3 min de lecture Mondiaux d'athlétisme

Mondiaux d'athlétisme 2015 : Bolt et Gatlin à la conquête du 100m de Pékin

PRÉSENTATION - Le tenant du titre Usain Bolt et le vice-champion Justin Gatlin s'affronteront à Pékin, dimanche 23 août sur la discipline reine.

Usain Bolt, au centre, avec Justin Gatlin, à droite, le 11 août 2013
Usain Bolt, au centre, avec Justin Gatlin, à droite, le 11 août 2013 Crédit : OLIVIER MORIN / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Pour la finale du 100m aux Mondiaux d'athlétisme, ce dimanche 23 août (15h15), le Nid d'oiseau de Pékin s'apprête à vivre un duel titanesque entre Usain Bolt et Justin Gatlin. Le Jamaïcain, recordman du monde incontesté (9,58 secondes), remet en jeu son titre gagné il y a deux ans à Moscou en 9"77. Mais sa forme actuelle est loin d'être optimale et il y a de fortes chances pour qu'il soit déchu au profit de l'Américain. Justin Gatlin réalise en effet une saison époustouflante et détient pour l'instant la meilleure performance de l'année, en 9"74.

Preuve que Justin Gatlin se pose en favori, il a largement dominé son rival lors des qualifications, qui ont eu lieu dimanche vers 13h00, en signant un temps en 9"77. Usain Bolt, lui, a frôlé la correctionnelle à cause d'un départ catastrophique. Il a tout de même terminé premier de sa demi-finale, en signant un 9"96.

Bolt en délicatesse cette saison

Cet été, les deux prétendants à la victoire et les autres meilleurs sprinteurs du moment se sont affrontés, le plus souvent à distance, durant la Ligue de diamant, la série de meetings internationaux organisée par la fédération internationale. C'est justement dès l'ouverture de cette compétition, le 15 mai à Doha, que Justin Gatlin a signé le meilleur temps de l'année. Plus impressionnant encore, il s'en est rapproché par deux fois à un petit centième (9"75) : d'abord à Rome le 4 juin puis à Lausanne le 9 juillet. Le 17 juillet à Monaco, il a signé un solide 9"78 avant de réaliser 9"96, sans forcer, lors des séries de samedi 22 août.

Pendant ce temps, Usain Bolt a connu une préparation délicate à cause d'une gêne au bassin. Pour son grand retour à la compétition, lors du meeting de Londres le 24 juillet dernier, il a enregistré 9"87 dans des conditions climatiques peu idéales et avec un vent contraire. Néanmoins, ce chrono et son temps de réaction montrent que "l'Éclair" n'était pas encore au point, à un mois seulement de son arrivée dans ce stade national de Pékin qu'il avait illuminé en 2008 d'un record du monde.

Le retour au premier plan de Gatlin dérange

À lire aussi
L'athlète allemande Gina Lückenkemper (gauche) a déposé plainte auprès de l'IAAF pour faire interdire la technologie de la "Block cam". Mondiaux d'athlétisme
Mondiaux d'athlétisme 2019 : pourquoi vous ne verrez plus certains plans serrés sur les athlètes

En attendant, tous les regards sont portés sur Justin Gatlin. Car ses performances n'impressionnent pas seulement. Elles intriguent. Impossible, surtout dans le contexte actuel où l'athlétisme est dans la tourmente, de ne pas se rappeler qu'il a été suspendu pendant quatre ans, entre 2006 et 2010, pour un contrôle antidopage positif. Plus étonnant encore : le New-Yorkais court plus vite qu'à l'époque (9"77) où il est tombé pour avoir utilisé des stéroïdes anabolisants. Mais depuis 2011, l'athlète de 33 ans a passé au moins 59 contrôles. Tous sont négatifs.

Le doute subsiste cependant chez de nombreux observateurs, au point de penser que le sprinteur bénéficierait d'effets longue durée des produits dopants pris par le passé. En 2012, Slate expliquait que de chercheurs estiment "en théorie possible" que de tels produits "altèrent l'expression des gènes des années durant, et que les athlètes anciennement dopés gardent plus de facilité à gagner du muscle que ceux qui n'ont jamais rien pris, et ce, bien après la fin du dopage à proprement parlé". Il était toutefois précisé que "aucun test ne vient corroborer cette théorie".

Jimmy Vicaut, meilleur Français mais encore loin des cadors

En tout cas, Justin Gatlin et Usain Bolt devraient bien être les seuls à se disputer la couronne mondiale. Pour compléter le podium, ça se jouera entre Asafa Powell et Tyson Gay, un autre duel entre Jamaïque et États-Unis. Le premier cité peut se targuer d'avoir couru en 9"81 tandis que son concurrent n'a pas fait mieux que 9"88.

Chez les sprinteurs français, l'homme le plus en forme se nomme Jimmy VicautAuteur du record d'Europe (9"86), le 4 juillet au Stade de France grâce à l'aspiration de Powell, le Bondynois n'a toutefois pas su stabiliser ce temps sur le reste de l'été. Cela ne l'a pas empêché d'obtenir sa place en finale, avec extrême justesse cependant. Christophe Lemaitre n'a en revanche pas su passer le stade des demi-finales (6e de sa course en 10"20). La marche était trop haute pour l'Annécien, victime d'un problème physique au cours de sa préparation. Il aura cependant l'opportunité de se rattraper sur 200m.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondiaux d'athlétisme Athlétisme Usain Bolt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants