1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Christophe Largarde tance Emmanuel Macron et ses "postures politiques"
1 min de lecture

Jean-Christophe Largarde tance Emmanuel Macron et ses "postures politiques"

INVITÉ RTL - Le président de l'UDI refuse de donner un blanc-seing à Emmanuel Macron, mais n'exclut pas un dialogue avec lui.

Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Jean-Christophe Largarde tance Emmanuel Macron et ses "postures politiques"
01:48
"François Hollande est tellement normal qu'il n'a jamais su devenir président", lance Jean-Christophe Lagarde
01:01
Primaire Les Républicains : "Nicolas Sarkozy se trompe de diagnostic sur la France" affirme Jean-Christophe Lagarde
01:04
"Nicolas Sarkozy se trompe de diagnostic sur la France", tacle Jean-Christophe Lagarde sur RTL
05:13
Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
09:07
"Je ne pense pas que les ouvriers d'Alstom se réveillent en pensant à s'ils sont gaulois", tacle Jean-Christophe Lagarde
00:38
Jean-Christophe Lagarde, invité de RTL le 13 octobre 2016
09:15
Benjamin Sportouch & Clarisse Martin

Au lendemain de son ralliement à la candidature d'Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre, Jean-Christophe Lagarde nie tout rapprochement d'Emmanuel Macron. "Dialoguer, ce n'est pas faire un appel du pied", assure le président de l'UDI, après avoir fait part il y a quelques semaines de sa volonté de "dialoguer" avec l'ancien locataire de Bercy. "La réalité, c'est qu'on ne peut pas rester dans des postures politiques qui font qu'on ne se parle pas", estime le centriste, qui analyse que même si Emmanuel Macron n'a pas un projet qui ressemble à celui de Montebourg, Hamon, ou de Hollande, [...] ça ne veut pas dire changer d'alliance".

Dans l'expectative, Jean-Christophe Lagarde s'interroge sur l'attitude qu'aura l'ancien ministre de l'Économie si d'aventure Alain Juppé était élu président de la République. "Est-ce qu'il dira le contraire demain, en se plaçant dans l'opposition, de ce qu'il dit aujourd'hui ?", se fendant même d'une mise en garde à peine voilée à l'égard d'Emmanuel Macron. "Je pense notamment que quand on est centriste, on ne peut pas passer son temps à dire qu'il faut du dialogue entre les Français et claquer la porte au premier qui peut vous parler".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/