1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Inhumation d'un bébé rom : "Une question d'humanité", dit le maire de Wissous
1 min de lecture

Inhumation d'un bébé rom : "Une question d'humanité", dit le maire de Wissous

REPLAY - Le maire de Champlan (Essonne) a refusé d'inhumer un bébé de la communauté rom. Pour l'édile de la commune voisine de Wissous, qui accueillera les funérailles, "c'est une question d'humanité".

Richard Trinquier, le maire de Wissous (Essonne)
Richard Trinquier, le maire de Wissous (Essonne)
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Le refus d'inhumer un bébé de la communauté rom suscite l'indignation
01:09
Raphaël Bosse-Platière & La rédaction de RTL

Le refus par le maire de Champlan d'inhumer un bébé rom suscite un tollé. Christian Leclerc, l'édile divers droite de cette petite ville de l'Essonne, prétexte que la petite Maria Francesca, âgée d'à peine deux mois et demi, est décédée à Corbeil-Essonnes. Le nourrisson avait en effet été transporté à l'hôpital Longjumeau dans la nuit du 25 au 26 décembre.

C'est une question d'humanité

Richard Trinquier, maire de Wissous

Finalement, le bébé sera enterré dans la commune voisine de Wissous. "On ne peut pas laisser un enfant sans sépulture, s'insurge le maire UMP Richard Trinquier, qui a accepter d'accueillir les funérailles. Je n'ai pas hésité l'ombre d'une seconde, c'est une question d'humanité. On ne peut pas rajouter à la peine d'une mère qui vient de perdre son petit bébé cette détresse de voir son enfant refusé dans un cimetière".

Contacté par nos soins, le maire de Champlan a refusé de réagir. Pour Loïc Gandais, président de l'Association de solidarité en Essonne avec les familles roumaines et roms (ASEFRR), "c'est du racisme, de la xénophobie et de la stigmatisation".

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a quant à lui indiqué ce dimanche qu'il se réservait "le droit d'agir".

À lire aussi

Les obsèques auront lieu lundi 5 janvier, aux frais d'une association et de la famille.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/