2 min de lecture Procès

Nantes : le procès du meurtre de Romain Barré, étranglé dans sa voiture, débute ce lundi

Trois personnes vont comparaitre à partir de ce lundi pour le meurtre de cet homme de 38 ans, en septembre 2016. Le procès se tiendra à huit clos devant la cour d’assises de Loire-Atlantique.

Romain Barré, étranglé dans sa voiture un soir de septembre 2016, puis jeté dans la Loire
Romain Barré, étranglé dans sa voiture un soir de septembre 2016, puis jeté dans la Loire Crédit : Police nationale

Ils avaient la vie devant eux. Ils encourent désormais la réclusion à perpétuité. Le procès pour le meurtre de Romain Barré, étranglé dans sa voiture un soir de septembre 2016, puis jeté dans la Loire, débute ce lundi. Les juges vont devoir reconstituer l’affaire macabre entre ce trentenaire assassiné et trois jeunes âgés de 16 à 19 ans

Romain Barré, agent immobilier de 38 ans avait disparu après une sortie dans un restaurant du centre-ville de Nantes, le 27 septembre 2016. Cette disparition inquiétante avait provoqué de vives émotions dans la région. Après trois semaines de recherches et de mobilisations, le corps sans vie de Romain Barré avait été retrouvé dans la Loire. Sa voiture, son téléphone portable et sa carte bleue, introuvables, lui avaient été dérobés.

À la suite de l’enquête, deux jeunes garçons de 16 et 19 ans ont été mis en examen sous le chef d’accusation de "meurtre ayant pour objet la préparation d’un délit ou l’impunité de son auteur". Les accusés ont avoué avoir volé puis étranglé Romain Barré alors qu’il était endormi dans sa voiture, en fin de soirée. Les assassins présumés auraient alors roulé jusqu’à l’île de Nantes avant de jeter le corps à l’eau. Une autre jeune femme âgée de 18 ans au moment des faits comparaîtra pour complicité de meurtre.

Des zones d’ombre demeurent

Des zones d’ombre demeurent autour du mode opératoire. "Ce n’est absolument pas rationnel d’aller jeter un corps dans la Loire pour voler un véhicule ou une carte bleue ou un téléphone", a admis l’avocat de l’accusé le plus jeune, Me Benoit Poquet. Assurant que son client "comprend a posteriori la gravité" des faits qui lui sont imputables, il déplore un "puzzle incompréhensible" et espère que lumière sera faite sur cette soirée mortuaire. 

À lire aussi
Une militante écologiste retire le portrait d'Emmanuel Macron de la salle du conseil municipal de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique) le 4 mars 2019. justice
Portraits de Macron décrochés à Paris : 500 euros d'amende pour 8 militants écologistes

Par ailleurs, Cécile de Oliveira, avocate de la conjointe de Romain Barré, a déclaré que sa cliente "attend une explication de cet acte qui a complétement bouleversé sa vie". Me de Oliveira a aussi dénoncé "la futilité du mobile" et la "détermination des accusés à tuer". Elle estime que cette affaire est du jamais-vu en Loire Atlantique, compte tenu de l’âge des accusés. Verdict attendu le 17 septembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Procès Justice Nantes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants