1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Dakar 2015 : Al-Attiyah prend sa revanche
2 min de lecture

Dakar 2015 : Al-Attiyah prend sa revanche

Après l'excès de vitesse qui lui a coûté la victoire dimanche, Nasser Al-Attiyah a remporté la 2ème étape autos du Dakar 2015 ce lundi.

La Mini du Qatari Nasser Al-Attiyah sur les pistes du Dakar, en Argentine, le 4 janvier 2015.
La Mini du Qatari Nasser Al-Attiyah sur les pistes du Dakar, en Argentine, le 4 janvier 2015.
Crédit : Dean Mouhtaropoulos / Getty Images South America / Getty Images
La rédaction numérique de RTL & AFP

Privé de sa victoire dimanche pour excès de vitesse, le Qatari Nasser Al-Attiyah a récupéré son bien ce lundi 5 janvier, sous une canicule étouffante, en remportant la 2ème étape autos du Dakar 2015, alors que les difficultés continuent pour les Peugeot, avec une collision entre Sainz et un motard.

Pour décrocher la 20ème victoire de sa carrière sur le Dakar, le pilote Mini s'est imposé après les 518 km de spéciale entre Villa Carlos Paz et San Juan. La plus longue étape de ce tracé.

Cette étape "était une des clés", a confié Al-Attiyah à l'arrivée : "Nous avons attaqué au maximum aujourd'hui, c'était notre plan. Nous avons étudié l'étape dans le détail hier, avec Mathieu (son co-pilote) nous n'avons dormi qu'une heure et demie cette nuit".

Nasser Al-Attiyah félicité après sa victoire sur la 2ème étape, entre Villa Carlos Paz et San Juan, le 5 janvier 2015.
Nasser Al-Attiyah félicité après sa victoire sur la 2ème étape, entre Villa Carlos Paz et San Juan, le 5 janvier 2015.
Crédit : FRANCK FIFE / AFP

Sous une chaleur de plomb, seuls les Toyota du Sud-Africain Giniel de Villiers (vainqueur 2009) et du Néerlandais Bernhard Ten Brinke ont résisté au Qatari, lui concédant respectivement 8 et 10 minutes à peine.

Roma à 8h26 du leader

À lire aussi

L'Espagnol Carlos Sainz, 8ème, en a perdu plus de 20, après une collision avec un motard, le Français Laurent Moulin, qui disputait son premier Dakar. Résultat : jambe cassée et traumatisme facial pour le pilote Yamaha, abandon en prime.

Quant au leader de l'écurie au Lion, Stéphane Peterhansel, "Monsieur Dakar" avec ses 11 victoires, il a encore perdu plus d'une heure (27ème). Pour Cyril Despres, transfert de l'année chez Peugeot après ses cinq victoires moto, l'apprentissage continue, et ce lundi il s'est même payé le luxe de finir devant "Peter", à la 25ème place, avec lui aussi une heure de retard.

Quant à Nani Roma, le tenant du titre (Mini), qui avait terminé l'étape à la 135ème place dimanche et à près de 6h30, victime d'un problème électrique, il a bien repris la course ce matin : il est 22ème, mais désormais à... 8h26 du leader!

L'enfer de la chaleur pour les motos

Côté motos, c'est Honda qui a pris le pouvoir ce lundi, avec la victoire d'étape de l'Espagnol Joan Barreda. Au général, le jeune Catalan a relégué le tenant du titre, l'Espagnol Marc Coma, à plus de 12 minutes : le pilote KTM a fini l'étape au ralenti, victime d'un pneu arrière très mal en point.

Mais la chaleur, "un enfer, une torture" selon Barreda, n'a pas fait souffrir que les pneumatiques du leader de l'écurie autrichienne. Jambe cassée pour Laurent Moulin donc, poignet cassé pour le 66, les dégâts étaient si importants qu'en milieu d'après midi la direction de course a finalement décidé de neutraliser la fin de la spéciale pour les motos et les quads. 

Quant au buggy 100% électrique sponsorisé par Acciona et piloté par le Catalan Albert Bosch, le premier véhicule tout électrique de l'histoire du Dakar, il n'avait pas encore atteint le premier point de contrôle en fin d'après-midi, et l'abandon semblait inévitable.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/