1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Jean-Jacques Peroni : "Jean m'a donné l'envie de déconner formidablement"
1 min de lecture

Jean-Jacques Peroni : "Jean m'a donné l'envie de déconner formidablement"

Jean-Jacques Peroni rend hommage à Jean Yanne, acteur, auteur, réalisateur, producteur, compositeur, mort d'une crise cardiaque le 23 mai 2003 dans sa propriété de Morsains (Marne). Il était également un grand sociétaire des Grosses Têtes sur RTL.

Laurent Boyer
Laurent Boyer
Crédit : Elodie Grégoire
Jean-Jacques Peroni : "Jean m'a donné l'envie de déconner formidablement"
55:12
Laurent Boyer

Jean Yanne est né le 18 juillet 1933 aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Ancien élève du lycée Chaptal, il avait commencé des études de journalisme qu'il abandonna pour écrire des sketches de cabaret. Plusieurs journalistes de Paris se souviennent encore de ses talents d'amuseur et de provocateur.

Au début des années 1960, il commence sa carrière d'animateur à la radio. Jean Yanne choquait un peu la France de l'époque puisqu'il avait une manière de plaisanter agressive et débraillée. C'était comme s'il avait versé du vitriol sur des plaies ouvertes. Finalement, il était viré de la radio.

Les films et la télévision ont marqué sa carrière dans les années 70 : 
- Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, en 1972, 
- Moi y'en a vouloir des sous, en 1973, 
- Les Chinois à Paris, en 1974,
- Chobizenesse, en 1975, 
- Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, en 1978.

Vers les années 80, il réalise ensuite des parodies, dont l'une remporte un gros succès public : Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, en 1982.

À lire aussi

Jean-Jacques Peroni, humoriste, comédien et sociétaire des Grosses Têtes, livre sa première réaction.

Quand j'étais adolescent, Jean était un maître pour moi. Tous les dimanches matins, je l'ai écouté pendant deux heures à la radio. C'est lui qui m'avait donné l'envie d'abord de faire de la radio, et de déconner formidablement.

Jean-Jacques Peroni

Il était également l'un des plus grands sociétaires des Grosses Têtes, l'émission de Philippe Bouvard sur RTL. D'ailleurs, il lançait sur RTL : "Quand j'entends le mot culture, j'ouvre mon transistor". 
A travers ses créativités artistiques : sketches, films, parodies, chansons, émissions, romans, recueils, on a l'impression que l'art n'était pour lui qu'une simple ruse. 

RTL vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/