2 min de lecture Société

Fondation pour l'islam : l'évocation de Jean-Pierre Chevènement fait des vagues

Jean-Pierre Chevènement pourrait être placé à la tête de la Fondation pour l'islam de France. Une probabilité loin de faire l'unanimité, y compris au sein de la majorité présidentielle.

Jean-Pierre Chevènement était invité à l'université d'été de Debout la France à Yerres le 29 août 2015.
Jean-Pierre Chevènement était invité à l'université d'été de Debout la France à Yerres le 29 août 2015. Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et AFP

Devant l'association de la presse présidentielle, François Hollande a annoncé mardi 2 août pressentir Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation pour l'islam de France. L'annonce du président de la République a surpris, et ne rencontre pas l'approbation générale, à commencer par le propre camp du chef de l'État.

Les réactions n'ont pas tardé à la suite de la sortie médiatique de Hollande. Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes a pris le contre-pied du président le lendemain, donnant sa version de la personnalité idéale pour occuper cette place. "Le bon profil, c'est d'abord quelqu'un de culture musulmane, qui ait une connaissance de la subtilité humaine de l'islam, quelqu'un de laïque et peut-être le meilleur profil, ce serait une femme également". De quoi signifier clairement son désaccord. François Bayrou de son côté parle d'une "choix surprenant et qui pose des questions", notamment sur la nomination à un tel poste de quelqu'un n'étant ni de culture musulmane et n'ayant pas de sensibilité musulmane.

Au micro de RTL jeudi 4 août, Brice Hortefeux a également évoqué un "choix surprenant". "C'est comme si pour la présidence de la Conférence des évêques de France, on faisait appel à un bouddhiste." Jean-Pierre Chevènement, aussi surnommé, "le lion de Belfort", est un ancien ministre et il a notamment été ministre de l'Intérieur sous le gouvernement Jospin. Il a donné son sentiment le lendemain, mercredi 3 août. À ce jour, aucune décision n'est encore prise. Il a indiqué qu'il communiquerait sa position à la rentrée.

C'est une tâche difficile, mais à laquelle on ne peut pas se dérober

Jean-Pierre Chevènement
Partager la citation

Sur Twitter également, plusieurs personnalités se sont fendues d'un message de désapprobation. Parmi elles, Marwan Muhamad, ancien porte-parole du collectif contre l'islamophobie en France joue la carte de l'ironie.

À lire aussi
Chine
Ouïghours : une plainte déposée en France contre Nike pour complicité de travail forcé

Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l'Orne, s'interroge publiquement sur le réseau social. "Il n'y a pas de Français de confession musulmane à la hauteur ?" La Fondation pour l'islam de France a été créée en 2005 par Dominique de Villepin, sous le nom de Fondation des œuvres de l'islam de France. Néanmoins, elle n'a jamais réellement fonctionné. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Religions Jean-Pierre Chevènement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants