9 min de lecture Divertissement

Michael Jackson : sa passion méconnue pour... la France

Invité de Stéphane Bern ce matin, le spécialiste ciné de RTL Stéphane Boudsocq est revenu sur une des passions de Michael jackson que l'on ignore : la France ! Le chanteur disparu en 2009 souhaitait même s'y installer...

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern
>
Michael Jackson : Sa passion méconnue pour... la France Crédit Image : LUKE FRAZZA / AFP | Crédit Média : Germain Sastre | Date :
La page de l'émission
Germain Sastre
Germain Sastre
Rédacteur émission

Retrouvez Stéphane Bern et l'équipe de A La Bonne Heure ! du lundi à vendredi de 11h30 à 12h30 pour une émission spéciale confinement.

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un jeu qui vous emmène des rois aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine, et à la rencontre aussi de personnalités qui font l’actualité culturelle. 

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

Commençons avec un véritable mythe et comme tous les mythes, il est le produit de deux faces inconciliables. De chaque côté de la montagne qui le construit, les versants sont totalement dissemblables...

À lire aussi
Titoff dans "Les Grosses Têtes" titoff
L'été des Grosses Têtes du 18 juillet 2020

D’un côté une voix sublime qui peut grimper au plus haut des aigus ; une sorte d’icône du rêve américain que cet enfant né au milieu de neuf frères et sœurs, dans une pauvre maison de deux pièces, battu par son père et qui gardera peut-être de cette violence, ce sentiment de n’être qu’un jouet qu’on cajole et qu’on jette, mais enfant qui deviendra un des hommes les plus riches d’Amérique connaissant un succès sans doute à nul autre pareil. Et surtout, il a révolutionné le monde de la pop, imposant dans une Amérique encore raciste, une musique noire qu’il a revisitée, révolutionnée, mêlant le pop, le fun le rock pour créer sa propre identité, celle-là même qui a influencé tant de générations et que l’on retrouve aujourd’hui chez la plupart de ceux qui tiennent le haut du pavé musical.

Et puis ce corps incroyable qu’il peut faire pencher à 80 degrés, dit-on, vers l’avant et cette façon de faire glisser ses pieds ou son chapeau, mille fois imitées mais, comme on disait autrefois dans la pub, jamais égalées.

Enfin, il y a l’autre côté du versant. Celui qui fera dire à un psychanalyste qu’il a à la fois tout réussi et tout raté. Qu’il est devenu cette sorte de monstre que l’on voyait dans le clip d’un de ses plus célèbres titres. Ce monstre qu’on a tant montré, dès sa plus tendre enfance. Qui était-il vraiment ? Le savait-il lui-même ? Peut-être rêvait-il d’oublier ses origines pour se créer lui-même. Homme ? Femme ? Blanc ? Noir ? Enfant ? Adulte ? Bon ? Mauvais ?  Et si l’on pouvait être tout cela à la fois ? Ou mieux encore : rien de tout cela ?

Voilà pourquoi, pour beaucoup il reste un mystère dont quelques artistes comme Andy Warhol, Jef Koons ou Yan Pei Ming ont tenté de percer le secret. Mais il est un des rares que la mort n’aura pas fait disparaître. Dans 30 ou 40 ans, on le découvrira sans doute encore …Mais qui est cet artiste, cette icône de la pop ?

La réponse : Michael Jackson.

Au téléphone : Stéphane Boudsocq, "Monsieur cinéma" à RTL qui a également consacré deux livres à Michael Jackson : La face cachée d’une légende et Michael Jackson de A à Z

Ce mardi matin, Stéphane Boudsocq est notamment revenu sur une passion que l'on ignore concernant Michael Jackson. Le chanteur américain disparu en juin 2009 adorait la France. Il a même failli acheter le château de Chabenet, à Pont-Chrétien dans le département de l'Indre, une ancienne forteresse. "Il l'a visité en 96 alors qu'il était marié avec Lisa Marie Presley, la fille du King", a expliqué Stéphane Boudsocq avant d'ajouter : "Ça ne s'est pas fait (...) mais il aurait voulu en effet avoir une maison chez nous car il adorait vraiment la culture française".

Autre passion pour le roi de la Pop : La gastronomie française ! "Ça a beaucoup évolué au fil de sa vie. Il ne mangeait pas de viande, ça c'est sûr, il était végétarien. Il y a toute une époque où il n'a pas bu d'alcool (...) Sur la fin de sa vie on sait qu'il avait découvert le vin, notamment le vin français. C'était quelqu'un de curieux et je crois que la gastronomie faisait partie des arts et des sciences qu'il voulait acquérir", conclut Stéphane Boudscoq.

Enfin, le conseil de notre "Monsieur Cinéma" concernant la discographie de Michael Jackson : "Réécoutez l'album Off The Wall, sorti en 1979, qui est encore l'album de l'innocence, la synthèse de toute la musique noire (...) C'est cette musique qui remonte aux racines de ce qu'est la culture afro-américaine. C'est un album essentiel de le parcours de Michael Jackson".

Énigme n°2

Le 27 avril 1969, il y a donc exactement 51 ans, c’est un véritable tremblement de terre qui se produit dans la politique française. Un peu après minuit, un communiqué provenant de Colombey les deux églises dit ceci : "Je cesse d’exercer mes fonctions de Président de la République. Cette décision prend effet aujourd’hui à midi", signé Charles de Gaulle.


Le lundi matin tôt, le gouvernement dirigé par Maurice Couve de Murville se réunit. Le secrétaire d’Etat à l’information, Joël le Theule, indique que, conformément à la Constitution, le gouvernement a décidé de continuer à exercer ses responsabilités jusqu’à la prochaine élection présidentielle.

Dans le même temps, le Conseil constitutionnel se réunit lui aussi. Il doit faire appliquer la constitution qui prévoit qu’en cas de vacance de la présidence de la République pour quelque cause que ce soit, les fonctions du président de la République sont provisoirement exercées par le président du Sénat.

En principe c’est le Président du Conseil constitutionnel, en personne, qui doit aller communiquer cette décision au président du Sénat. Mais très proche collaborateur de de gaulle, il a été notamment son chef de cabinet  et son ministre, Gaston Palewski, qui préside donc de Conseil constitutionnel, estime qu’il est contraire à son tempérament comme à ses sentiments de se rendre chez le président du Sénat, Alain Poher qui s’est, il est vrai, opposé de front à de Gaulle dans le semaines qui ont précédé.


Il faudra donc trouver un compromis. Une lettre signée Gaston Palewski informant Alain Poher de la décision du Conseil constitutionnel sera transmise par le secrétaire général du Conseil constitutionnel au secrétaire général du Sénat qui la remettra à son président. Ainsi les formes sont à peu près respectées et les susceptibilités ménagées.

Seul petit problème, à cause des discussions qui ont abouti à ce compromis,  et alors que la démission du général est effective depuis midi, la lettre n’est toujours pas arrivée au Sénat. Que faire ? Alain Poher devra-t-il se rendre, de lui-même, à l’Elysée sans qu’un document officiel n’atteste son intérim ?

Par chance, le suspens ne sera que de courte durée. A midi 7, exactement, la lettre arrive enfin au Palais du Luxembourg. La vacance du pouvoir n’aura pas été trop longue.
Alain Poher peut donc prendre possession de ses nouvelles fonctions. Et sa première décision sera de convoquer à l’Elysée le président du Conseil constitutionnel. Tout finit donc par s’arranger. L’intérim s’achèvera avec l’élection au mois de juin suivant de Georges Pompidou qui devient ainsi le deuxième président de la Veme République. Il sera élu au deuxième tour de scrutin contre … Alain Poher .

Mais voici mon énigme :  pour quelle raison le Général de Gaulle a-t-il démissionné il y a 51 ans jour pour jour de ses fonctions de Président de la République ?

Réponse : Le référendum et le départ du général de Gaulle.

Au téléphone : Yves de Gaulle, le petit fils du général de Gaulle et le fils de l’amiral Philippe de Gaulle. Il a également écrit un livre de souvenirs sur son grand-père : Un autre regard sur mon grand père Charles de Gaulle, paru chez Plon.

Énigme n°3

Soyez bien attentifs car cette fois ce n'est pas d'une personnalité, d'un lieu ou d'une œuvre que je vais vous parler.. mais d'une chanson ! Une chanson de "variété" comme on dit, interprétée par un artiste populaire et qui présente cette particularité : Elle s'inspire d'un fait divers !


Un fait divers plutôt sombre, où il est question de braquage, de meurtres.. et de politique.
Malgré ça le texte est léger, la musique guillerette et le chanteur garde le sourire du début.. jusqu'à la fin ! "Bizarre" direz-vous… mais il faut préciser que le titre date de 1968.

Allez savoir : A l’époque, on faisait peut-être preuve de plus de mansuétude envers les rebelles… ou les anars …

L'histoire que raconte cette chanson est en effet celle d'une équipe d'insoumis qui, au début du siècle dernier, sème la terreur dans Paris. En décembre 1911, ses membres agressent un convoyeur de fonds de la Société générale. L'homme est laissé pour mort sur les pavés et les bandits s'échappent en voiture.. à bord d'une magnifique Delaunay-Belleville pour être tout à fait précis.


Cela n'a l'air de rien comme ça, mais les témoins du crime viennent d'assister.. au premier braquage "motorisé" de l'histoire. Jamais, jusqu'ici, des voleurs de banques n'avaient utilisé de voitures ! L'attaque fait grand bruit : Toutes les polices de la région se mettent aux trousses des malfrats. Et rapidement, un "indic" permet aux enquêteurs de les identifier : Ce sont des anarchistes !


Le gouvernement prend alors peur et se mêle de l'affaire : Il faut arrêter la bande au plus vite. Ce sera chose faite dans la nuit du 27 au 28 avril 1912… Il y a pile 108 ans… Ce jour-là, les forces de l'ordre encerclent un pavillon, à Choisy-le-Roi. À l’intérieur s'est retranché le chef de la bande. Le siège dure plusieurs heures et la police finit par faire dynamiter la maison. Le leader, un ex ouvrier lyonnais, n'y survit pas et dans les jours qui suivent tous les membres de son groupe sont tués ou arrêtés.


Voilà la triste histoire rapportée dans la chanson dont vous devez me donner le titre. Un dernier indice : Ce fait divers n'a pas inspiré qu'une chanson, il est aussi à l'origine d'un film, avec Bruno Cremer et Jacques Brel et Annie Girardot sorti, lui aussi, en 1968.


Réponse : La bande à Bonnot.

Au téléphone : Christophe Barratier, réalisateur des ChoristesFaubourg 36La Nouvelle guerre des boutonsL'Outsider sur l’affaire Kerviel. Mais il a d'abord une formation de musique classique et il y a quelques années le cinéaste a conçu et mis en scène un spectacle sur Joe Dassin qui s’appelait Joe Dassin, il était une fois

Énigme n°4

Enfin, parlons d’une société dont l’invention, qui porte le même nom, a révolutionné les Internets comme on dit aujourd’hui. Cette invention, on la doit à 3 américains : Steve Chen, Chad Hurley et Jawed Karim. A l’époque, ils sont âgés d’une vingtaine d’années, ils sont employés de PayPal, la célèbre plateforme de paiement en ligne.

A l’origine, le trio souhaite se lancer dans le "e-dating". Leur idée: Permettre aux internautes à la recherche de l’âme sœur de partager une courte vidéo de présentation sur le site de rencontres. C’est d’ailleurs pour cela que le nom de la plateforme que nous recherchons ce matin a été déposé le 14 février 2005, ben oui, le jour de la Saint-Valentin…

Malheureusement, 5 jours après le lancement, aucune vidéo n’est publiée sur le site. C’est le fiasco. Il faut repenser leur produit, comme disent les spécialistes de marketing. C’est pourquoi ils décident de proposer une plateforme où l’on pourra poster gratuitement le contenu de son choix. La première vidéo mise en ligne, c’est celle de l’un des co-fondateurs : Jawed Karim. Intitulée "Me at the zoo", dans laquelle on le voit commenter sa visite du zoo de San Diego.

Au bout de quelques mois, le succès est au rendez-vous. Le site dépasse les 100 millions de vues et 65 000 vidéos y sont publiées chaque jour. La popularité de la plateforme se fait jusque là par le bouche-à-oreille. Mais c’est un problème de droits d’auteurs qui va assurer son succès. On est en 2006 et la chaîne américaine NBC demande à la startup de retirer des vidéos lui appartenant. Ce qui aurait pu être un drame se retourne en faveur des inventeurs de la pateforme. Cet incident leur permet en effet de se faire connaître du grand public. Et un peu plus d’un an , à peine, après son lancement, elle se fait racheter par Google qui flaire le potentiel. Prix de la vente : 1,65 milliards de dollars…

Plusieurs chanteurs et chanteuses se sont fait connaître en postant leurs prestations sur ce site. C'est le cas de Lana Del Rey, Justin Bieber ou encore du chanteur coréen PSY dont le clip Gangnam style est devenue en 2012 la première vidéo à franchir le milliard de vues…

15 ans après sa création, la société détient toujours le leadership et dépasse largement tous ses concurrents. Chaque mois, ce sont en moyenne 1,9 milliard d'utilisateurs qui s’y connectent. Disponible dans plus de 79 pays, la plateforme couvre aujourd’hui 95 % de la population Internet mondiale… Mais quel est son nom ?

Réponse : YouTube.

Au téléphone : Florian Henn, le créateur avec François Calvier d’une chaîne sur YouTube intitulée Mamytwink.

Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants