fr. "Nous avons choisi le championnat anglais car il est celui où il y a le plus de grandes équipes et où évoluent pas mal de joueurs français", explique-t-il, confiant que d'autres championnats pourraient faire leur apparition dans MPG l'an prochain.

Un marché des transferts permanent en option payante

De nouvelles fonctionnalités font leur apparition conformément au modèle freemium que souhaitait adopter les fondateurs du site : il reste gratuit mais propose des options payantes, à travers un "pack expert" qui a principalement trait au marché des transferts, le point névralgique du jeu. Contre un euro par joueur, une ligue pourra proposer un mercato permanent. Les participants pourront s'offrir des joueurs restés sur le carreau et revendre les boulets de leur équipe pendant toute la saison. "L'an dernier, cela aurait permis aux joueurs qui étaient passés à côté de Dembélé (la révélation de la saison de Ligue 1) de l'acheter sans attendre les enchères de fin de saison", explique Martin Jaglin.

Le "pack expert" propose également un "black market", qui permet aux participants d'une ligue d'échanger des joueurs avec leurs adversaires. "C'est une sorte de troc, résume Martin Jaglin. Un joueur pourra proposer un milieu de terrain et 10 millions d'euros contre un attaquant d'une équipe adverse". Ce système doit apporter un supplément de fluidité à MPG. "Cela permet de rééquilibrer les forces en cours de saison. Celui qui avait acheté Fekir 120 millions au mois d'août était un peu mal quand il se pétait les croisés en septembre", ajoute-t-il. 

Les tactiques et les bonus restent les mêmes

Sur le fond, MPG conserve ses grands principes. Il ne sera pas possible d'aligner plus de trois attaquants simultanément - "pour ne pas plomber le jeu", selon Martin Jaglin - et les bonus-malus qui ont fait la renommée du jeu - comme "la valise à Nanard", qui annule un but de son adversaire - rempilent à nouveau pour une saison. 

Parallèlement à cette refonte, les fondateurs de MPG poursuivent leurs discussions avec la Ligue de football professionnel, qui envisageait un recours en justice contre le jeu au printemps dernier car elle dispose de son propre championnat virtuel basé sur la Ligue 1, "Ligue 1 Fantasy". "On s'est dit qu'avant de passer devant un tribunal, on essaierait de trouver un accord. Les deux parties ont des choses à tirer l'une de l'autre", explique Martin Jaglin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Internet Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants