1 min de lecture Bande dessinée

Enki Bilal revient avec "Bug", ou l'humanité confrontée à la fin du numérique

INVITÉ RTL - Le dessinateur présente le premier tome de sa BD, "Bug" (Casterman), qui imagine la fin de l'informatique et de ses performances en 2041.

Marc-Olivier Fogiel L'Entretien du jour Marc-Olivier Fogiel iTunes RSS
>
L'Entretien du jour du 08 décembre 2017 Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Bernard Poirette

Écrans, clés USB, disques durs, réseaux sociaux... Et si tout disparaissait d'un coup ? C'est ce qu'imagine Enki Bilal dans sa nouvelle bande dessinée futuriste, nommée Bug, parue aux éditions Casterman le 22 novembre. En 2041, un "dysfonctionnement radical, technologique, numérique" - comme le décrit l'auteur de BD - bouleverse le système numérique planétaire.

"Tout claque en une fraction de seconde, raconte Enki Bilal sur RTL ce vendredi 8 décembre. Tout disparaît, tout est asséché, la toile web n'existe plus, le moindre numéro de téléphone disparaît du moindre iPhone, la moindre clé USB disparaît. Plus rien ne fonctionne, les ascenseurs sont bloqués, les usines nucléaires aussi, décrit le dessinateur. C'est une catastrophe, un chaos". Mais Enki Bilal se concentre dans sa BD sur l'histoire d'un homme "devenu un disque dur universel" et qui suscite toutes les convoitises.

C'est un sujet inépuisable

Enki Bilal, auteur de la BD "Bug"
Partager la citation

Fiction ou réalité, le scénario paraît plausible. "Les scientifiques diront que ce n'est pas possible à ce niveau-là et ça me va très bien, nuance toutefois l'auteur. Ça m'est venu parce qu'à chaque fois que je me pose des questions sur ce que j'ai envie de faire, je regarde devant. Là je regardais devant et j'entendais Elon Musk qui nous parlait d'aller sur Mars dans les dix ans qui viennent. Je lisais des trucs sur le transhumanisme, sur l'intelligence artificielle, sur les robots... et tout cela est lié".

À lire aussi
"Le Travail m'a tué", de Grégory Mardon bande dessinée
"Le Travail m'a tué" de Grégory Mardon est la BD RTL du mois de juin 2019

Avec la téléphonie et les réseaux sociaux, "on est devenu addict de quelque chose qui nous tient en otage", fait remarquer Enki Bilal, qui confie ne pas s'opposer aux évolutions numériques, contrairement à ce que pourrait laisser imaginer son ouvrage. "J'aime le papier et la tradition de l'écrit, explique-t-il, mais je ne lutte pas, je n'ai pas à lutter contre le progrès, au contraire".

Et ce progrès inspire l'auteur. "Je pensais ne faire qu'un volume de 200 pages, mais je vais sûrement en faire plus de trois parce que c'est un sujet inépuisable", fait savoir le dessinateur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bande dessinée Bd Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790888690
Enki Bilal revient avec "Bug", ou l'humanité confrontée à la fin du numérique
Enki Bilal revient avec "Bug", ou l'humanité confrontée à la fin du numérique
INVITÉ RTL - Le dessinateur présente le premier tome de sa BD, "Bug" (Casterman), qui imagine la fin de l'informatique et de ses performances en 2041.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/enki-bilal-revient-avec-bug-ou-l-humanite-confrontee-a-la-fin-du-numerique-7790888690
2017-12-08 20:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AQk9tBnC-oGr9wm-ff4Cng/330v220-2/online/image/2017/1208/7791333681_enki-bilal-en-avril-2015.jpg