1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les Républicains : Bruno Retailleau joue sa partition discrètement
1 min de lecture

Les Républicains : Bruno Retailleau joue sa partition discrètement

À la droite de l'échiquier politique, on évoque beaucoup Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez. Mais le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, pourrait bien monter en puissance dans les mois à venir.

Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat
Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat
Crédit : AFP / Loïc Venance
Les Républicains : Bruno Retailleau joue sa partition discrètement
03:26
Les Républicains : Bruno Retailleau joue sa partition discrètement
03:24
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Pourquoi est-ce que je vous parle de Bruno Retailleau à la veille de votre week-end ? Eh bien figurez-vous qu'il commence à y avoir en cette rentrée de l'An II d'Emmanuel Macron (c'est très sérieux) une petite musique qui s'installe. À droite, le président du groupe Les Républicains au Sénat serait, disons, le nouvel homme à suivre de près.

"Je serais vous, je surveillerais sa montée en puissance", m'a même soufflé un sarkozyste la semaine dernière. Même l'un des ministres d'Emmanuel Macron (un ex-LR, bien sûr) assure en avoir parlé au chef de l'État. "Il faut s'en méfier, il va compter", lui aurait-il dit.

Pour mémoire, ce quinquagénaire fluet à lunettes s'est fait connaître nationalement comme le porte-parole de campagne ultra-loyal de François Fillon en 2016 et 2017. C'était quelques années après avoir rompu avec son premier mentor en politique, le Vendéen Philippe de Villiers.

Retailleau parle enfin en son nom

Aurait-il fini de jouer les numéro deux ? En tout cas, il s'organise en conséquence. Bruno Retailleau parle enfin en son nom. Il n'a pas jugé utile, par exemple, d'inviter des ténors du parti ce week-end pour sa rentrée politique à La Baule comme il en a l'habitude.

À lire aussi

"Sur le plan national, il n'a personne devant lui. Il n'a plus personne à faire élire, à aider", m'a soufflé l'un de ses conseillers.

En sous-main, avec une équipe de fidèles, il travaille assidûment à la structuration de ses réseaux - intellectuels notamment, mais aussi militants. Sans parler de la cagnotte de "Force républicaine" (l'ancien mouvement de François Fillon), ainsi que de son précieux fichier d'électeurs, dont il dispose désormais. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/