1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. VIDÉO - JO 2016 : une jeune réfugiée syrienne porte la flamme olympique
1 min de lecture

VIDÉO - JO 2016 : une jeune réfugiée syrienne porte la flamme olympique

Partie de Syrie il y a quatre ans, Hanan Dacka portait mardi 3 avril la flamme olympique dans les rues de Brasilia.

Une réfugiée syrienne de 12 ans a porté la flamme olympique, mardi 3 mai, à Brasilia
Une réfugiée syrienne de 12 ans a porté la flamme olympique, mardi 3 mai, à Brasilia
Caroline Brenière

Mardi 3 mai, dans les rue de Brasilia, Hanan Dacka, une réfugiée syrienne de 12 ans, portait fièrement la flamme olympique, acclamée par les Brésiliens présents pour l'événement. Hanan et sa famille ont dû quitter Idleb, en Syrie, il y a quatre ans. Ils ont ensuite passé deux ans et demi dans un camp de réfugiés en Jordanie.

Ils ont depuis un an commencé à reconstruire leur vie au Brésil. L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a indiqué que le Comité d'organisation des jeux avait choisi Hanan pour porter la flamme olympique lors du premier relais sur le sol brésilien. Un acte de solidarité envers les réfugiés du monde entier. "Le plus important dans le sport, c'est de s'amuser et de se faire des amis", avait déclaré la jeune fille avant de prendre la torche. Et d'ajouter : "En portant la flamme olympique, les gens du monde entier sauront que les réfugiés sont de vraies personnes et que nous pouvons faire de bonnes choses".

Après avoir été allumée le 21 avril à Olympe, le berceau des Jeux, la flamme avait été portée par Ibrahim al-Hussein, un réfugié syrien, et amenée jusqu'au camp d'accueil temporaire d'Eleonas, à Athènes. Camp qui abrite près de 1.500 demandeurs d'asile, selon l'UNHCR. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/