6 min de lecture Jeux paralympiques

Jeux paralympiques Rio 2016 : ce qu'il faut savoir

ÉCLAIRAGE - Les 15es Jeux Paralympiques débutent ce mercredi 7 et s'achèveront dimanche 18 septembre à Rio de Janeiro, au Brésil.

Les Jeux paralympiques de Rio 2016 commencent mercredi 7 septembre
Les Jeux paralympiques de Rio 2016 commencent mercredi 7 septembre Crédit : Thomas Lovelock for OIS / IOC / OIS/IOC / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Les Jeux Olympiques sont terminés depuis 17 jours et Rio de Janeiro accueille les 15es Jeux Paralympiques du mercredi 7 au dimanche 18 septembre. 175 pays seront représentés par environ 4.350 athlètes. À noter que la Russie a été exclue pour dopage. 23 sports sont ainsi au programme avec un total de 528 médailles d'or à distribuer. La cérémonie d'ouverture est prévue le jeudi 8 septembre à 1h du matin heure française.

Du côté des Français, ils sont 126 à s'être qualifiés pour ce rendez-vous, 42 femmes et 84 hommes. Quatre ans après Damien Seguin (voile), c'est le joueur de tennis fauteuil Michaël Jérémiasz qui a été désigné porte-drapeau. À Londres, 45 médailles avaient été décrochées par l'équipe bleu-blanc-rouge, 8 en or, 19 en argent et 18 en bronze, ce qui lui valut la 16e place au classement par pays (8e en nombre de médailles).

Des Jeux de Stoke Mandeville aux Jeux Paralympiques

L'origine des Jeux Paralympiques remonte à 1948. Le 28 juillet, le neurochirurgien allemand Ludwig Guttman, basé à l'hôpital de Stoke-Mandeville près de Londres organise les premiers "Jeux mondiaux des chaises roulantes et des amputés". Deux sports sont alors au programme : le tir à l'arc et le basketball, disputés par des équipes d'anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale.

Douze ans plus tard, la 9e édition de ce que l'on appelle désormais les "Jeux de Stoke-Mandeville" se déroule à Rome, une semaine seulement après les Jeux des "valides". Ils sont considérés comme les 1ers Jeux Paralympiques de l'histoire et se dérouleront dorénavant tous les quatre ans. Mais ce n'est qu'à partir de 1988, à Séoul, qu'ils seront organisés dans la même ville que les JO.

À lire aussi
Le nouveau logo des Jeux olympiques de Paris 2024. Jeux Olympiques
JO 2024 : découvrez le nouveau logo des Jeux Olympiques organisés à Paris

Les Jeux Paralympiques ont aussi leur déclinaison hivernale, depuis 1976 à Örnsköldsvik en Suède. C'est à Albertville, en 1992, qu'ils eurent lieu pour la première fois sur les mêmes installations que les Jeux Olympiques.

L'Américaine Sarah Billmeier en mars 1992 à Tignes
L'Américaine Sarah Billmeier en mars 1992 à Tignes Crédit : PIERRE BESSARD / AFP

Boccia, dynamophilie, cécifoot, goal-ball...

De 8 en 1960 (athlétisme, basket en fauteuil, dartchery - mélange de fléchettes et de tir à l'arc -, escrime en fauteuil, natation, snooker, tennis de table, tir à l'arc), le nombre de sports au programme a progressivement augmenté pour atteindre le nombre de 23 cette année.

Athlétisme, basket, escrime en fauteuil, natation, tennis de table et tir à l'arc sont toujours présents, aux côtés de l'aviron, de la boccia, du canoë sprint, du cyclisme sur piste et sur route, de la dynamophilie, du football à 5 et à 7, du goal-ball, du judo, du rugby en fauteuil, des sports équestres, du tennis en fauteuil, du tir, du triathlon, de la voile et du volleyball assis.

Certains ne vous disent peut-être rien. La boccia est une sorte de pétanque avec des balles en cuir. La dynamophilie ressemble à l'haltérophilie. Au goal-ball, où il faut marquer des buts, les attaquants se servent de leur main, les défenseurs de tout leur corps. Le foot à 5, également appelé cécifoot, est pratiqué par des personnes mal ou non-voyantes, celui à 7 par des handicapés moteur.

Match de goalball féminin entre le Japon et la Chine en septembre 2012 à Londres
Match de goalball féminin entre le Japon et la Chine en septembre 2012 à Londres Crédit : BEN STANSALL / AFP

23 catégories en moyenne par sport

Le nombre plus élevé d'épreuves par rapport aux JO (528 contre 306), alors que les athlètes sont quasiment trois fois moins nombreux, s'explique par une plus grande catégorisation dans chaque discipline. En fonction du type et de l'importance du handicap, les athlètes ne concourent pas de la même manière.

Exemple, en athlétisme, la catégorie 1 réunit les athlètes mal et non-voyants, la 5 les personnes atteinte à la moelle épinière, qui participent aux épreuves en fauteuil roulant. Au tennis de table, les pongistes handicapés moteurs sont classés en 10 catégories, ceux qui présente un handicap intellectuel dans une 11e.

Les chances de médailles françaises

16e nation selon le critère du nombre de titres conquis à Londres et 12e à Pékin, "la délégation française vise à Rio un retour au plus haut dans le top 15 avec la 10e place en ligne de mire, selon le discours officiel. Pour atteindre cet objectif, les athlètes français ambitionnent de dépasser le total de 8 médailles d'or remportées en 2012. Le bilan global des compétitions internationales depuis 2012 permet de relever ce challenge. La Marseillaise devra se faire entendre, dans le concert très serré des meilleures nations", est-il écrit.

Les 126 athlètes français seront présents dans 17 des 23 sports au programme ; il n'y aura aucun représentant en boccia, cyclisme sur piste, football à 5 et à 7, goalball et volley assis (vice-champions olympiques de cécifoot, les Bleus ont raté leur qualification lors du dernier Euro). À Londres, les médailles étaient venus de l'athlétisme (13 dont 4 en or), de la natation et du tennis de table (8), de l'escrime (5), du tennis (3), du cyclisme et du tir (2) et de la Dynamophilie (1).

Marie-Amélie Le Fur en septembre 2012 à Londres
Marie-Amélie Le Fur en septembre 2012 à Londres Crédit : GLYN KIRK / AFP

Cette année, il faudra notamment suivre en athlétisme Alex Adélaïde, Timothée Adolphe, Gloria Agblemagnon, Arnaud Assoumani, Nicolas Brignone, Julien Casoli, Pierre Fairbank, Mandy François-Élie, Nanetenin Keita, Marie-Amélie Le Fur, Rodrigue Massianga ou Louis Radius. En aviron, citons Perle Bouge et Stéphane Tardieu, en canoë Cindy Moreau, en cyclisme Joël Jeannot, Mathieu Bosredon et Quentin Aubague, en escrime Marc-André Cratère, Ludovic Lemoine, Romain Noble, Damien Tokatlian et Robert Citerne.

En dynamophilie, Souhad Ghazouani défendra son titre, comme Élodie Lorandi et Charles Rozoy en natation et Cédric Fèvre-Chevalier en tir. Jean-François Ducay, Thu Kamkasomphou, Isabelle Lafaye, Fabien Lamirault, Pascal Pereira-Leal viseront l'or en tennis de table, Cyril Jonard et Sandrine Martinet en judo, Michaël Jérémiasz, Nicolas Peifer, Frédéric Cattanéo et le numéro 1 mondial Stéphane Oudet en tennis.

Où regarder les épreuves à la télévision ?

La couverture télévisée de ces Jeux Paralympiques est certes moins importantes que celle des JO. Un seul groupe, France Télévisions, et non deux, retransmettre l'événement. Mais ce sont tout de même plus de 100 heures de direct qui seront proposées en clair. Tous les jours, les compétitions France 4 lancera un direct à 19h, France 2 prenant le relais en deuxième partie de soir "jusqu'au bout de la nuit". France 3 proposera de son côté un journal des Paralympiques à 12h50 et 20h.

Michaël Jérémiasz ne masque pas sa satisfaction devant un tel dispositif, avec la présence de nombreux consultants déjà présents en août. "En 2004, nous avions seulement 15 minutes en différé, en 2008 pas beaucoup plus, se souvient-il. En 2012, en revanche, il y a eu un vrai changement, grâce au lobbying de nombreuses associations, de beaucoup de sportifs dont je faisais partie, au près de France Télévisions. À Sotchi on l'a vu, ça marche, il y a eu des records d'audience sur France 4. Le sport paralympique, c'est spectaculaire", promet-il.

Le programme en heures françaises :

Il y a toujours cinq heures de décalage entre Rio et Paris. Exemple, quand il est 19h au Brésil, il est minuit en France. Les compétitions débuteront au plus tôt aux alentours de 13h en France, pour se terminer dans la nuit, entre 2h et 5h.

Athlétisme : du 8 au 18 septembre. 177 podiums en jeu (tous les jours)

Aviron : du 9 au 11, 4 podiums en jeu (dernier jour)

Basket en fauteuil roulant : du 8 au 17, 2 podiums en jeu (les 16 et 17)

Boccia : du 10 au 16, 7 podiums en jeu (les 12 et 16)

Canoë sprint : 14 et 15, 6 podiums en jeu (dernier jour)

Cyclisme sur piste : du 8 au 11, 17 podiums en jeu (tous les jours)

Cyclisme sur route : du 14 au 17, 33 podiums en jeu (tous les jours)

Dynamophilie : du 9 au 14, 20 podiums en jeu (tous les jours)

Escrime en fauteuil roulant : du 12 au 16, 14 podiums en jeu (tous les jours)

Football à 5 (hommes uniquement) : 9, 11, 13, 15 et 17, matches pour les médailles le 17

Football à 7 (hommes uniquement) : 8, 10, 12, 14 et 16, matches pour les médailles le 16

Goalball : du 8 au 16, 2 podiums en jeu (le 16)

Judo : du 8 au 10, 13 podiums en jeu (tous les jours)

Natation : du 8 au 17, 152 podiums en jeu (tous les jours)

Rugby en fauteuil roulant (mixte) : du 14 au 18, matches pour les médailles le 18

Sports équestres : du 11 au 16, 11 podiums en jeu (les 4 derniers jours)

Tennis de table : du 8 au 17, 29 podiums en jeu (du 11 au 13, les 16 et 17)

Tennis en fauteuil roulant : du 9 au 16, 6 podiums en jeu (du 13 au 16)

Tir : du 8 au 14, 12 podiums en jeu (tous les jours)

Tir à l'arc : du 10 au 17, 9 podiums en jeu (tous les jours sauf le premier)

Triathlon : 10 et 11, 6 podiums en jeu (tous les jours)

Voile : du 12 au 17, 3 podiums en jeu (dernier jour)

Volley-ball assis : du 9 au 18, 2 podiums en jeu (les 17 et 18)

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux paralympiques JO Rio 2016 Handicap
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants