2 min de lecture Cyclisme

Tour de France 2015 : Chris Froome refuse le maillot jaune

Premier du classement général après l'abandon du leader Tony Martin au soir de la 6e étape, le coureur de la Sky ne portera pas la tunique dorée vendredi 10 juillet.

Chris Froome, lors de la 4e étape du Tour de France entre Seraing et Cambrai
Chris Froome, lors de la 4e étape du Tour de France entre Seraing et Cambrai Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff

On ne verra pas le célèbre maillot jaune lors de l'étape du jour ce vendredi, entre Livarot et Fougères. Christopher Froome a annoncé qu'il déclinait le maillot au lendemain de la lourde chute dans les rues du Havre de l'Allemand Tony Martin, alors leader du classement général, qui a dû abandonner. Le Britannique occupait la deuxième place du classement après l'arrivée de la 6e étape au Havre.

Le nouveau leader, qui a déjà revêtu la tunique dorée lors de la 4e étape entre Seraing et Cambrai a fait part de sa décision sur Twitter trois heures avant le départ de l'étape, et formulé ses vœux de rétablissement à Tony Martin.

L'Allemand qui a fait un écart entraînant notamment le Français Warren Barguil et le vainqueur de l'édition 2014 de la Grande Boucle Vincenzo Nibali, souffre d'une fracture ouverte de la clavicule gauche. Il doit subir une intervention chirurgicale dans un délai rapide à Hambourg."Même si le souhait de Tony était de poursuivre la course, c'était impossible", a estimé jeudi soir le médecin de son équipe, le Dr Helge Riepenhof.

"Il a besoin d'être opéré sans attendre. La clavicule est cassée en plusieurs endroits. C'est une blessure grave et nous ne pouvons pas risquer quoi que ce soit. Il a déjà été placé sous antibiotiques", a insisté le médecin.

Une tradition de course par respect pour les leaders blessés

À lire aussi
La foule devant l'église avant les obsèques de Raymond Poulidor, le 19 novembre décès
DIAPORAMA - Poulidor : anonymes et célébrités ont rendu un dernier hommage à "Poupou"

Dans l'histoire du Tour, plusieurs coureurs, devenus "accidentellement" leaders, ont refusé de porter le maillot jaune dans ce genre de circonstances.

En 1980, le Néerlandais Joop Zoetemelk n'avait pas voulu de la tenue symbole du Tour suite à l'abandon de Bernard Hinault au terme de la 12e étape (Agen-Pau), à cause d'une tendinite à un genou. En 1991, l'Américain Greg LeMond avait fait de même après la chute du Danois Rolf Sorensen à quelques kilomètres de l'arrivée à Valenciennes. Le Danois, qui avait lui aussi franchi la ligne (comme Martin), n'avait pu repartir. Le soir suivant, au Havre, LeMond n'avait pas non plus endossé le maillot jaune: grâce à une longue échappée, Thierry Marie avait pris la tête du classement.

L'exemple le plus fameux reste cependant celui du Belge Eddy Merckx après la chute de l'Espagnol Luis Ocana dans le Tour 1971. Futur vainqueur du Tour, le Cannibale avait refusé le maillot abandonné par son rival dans sa chute du col de Menté. Plus récemment et dans un cas assez différent, l'Espagnol Alberto Contador a décliné ce maillot laissé vacant par le départ forcé du Danois Michael Rasmussen à Pau, cerné par les accusations de dopage. Il l'a seulement endossé à l'arrivée de l'étape à Castelsarrasin.

Tour de France 2015 : le parcours
Tour de France 2015 : le parcours Crédit : AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Tour de France Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants