3 min de lecture Jennifer Lawrence

Photos de Jennifer lawrence nue : ce que l'on sait du hacker

Le pirate à l'origine de la fuite massive de photos intimes de stars et pourchassé par le FBI est toujours dans la nature. Ses messages permettent de comprendre ses motivations.

L'actrice Jennifer Lawrence lors de l'avant premier du film "The Hunger Games : l'Embrasement" le 18 novembre 2013
L'actrice Jennifer Lawrence lors de l'avant premier du film "The Hunger Games : l'Embrasement" le 18 novembre 2013
Antony Milanesi
Antony Milanesi
Journaliste RTL

Depuis son premier méfait de grande envergure perpétré le 31 août, l'identité du "hacker" le plus recherché des États-Unis reste inconnue. Le FBI a ouvert une enquête pour trouver le responsable du "Fappening" aussi appelé CelebGate 2014 : le scandale des nombreuses photos intimes volées à une soixantaine de stars américaines et publiées en libre accès sur la plate-forme internet peu contrôlée, 4chan. 

Ce hacker a de près ou de loin entraîné la diffusion d'une deuxième sélection de photos nues rendue publique durant le week-end du 20 et 21 septembre. Depuis le 23 septembre enfin, un site mis en place via 4chan, menace l'actrice britannique Emma Watson de diffuser des photos où elle apparaît nue. Cette dernière action est d'autant plus choquante qu'elle intervient après qu'Emma Watson a prononcé un discours pour l'égalité entre les sexes devant l'organisation des Nations Unies. Le site de menace irrespectueusement intitulé "Emma You are next" est une réponse criblée de misogynie.

Emma Watson sur le tapis rouge de Leicester Square, à Londres, à l'occasion de la première du film "Noé", le 31 mars 2014
Emma Watson sur le tapis rouge de Leicester Square, à Londres, à l'occasion de la première du film "Noé", le 31 mars 2014 Crédit : AFP / BEN STANSALL

Poursuivi par le FBI

Trois semaines après la première fuite de photos, le ou les responsables n'ont pas été interpellés. Jennifer Lawrence, l'actrice star de la saga The Hunger Games, qui est la personnalité la plus touchée par cette atteinte à la vie privée, avait immédiatement fait assurer via son agent que des poursuites seraient engagées envers ceux qui diffuseraient ces photos acquises illégalement. 

L'actrice Jennifer Lawrence le 2 mars 2014
L'actrice Jennifer Lawrence le 2 mars 2014

Depuis le début, la plate-forme de stockage privée sur internet iCloud contrôlée par la firme Apple est en cause. La marque à la pomme et le FBI ont fait savoir qu'ils menaient l'enquête.

Un "collectionneur" attiré par l'appât du gain

À lire aussi
Jennifer Lawrence, le 4 mars 2018, sur le tapis rouge des Oscars people
Jennifer Lawrence fiancée : qui est Cooke Maroney ?

Le pirate anonyme qui a divulgué les photos de stars s'était exprimé au moment de diffuser ses fichiers. Il a expliqué avoir publié les images afin de prouver qu'il les détenait, et ce afin de pouvoir vendre celles qu'il gardait secrètes par la suite. "Les choses sont devenues bizarres dès que j'ai posté des échantillons de photos", avait-il écrit, comprenant que son plan ne serait pas rentable. "Les gens veulent tout gratuitement, je n'ai reçu que 120 dollars sur mon compte bitcoin (nom d'une monnaie virtuelle convertible en monnaie réelle utilisée sur internet ndlr)". Le site cryptocoinsnews.com spécialisé dans l'actualité de l'économie sur internet a retrouvé le compte originel du hacker. Ce dernier a reçu sur son compte l'équivalent de 78 euros en 13 transactions

Le pirate poursuit son message en affirmant qu'il ne s'est pas procuré les images lui-même et qu'il n'est donc pas un pirate expérimenté. "Considérant le temps qu'il m'a fallu pour réunir des fichiers (je ne suis pas le pirate, juste le collectionneur), et l'argent que j'ai dépensé (j'ai payé beaucoup via bitcoin aussi pour acquérir certaines de ces images), je n'ai pas eu le retour sur investissement que j’espérais".

Craintif et peu prévoyant

Après s'être plaint de n'avoir reçu que peu d'argent, le pirate a expliqué s'être fait spolier par d'autres internautes. Ces derniers ont récupéré les photos et tenté de les vendre de la même manière que lui. "Beaucoup d'internautes ont mis leur compte bitcoin en avant, pour essayer de récupérer les versements à ma place" explique-t-il. 

Le pirate a ensuite confirmé qu'il avait été la cible d'autres pirates. "Quelqu'un m'a traqué. Mon fournisseur d'accès internet se coupe sans arrêt", une façon pour le hacker de dire qu'il est victime d'attaques tentant de le localiser, mais qu'il dispose d'un système de protection. "J'ai également reçu des e-mails bizarres. C'était si effrayant que j'ai dû me déconnecter pendant quelques heures" conclut le "collectionneur" anonyme.

Un pirate récidiviste

Quelques jours plus tard toujours sur 4chan, un autre message a surgi concernant une vidéo intime de Jennifer Lawrence. "Je sais que personne ne me croit mais j'ai une courte vidéo de Jennifer Lawrence. C'est très court, un peu plus de 2 minutes et vous ne verrez que ses seins. si quelqu'un la veut qu'il me le fasse savoir, je peux la mettre en ligne anonymement. (je ne veux pas être suivi par le FBI et vous ne voulez pas savoir comment j'ai eu cette vidéo)", écrivait-il, manifestement plus sûr de lui.

Premier d'une réaction en chaîne

Si la deuxième vague de photos provient probablement du stock du premier hacker, rien ne prouve que les créateurs du site menaçant Emma Watson soient liés au premier pirate. Néanmoins, ces derniers soufflent ouvertement sur les braises du scandale provoqué par la première vague de photos nues publiées. Une raison supplémentaire pour le FBI de continuer à le pourchasser.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jennifer Lawrence Photo Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants