1 min de lecture JO Rio 2016

Olympiades 2016 : Souleymane Cissokho, l'histoire du boxeur médaillé de bronze en moins de 69 kg

LA TABLE À LANGÉ - Hapsatou la mère du champion revient sur l'enfance de son fils, entre sport, école et religion.

Le JO de Rio sur RTL Les JO de Rio sur RTL Le Service des Sports
>
JO Rio 2016 : Souleymane Cissokho, l'histoire du boxeur de médaillé de bronze en moins de 69 kg Crédit Image : YURI CORTEZ / AFP | Crédit Média : Isabelle Lange | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Langé
Isabelle Lange et Paul Véronique

Souleymane Cissokho a décroché lundi 15 août la médaille de bronze, des Jeux en boxe, pour les moins de 69 kg. Un goût d'inachevé après l’interruption du match avant la fin du deuxième round, en raison d'une blessure au front de son adversaire. Les juges ont finalement décidé de donner la victoire à son rival. Mais à 25 ans, le sportif n'en a pas fini avec la boxe qu'il pratique depuis l'enfance.

C'est le 1er juillet 1991 qu'est né Souleymane, à Dakar, la capitale du Sénégal. "C'était un beau garçon, il faisait 2.8 kg", se rappelle sa mère, Hapsatou. Comme tous les bébés, il a mis quelques mois à faire ses nuits, puis "il a fini par se calmer" poursuit-elle. Venant d'une famille nombreuse, il a une sœur et quatre frères.

À l'école Souleymane était un enfant sage. "Il était très content d'aller à l'école et était plutôt bon élève, c'est très important pour moi", témoigne Hapsatou. Du côté du sport, il a commencé par le foot dont il est fan, avant de se lancer corps et âme dans la boxe. Discipline dans laquelle il va montrer des prédispositions impressionnantes, au point un jour, de ramener à sa mère le maillot de l'équipe de France. "Ça m'a surpris, mais je me suis dit que la boxe avait porté ses fruits", se souvient-elle.

Il est aussi très sociable et aime sa famille

Hapsatou, la mère du champion
Partager la citation

Dans la vie, Souleymane est "très engagé et généreux" selon sa mère, "il est aussi très sociable et aime sa famille", ajoute-t-elle émue. D'ailleurs, le boxeur est resté très proche de sa mère à qui il se confie encore régulièrement. La spiritualité a une place importante pour le champion. De confession musulmane, "il ne rate jamais la prière", assure sa maman. Hapsatou termine en confiant que le rêve de son fils était de ramener une médaille de Rio. Depuis lundi, c'est chose faite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
JO Rio 2016 La Table à Langé Boxe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants