1 min de lecture Économie

Ascoval : "Nous mettrons un euro d’argent public pour un euro d’argent investi", annonce Bruno Le Maire sur RTL

INVITÉ RTL - Le tribunal de grande instance de Strasbourg doit se prononcer ce mercredi sur l'avenir d'Ascoval, qui emploie 281 salariés.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Bruno Le Maire sur RTL : pour Ascoval, "nous mettrons un euro d'argent public pour un euro investi" Crédit Image : RTL/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Marie-Pierre Haddad

Quel avenir pour les salariés d'Ascoval ? Le tribunal de grande instance de Strasbourg doit se prononcer, ce mercredi 24 octobre, sur l'avenir de l'ancienne aciérie de Saint-Saulve (Nord), près de Valenciennes. Elle a été créée en 1975 par Vallourec et emploie 281 salariés. 

Invité à l'antenne de RTL, Bruno Le Maire a assuré : "Nous faisons depuis un an tout ce qui est possible. Je comprends les salariés, ils doivent être fixés sur leur sort, parce que c'est leur travail, c'est leur famille et c'est leur avenir qui est en jeu. Depuis huit mois, je me bats, tous les jours pour trouver un repreneur. Ce n’est pas facile, parce que le marché de l'acier est très compliqué et la décision de Donald Trump sur les taxes sur l'acier pèsent aussi sur ce marché (...) Je vais continuer à me battre jusqu’au bout". 

Et d'ajouter qu'il recevra "à nouveau les salariés d'Ascoval s'il le souhaite et les élus, quand ils le souhaitent soit en fin de semaine, soit en début de semaine prochaine, pour voir quelles décisions d'investissement, nous prenons ensemble".

Vallourec ne peut pas sa laver les mains de salariés qui étaient les siens

Bruno Le Maire
Partager la citation

Le ministre de l'Économie et des Finances annonce que l'État mettra "un euro d’argent public, pour un euro d’argent investi", à Ascoval. Concernant une éventuelle fermeture de l'usine, Bruno Le Maire répond que "cela fait partie des options". "Les salariés le savent et je n’ai pas l’habitude de tromper les salariés. Je dis la vérité. La politique industrielle se mesure de façon beaucoup plus large", ajoute-t-il. 

À lire aussi
la ville de Nantes est la grande métropole la plus attractive de France économie
Emploi : quelle est la ville la plus attractive de France ?

Bruno Le Maire charge violemment Vallourec. "Nous lui demanderons de jouer un rôle dans tous les cas de figure. Vallourec ne peut pas se laver les mains de salariés qui étaient les siens. La dignité, ça compte en économie. La dignité, c'est essentiel en économie", conclut-il

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Bruno Le Maire Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants