1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Doit-on être condamné pour avoir aidé des migrants ?
1 min de lecture

Doit-on être condamné pour avoir aidé des migrants ?

REPLAY - Poursuivi pour avoir aidé des migrants, un enseignant-chercheur du CNRS a été relaxé par le tribunal correctionnel de Nice.

Bernard Poirette
Bernard Poirette
Doit-on être condamné pour avoir aidé des migrants ?
39:15
micros
La rédaction numérique de RTL

Poursuivi pour avoir convoyé des Érythréennes venues d'Italie, un enseignant-chercheur du CNRS a été relaxé par le tribunal correctionnel de Nice. À l'audience fin novembre, le procureur de la République de Nice Jean-Michel Prêtre avait requis six mois de prison avec sursis à l'encontre de Pierre-Alain Mannoni. Dans le même temps, 8 mois de prison avec sursis ont été requis contre d’un agriculteur, Cédric Herrou, pour avoir installé en octobre 2016 sans autorisation une cinquantaine d'Érythréens dans un centre de vacances SNCF désaffecté à Saint-Dalmas-de-Tende (Alpes-Maritimes).

"Les deux affaires n’ont rien à voir", pose en préambule Jean-Christophe Buisson. "Ça ne me choque pas qu’il soit relaxé" confie-t-il en réaction au jugement de Pierre-Alain Mannoni. "En revanche, l’agriculteur le revendique pour des raisons politiques", nuance-t-il.

"Ces réquisitions me paraissent extrêmement élevées", réagit Clémentine Autain, qui n'hésite pas à parler de "délit de solidarité". Pour Jean-Luc Mano, s’il faut se méfier de potentielle instrumentalisation qui peuvent exister derrière ces affaires médiatiques, il glisse que l’action de Cédric Herrou "donne une image de la France plus sympathique que les maires qui lancent des pétitions pour ne pas accueillir de migrants".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/