2 min de lecture Front national

Municipales 2014 à Marseille : les candidats confiants, les Marseillais peu intéressés

RÉACTIONS - Alors que le 3e secteur de la ville pourrait permettre au PS de l'emporter, l'UMP reste confiante. Le FN espère, lui, jouer les arbitres dans ce match.

Des passants, à Marseille, le 14 février 2014. (archives)
Des passants, à Marseille, le 14 février 2014. (archives) Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le combat pour la mairie de Marseille est serré. Selon un sondage BVA pour RTL, Jean-Claude Gaudin devancerait largement Patrick Mennucci au premier tour, avec 41% des intentions de vote contre 26%. En revanche, l'écart se ressert au second tour.

Bénéficiant d'un report de voix des électeurs du Front de Gauche, crédité à 11%, Patrick Mennucci monte à 39% dans le cadre d'une triangulaire avec le Front national. Le parti de Marine Le Pen recueillerait 16% des voix exprimées. Un score qui ne change pas entre les deux tours du scrutin.

Le troisième secteur peut tout changer

Dans le 3e secteur de Marseille (4e et 5e arrondissement), où se présente la ministre Marie-Arlette Carlotti, les électeurs sont très indécis. Les listes de droite (UMP et FN) l'emporteraient au soir du 23 mars avec 51% des voix.

Mais sept jours plus tard, au second tour, les socialistes sont donnés gagnants avec 44% des voix, contre 42% pour l'UMP et 14% pour le FN.

UMP, PS et FN confiants

À lire aussi
Le Rassemblement national (illustration) élections municipales
Municipales 2020 : à Lens, un ex-candidat de "X Factor" investi tête de liste RN

L'élection, importante et indécise, ne semble toutefois pas passionner les foules. "Je ne la sens pas. Les candidats me gênent un peu", témoigne une Marseillaise. Patrick Mennucci préfère, lui, voir le positif : "J'ai plutôt tendance à voir que si on l'emporte les 4/5 (secteurs, ndlr), la ville est à nous".

Malgré le risque réel de s'incliner à cause du 3e secteur, l'UMP ne s'inquiète pas non plus. Selon Yves Morel, porte-parole du maire sortant, "Hollande veut le scalp de Gaudin et le sondage montre que visiblement les Marseillais ne veulent pas le lui donner". Mais c'est sûrement Stéphane Ravier (FN) qui jouera les juges de paix, les 23 et 30 mars prochains : "Il y a une co-gestion entre l'UMP et le PS. C'est à ça que je veux mettre un terme en ayant un groupe important au Conseil municipal", explique-t-il.

>
Municipales 2014 à Marseille : les candidats confiants, les Marseillais peu intéressés Crédit Média : Etienne Baudu | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Jean-Claude Gaudin Marie-Arlette Carlotti
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants