2 min de lecture Politique

Jean-Christophe Cambadélis à la tête du PS : sa revanche sur Harlem Désir

PORTRAIT - Le député de Paris pourrait faire son retour sur la scène politique française en prenant la tête du PS.

Jean-Christophe Cambadélis, le 11 mars 2013 à l'Assemblée Nationale.
Jean-Christophe Cambadélis, le 11 mars 2013 à l'Assemblée Nationale. Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La présidence du Parti socialiste est vacante. Harlem Désir, ancien premier secrétaire du parti, a été nommé mercredi 9 avril secrétaire d'État aux Affaires européennes. Devant l'exécutif, il aurait "proposé" Jean-Christophe Cambadélis pour le remplacer.

C'est un incroyable retournement de situation pour le député PS de Paris, qui avait été battu en 2012 pour ce poste, par l'ancien président de SOS racisme.

La rédaction vous recommande

L'étudiant trotskiste

Respecté pour sa fine connaissance de l'appareil politique, il revient sur le devant de la scène politique, à 62 ans. "Camba", comme l'appellent ses amis, aura pour mission de mener la campagne des élections européennes, qui s'annonce mal engagée après la défaite de la gauche aux municipales - d'autant que le PS n'est que troisième des intentions de vote à ce stade, loin derrière l'UMP et le FN.  

Sa carrière commence en tant que porte-parole des étudiants lors de la grève de 1976. En 1986, il rejoint le PS et entraîne avec lui un nombre de ses amis trotskistes, rencontrés lorsqu'il était adhérent au Parti communiste internationaliste.

Un lien entre le PS et l'extrême gauche

À lire aussi
Harlem Désir
Harlem Désir : avec son nouveau poste, il va gagner 122.195 euros par an

Deux ans plus tard, il devient membre de l'équipe de campagne pour la réélection de François Mitterrand et est élu député de Paris. Animateur du "Manifeste contre le Front national", il perdra son siège en 1993, avant de le retrouver une nouvelle fois en 1997.

Il gravit entre-temps les échelons de la hiérarchie au PS. De membre du Conseil national, c'est-à-dire du "parlement" du parti, en 1993, il accède au Bureau national, son instance dirigeante, en 1994. Cette même année, il lance les "Assises de la Transformation sociale", dont l'objectif est de tisser l'alliance entre le PS et les autres formations de gauche, comme les communistes et les écologistes, dont il devient rapidement un expert. 

Proche de DSK et Aubry

Sa carrière est freinée en juin 2006. La justice le condamne à six mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende dans l'affaire des emplois fictifs de la mutuelle étudiante Mnef. 

Il devient en 2008 secrétaire national du PS à l'international et à l'Europe et s'affirme comme l'un des principaux bras droit de Dominique Strauss-Kahn. Quand les ambitions de son champion pour la présidentielle sont réduites à néant, il choisit alors Martine Aubry pour la primaire du PS

Il va connaître un nouveau revers en échouant en 2012 à prendre la tête du PS, face à Harlem Désir. 
Nommé vice-président du Parti socialiste européen (PSE), qui regroupe les partis socialistes et sociaux-démocrates du continent, il n'hésitait pas à publier de multiples billets fins et caustiques publiés, sur son blog

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Info Jean-Christophe Cambadélis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants