1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Champigny : "Je me suis protégée avec les mains", décrit la policière agressée
1 min de lecture

Champigny : "Je me suis protégée avec les mains", décrit la policière agressée

Deux policiers ont été violemment agressés par un groupe à Champigny-sur-Marne dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2018. Le journal "Le Parisien" a eu accès à leurs dépositions.

Un officier de police (illustration)
Un officier de police (illustration)
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Deux policiers, une femme et un homme, ont été violemment agressés dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2018, à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). La rixe a éclaté aux abords d'une salle de concert, où se tenait une soirée privée à l'occasion du Nouvel An. Peu avant minuit les deux policiers sont envoyés dans cette zone, où ils ont été violemment pris à partie par un groupe d'individus.

Cinq jours après les faits, Le Parisien a eu accès à la plainte déposée par chacun des deux agents de police, et en dévoile des extraits dans son édition du vendredi 5 janvier. La gardienne de la paix, qui s'est vue prescrire une Interruption totale de travail (ITT) de sept jours ainsi qu'un arrêt de travail de huit jours, est encore choquée. 

"Je me suis protégée avec les mains et je me suis roulée en boule. J'ai pris des coups au visage, au ventre et sur les jambes", a-t-elle décrit aux enquêteurs lors de son dépôt de plainte pour "violences aggravées". Ensuite, la jeune femme de 25 ans se souvient d'avoir été secourue par quatre personnes, sans parvenir à estimer la durée de la violente agression.

Frappé par "un cou de manche en bois"

Le policier relate les coups assénés par ses agresseurs. Un "violent coup dans le dos, porté par un manche en bois, de type manche de pioche". Le choc a été en partie absorbé par son gilet pare-balles.

À écouter aussi

Ensuite, l'homme de 37 ans a déclaré aux enquêteurs avoir reçu un coup de pied et un coup de poing au visage. Ce n'est qu'en sortant son arme de service qu'il est parvenu à mettre les attaquants en fuite. Sept jours d'ITT lui ont été prescrits.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/