1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Eva Joly : "Si j'étais députée, je ne voterais pas la confiance"
1 min de lecture

Eva Joly : "Si j'étais députée, je ne voterais pas la confiance"

INVITÉE RTL - La candidate EELV à la présidentielle de 2012 estime que François Hollande n'a pas tiré les leçons de la débâcle socialiste aux élections municipales.

Eva Joly, invitée de RTL, le 7 avril 2014
Eva Joly, invitée de RTL, le 7 avril 2014
Crédit : Fanny Bonjean / RTL.fr
Éva Joly : Hollande, c'est "l'immobilisme"
07:43
micros
La rédaction numérique de RTL

"Si j'étais députée nationale, je ne voterais pas la confiance", assure Eva Joly. La candidate EELV à la présidentielle de 2012 est très critique envers le cap fixé par François Hollande. "Il n'a pas entendu la voix des électeurs pendant les municipales. Il n'a pas pris au sérieux la perte de 155 villes", estime-t-elle. 

En résulte, "une situation d'immobilisme", qui, pour elle, "est criminelle" alors qu'un nouveau "rapport du Giec" somme les gouvernements d'agir d'urgence pour le climat.

Les Verts espèrent un changement

"Il faut investir et changer nos façons de faire", poursuit-elle. La situation est insupportable, on ne peut pas continuer avec ce taux de chômage, avec ces mêmes privilèges pour les banquiers et ne rien faire pour le climat.

"Maintenant, il ne faut être ni paranoïaque, ni naïf. Il faut juger sur pièce", tempère-t-elle, assurant qu'elle veut "croire et espérer" que le Président et son Premier ministre "vont entendre la voix des députés qui protestent" et qu'ils renonceront aux 50 milliards d'économie chevillés au pacte de responsabilité, qui ne pourront être réalisés selon elle, qu'au nom de coupes budgétaires dans "les dépenses sociales".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/