1 min de lecture Politique

Pourquoi le gouvernement dit "non" à l'écotaxe régionale

REPLAY - C'est le cabinet du Premier ministre qui a fait cette déclaration, à quatre mois seulement des élections régionales.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Pourquoi le gouvernement refuse une écotaxe régionale Crédit Image : AFP / | Crédit Média : Florence Cohen / Maxence Lambrecq | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Maxence Lambrecq et Charlie Vandekerkhove

Matignon coupe court à l'idée. Le cabinet du Premier ministre a annoncé ne pas vouloir d'une écotaxe régionale, comme l'avait évoquée l'ancien ministre Frédéric Cuvillier, qui voulait ressortir cette taxe sur les poids-lourds à l'échelle des régions. Dans les faits, ce "non" est plus compliqué qu'il n'y paraît.

Ce n'est d'abord pas même une déclaration de Manuel Valls, mais de son cabinet, qui explique que ce dossier est définitivement enterré. "Oui, cette hypothèse avait été étudiée l'an dernier, avant la suspension de l'écotaxe à l'automne mais, maintenant, on n'en est plus là, c'est fini", proclame-t-on à Matignon.

Le leader des Bonnets rouges a déjà sorti les griffes

Il faut dire que cette idée d'une taxe régionale pour les poids lourds intervient au pire moment, à quatre mois seulement des élections régionales. Ce serait un magnifique argument de campagne pour la droite. Sans compter que Matignon a sûrement gardé un œil en Bretagne, où le leader des Bonnets rouges, à l'origine de la fronde d'il y a deux ans, Christian Troadec, a déjà sorti les griffes. "La fin de l'été risque d'être chaude" a-t-il lancé, si cette écotaxe revient au goût du jour."

Mais d'après les propos de Frédéric Cuvillier, confiés à RTL, Matignon contredit sur ce point François Hollande lui-même. L'ancien secrétaire d'Etat aux Transports juge cette déclaration très maladroite. "En plus, la loi n'interdit pas cette écotaxe régionale", dit-il. En effet, en novembre dernier, le chef de l'Etat proposait une "expérimentation" de l'écotaxe en Alsace-Lorraine, où beaucoup de camions étrangers circulent. Depuis, Ségolène Royal étudie, avec ses services, cette possibilité. Ce qui est certain, c'est qu'en pleine trêve estivale, les téléphones ministériels vont chauffer ce soir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Écotaxe Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants